All Posts By

Anthony & Noémie

Beauté, Tous

Immersion chez Nocibé #nocibepressday

Mercredi dernier,  se tramait quelque chose dans le 8ème à Paris… Le sourire aux lèvres et la bouche laquée ou mat, des jeunes femmes traversaient la rue à grandes enjambées. Pas forcément de talons, ni de tailleur, un événement tendance et très privé se jouait au deuxième étage.

Allez, on y va ? 

Pour l’occasion, j’avais invité des copines d’instagram et j’ai pu profiter d’une visite guidée axée sur les produits de la gamme Nocibé,  des ateliers maquillages , ainsi que d’une pièce entière dédiée aux exclusivités beauté.

15 : 30  J’arrive au showroom et je rejoins sur place Laurène et Laïla qui m’attendent devant la porte. Je ne suis pas en très bonne forme, j’ai chaud, et j’ai presque couru. Vous savez que je ne suis pas douée avec l’orientation, et cette rue était décidément bien longue. Heureusement, je n’étais pas seule dans cette galère, Sylvélie avait passé toute la matinée avec moi, et nous nous étions retrouvés aux Tuileries après une visite au jardin des plantes.

15 : 32  Je suis décoiffée, et j’ai vraiment très chaud. Non, l’escalier n’a rien à voir avec ça !

 15 : 45  On nous présente les différentes collections , la gamme Délice en premier. On se surprend avec les nouveaux parfums , très étonnants et pas dépourvus de caractère. Le « Spicy » fait l’unanimité. La collection week-end « à emporter » est peps, les couleurs sont fraîches et toniques, ça donne envie de siroter un cocktail les pieds dans l’eau et les lunettes de soleil sur le nez !

15 : 55 Je tombe sur une copine blogueuse, Serafina du blog maquillage Bloodisthenewblack, on bavarde ça fait longtemps qu’on ne s’était pas vu. On parle travail, routine, et rouge à lèvre.

16 : 20 J’ai envie de tout toucher, de tout tester ! Ca y est, je suis contaminée par le virus beauté ? Nous venons de faire le tour du corner dédié aux marques exclusives, et on est toutes en train de s’exclamer devant cette petite beauté, le Décadence de chez Marc Jacobs, disponible en exclusivité dans les magasins Nocibé ! On adore son côté minaudière, et la représentante de la marque nous fait même un clin d’oeil en le portant fièrement à son bras ! On découvre aussi un parfum que je porterai volontiers, de la marque Coach.

On craque pour le côté très Glow de Nude by Nature, une marque australienne naturelle et cruelty free que nous ne connaissions pas ! Les packagings sont pile dans la tendance, un bon rosé gold très chic qui renferme du brillant et des textures agréables et faciles à appliquer.

17 : 00 Un petit tour par les ateliers, on prend note sur les conseils de teint, on se fait faire les ongles, un vrai moment fille ! Machine à GIF sympathique et on espère que notre bonne humeur se ressent !

 

 

 

17 : 05  Je repasse parmi les stands pour faire des photos, et je remercie Farah et Charlotte de leur accueil, on récupère nos manteaux ( évidemment j’ai perdu mon ticket de vestiaire ) , et on repart, les étoiles dans les yeux et l’envie d’être jolie et d’épater nos proches avec notre maquillage du jour !

Remerciements 

Je tiens à remercier Nocibé pour l’invitation, et spécialement Farah et Charlotte de l’agence VIANOVA. Toujours un plaisir de découvrir une marque de façon si intense et chaleureuse !

Merci à Laurène , Sylvélie et Laïla d’avoir accepté mon invitation. Anthony n’était pas super enthousiaste à l’idée de parcourir Paris pour parler parfum et crème hydratante !

Blabla, Geek, Tous

La magie du rangement, ça aide vraiment ?

Ce livre m’intriguait vraiment, et j’ai choisi de le l’acheter dès qu’il est sorti en poche, l’été dernier. La magie du rangement, est devenu un best-seller et est sorti en France en 2015. Son auteur, Marie Kondo, consultante en rangement, a vendu plus de 2,5 millions d’exemplaires. Un incontournable, apparemment ?

Je ne sais pas vous, mais je suis quelqu’un qui manque d’organisation. Si vous êtes venus lire cet article, c’est que vous devez l’être aussi. Je me suis rendue compte que j’avais du mal avec le rangement quand j’ai accumulé des tas d’objets inutiles lorsque nous vivions à Tours. Cartes de supermarchés, cartes de visite, ticket de caisse, goodies, enveloppes vides, dépliants touristiques se sont longtemps cotoyés sur nos étagères. Dans 25m2, autant vous dire que la place ne devait pas être utilisée inconsciemment, et je m’appliquais pourtant à vivre dans un petit désordre que je trouvais familier, rassurant. Je me suis toujours dit que mon petit bazar me permettait de créer une sorte de refuge, et que si un jour il me prenait l’idée de ranger, je ne retrouverais plus mes affaires personnelles. Pire encore, qu’on range à ma place me faisait horreur, j’avais besoin de savoir où placer chaque chose dans mon environnement. Mais la vie de couple décide aussi du rangement, et je l’ai appris à mes dépens ( surtout quand on perdait des papiers importants, ou que je faisais des crises d’angoisse à ne pas retrouver mes clés ) . J’ai vaguement commencé à lire ce livre, je l’ai trouvé intéressant, mais je reconnais n’avoir pas eu la force ni le courage de me mettre à la tâche sur le moment.

Et puis, quand nous avons déménagé de Tours à la Sologne, puis à Orléans, je me suis dit que ce livre était tout de même utile. Pour commencer, j’ai vidé mes placards, et j’ai fait 10 sacs que j’ai tous donné au secours populaire. Quand on déménage, c’est aussi l’occasion de faire du tri, et c’est en cela que ce livre m’a énormément apporté. 

Mon principal problème était les vêtements, aujourd’hui, ça l’est beaucoup moins car j’essaie d’acheter de façon plus raisonnée et qualitative, et de réfléchir dans le temps. Est-ce que ça vaut le coup d’acheter plusieurs paires de chaussures à bas prix ou d’investir dans une paire de chaussures qui tient dans le temps ? 

Je me suis rendue compte que ma vision des objets avait drastiquement changé grâce à ce livre. J’étais aussi atteinte du syndrome que Marie Kondo décrit très bien dans son livre, le syndrôme du « on le garde, on ne sait jamais ça pourra servir ! ». Mais, comme elle l’argumente et l’exprime dans son livre, ça ne servira jamais ! Pareil pour les livres qu’on dit qu’on va lire, et qu’on ne lit jamais. Au milieu de ce livre, j’ai réussi à mettre à la poubelle tous mes agendas scolaires… Plus que la mémoire, ce sont des souvenirs très personnels qu’ils renfermaient. Et puis je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin d’un support matériel pour me souvenir, que les souvenirs les plus importants sont ceux qu’on garde en soi.

« Lorsque nous recherchons les véritables raisons pour lesquelles nous ne parvenons pas à nous séparer d’un objet, il n’en ressort que deux : un attachement au passé ou la peur de l’avenir ».

 

 

J’ai beaucoup apprécié ce livre pour ses conseils non chiffrés basés plus sur l’émotionnel, et pour ses anecdotes sur la vie de l’auteur car je ne voulais pas non plus un dictionnaire du rangement ou un livre trop sérieux. Le ton qu’elle utilise se veut parfois sévère, mais on sent sa motivation même à travers les lignes ! Dire qu’elle a fait de sa passion un métier … Et oui, Marie Kondo est spécialiste du rangement ! Le livre est plutôt facile à lire, et je l’ai trouvé très intéressant sur ce dernier point : pas forcé de le lire par ordre chronologique, on peut même ne pas lire le dernier chapitre qui est plus basé sur la psychologie et les émotions. Les thèmes dans les chapitres sont aussi de très grande utilité ! Ce livre nous offre bien plus qu’une méthode, mais un véritable point de vue sur la vie et il permet de prendre conscience de son environnement et de ce qu’on veut dégager. Il apprend aussi à respecter ses affaires, et les objets qui nous entourent, même si l’idée de saluer ma maison en rentrant me paraît un peu farfelue. 

C’est un livre que je conseille et que je recommande pour ceux qui veulent des astuces pour ranger ! Il a l’avantage d’être très accessible, et relativement court ( 230 pages ) , et son index est pratique si vous ne voulez que vous axer sur un sujet en particulier. Sans toutefois forcément effectuer une transformation ou un bouleversement de vie, il m’aura appris le plaisir de ranger et de mettre les objets à leurs places. Et ça, c’est déjà fort !

Sur quel critère décider si l’on garde ou non un objet ? En le prenant dans sa main et en se demandant : « Est-ce que cet objet me met en joie ? » Si la réponse est oui, le conserver. Si non, le jeter. « Ne gardez que les choses qui vous touchent. Sautez ensuite le pas et jetez tout le reste. Vous redémarrerez à zéro dans un nouveau mode de vie »

La Magie du rangement, par Marie Kondo – 6,95€ version poche à la FNAC / 11,95 € en version Ebook chez Amazon

Resto, Tous

Et si on mettait les Pieds dans le Plat ?

Les Pieds dans le Plat… Une adresse qu’on aime, découverte durant la saison estivale, lors d’une balade entre amis dans le vieil Orléans. Il était impossible que ce restaurant n’ait pas son article ici !

Au XIXe siècle, un « plat » était une vaste étendue d’eaux basses. « Mettre les pieds dans le plat » est à rapprocher de « faire une gaffe » ou « gaffer ». En effet, ce verbe signifiait en provençal « patauger dans la boue », autrement dit « dans les eaux basses ». Le fond d’un plat, au sens défini précédemment, est souvent boueux et vient troubler la clarté de l’eau lorsqu’on y met les pieds. C’est à ce phénomène que se réfère l’expression, qui signifie qu’une personne aborde maladroitement un sujet à éviter et qu’elle continue à en parler longuement, semant ainsi le malaise chez son auditoire. Le premier sens fut tout d’abord « agir sans aucune discrétion ». Source : Linternaute

Plutôt original ce nom de restaurant !  C’est ce qui nous avait fait nous arrêter la première fois.

Idéalement situé, à quelques pas de la place du Martroi, il invite à passer un bon moment avec ses produits frais et de saison. Pour avoir testé un menu du jour, c’est aussi un bon plan le midi / formule à 15€ entrée plat dessert .

En entrée, on commence doucement avec un oeuf cocotte au foie gras, Anthony m’assure qu’il est bon, c’est vrai que le fumet qui se dégage de sa cocotte en donne l’idée ! Pour moi ce sera des gambas à la thaï, je les connais, je les ai déjà pris, et à chaque fois c’est un choix qui porte ses fruits : c’est frais, la sauce est bonne et les gambas sont de vraies gambas.

Et puis… on se décide à prendre tous les deux le burger des pieds. Le nom nous fait sourire, et la garniture au menu nous donne faim ! Allez on le teste… la roquette donne un petit côté sucré au burger, c’est sans doute parce qu’elle est bien mise en valeur par la compotée d’oignons. La viande est délicieuse, le cheddar fond dans la bouche sans trop être écoeurant. Les frites sont maisons et sont parfaites, elles ne sont pas trop grasses et justement salées. La sauce à la moutarde permet d’ajouter une touche gourmande au plat car elle est vraiment épaisse.

On recommande ce restaurant, qui change un peu de ceux où on a l’habitude d’aller. Vous connaissez déjà notre passion pour les restaurants italiens et asiatiques, celui-ci offre une cuisine plus originale et travaillée dans un cadre délicieusement désuet.

La sympathie des serveurs en plus, c’est un gros coup de coeur pour nous ! 

Les pieds dans le plat

231 rue de Bourgogne

45000 Orléans

Ouvert du lundi au dimanche , de 12h à 14h et de 19h à 23h

Page Facebook 

 

 

Look, Tous

Découvrir Loup’Ange, une friperie teintée d’élégance !

Depuis cet été, il se tramait quelque chose en plein centre d’Orléans. Chiffon, harde, fringue, tenue, uniforme, accoutrement, atour, toilette… Chez Loup’Ange, on trouve autant de synonyme du mot vêtement que de clients différents !

Interview de Tiffany, la gérante de cette friperie pas comme les autres. 

Tout d’abord, peux-tu te présenter un peu, nous expliquer ton parcours et ce qui t’a poussé à ouvrir Loup’Ange ! 

Je m’appelle Tiffany, et je tiens la friperie avec mon compagnon Oscar ! Je suis orléanaise, et oui je suis née ici ! Après avoir eu un bac histoire des Arts, je suis allée rapidement en droit… mais ça ne me convenait pas ( il faut dire aussi que je suis un peu une tête brûlée ) , j’ai finalement fait un CAP esthétique parce que ça m’intéressait de m’occuper des gens. J’ai été , et je suis toujours maquilleuse et coiffeuse pour des tournages ou des spectacles. Loup’Ange a ouvert cet été, le 3 juin 2016 !

Alors tu cumules deux emplois ? Tu es multi-casquette en fait ! 

Oui ! Mon projet d’ouvrir une friperie a mis longtemps avant de mûrir. Cela faisait bien 7 ans que j’y pensais, et mon goût pour les belles choses remonte à quand j’étais petite. Mais chacun a des goûts différents bien sûr ! J’ai voulu faire de cet endroit un lieu chaleureux, où se côtoient les skateurs et les bobos, les étudiants et les personnes agées. Ici on peut papoter en posant son skate le long du mur !

Comment décrirais-tu cet endroit ?

C’est un endroit sympathique, où on peut trouver des pièces avec des matières intéressantes sans forcément casser sa tirelire. Je voulais de jolies choses dans un lieu chaleureux. Pour le comptoir en bois et les portants, ce sont des amis qui s’y sont collés. Je privilégie beaucoup le recyclage, la récup’ et j’essaie de mutualiser les savoirs, en faisant en sorte que chacun apporte sa touche personnelle !

« C’est pas parce que c’est de la fripe que c’est cheap ! « 

Qui vient ici ? Une tranche d’âge en particulier ? 

Il y a pas mal de 14-16 ans. Eux ils viennent pour les marques comme Tommy Hilfinger, les bombers, les vestes en jean, ça a beaucoup de succès ! Ensuite ils prennent un selfie dans les miroirs ! Mais il y a quand même tous les publics, des étudiants, ou des personnes aussi plus âgées qui n’ont pas forcément les moyens ou qui veulent retrouver des pièces qu’elles appréciaient par le passé. Les manteaux longs ont beaucoup de succès, et la maroquinerie peut partir très vite. Les tops en soie, ça dépend par exemple ! En fin de compte, c’est comme un meltingpot des styles !

Moi par exemple, je peux venir déposer un vêtement dans ta boutique ?

Et non ! C’est ce qui différencie les dépôts-vente des friperies ! Une friperie se fournit chez un ou des grossistes. Ce sont des vendeurs, qui parfois ont des entrepôts ou non, selon la taille des stocks. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les prix, c’est classé selon des catégories : les robes à pois, les robes dentelle, les vestes en cuir, les vestes en jean, les pulls irlandais, les pulls crochets… c’est très impressionnant car il y a beaucoup de choses. On peut commander soit à la pièce, soit en ballot ! Ensuite, je sélectionne et je trie les pièces, parfois j’en fais réparer par mon équipe de couturiers !

Dans les dépôts-vente, ils ont un registre où ils notent la pièce, la date, le prix de rachat etc. Ce n’est pas pareil qu’une friperie. On me demande souvent, et je redirige vers Emmaüs ou la Recyclerie pour les dons !

Que penses-tu de la mode maintenant ? 

De façon générale, je pense que c’est un peu triste. Assez conformiste… Il n’y a pas assez de personnalité dans les vêtements des gens, ils n’osent plus et ça manque de couleurs. J’aimais beaucoup les chaussures Timberland, quand c’est devenu à la mode et que tout le monde s’est mis à en porter, ça m’a carrément dégoûté ! Il faut réfléchir à un vêtement je trouve,  se l’approprier. Et pas le porter parce que tout le monde le met.

Une pièce mode ou une tenue préférée ? 

C’est dur, car j’aime vraiment beaucoup de chose… J’aime bien les bérets, surtout quand ils sont rouges. C’est difficile à associer, mais ça donne une allure canaille, j’aime bien ! Sinon les manteaux longs et les jolis souliers, je trouve ça très élégant, et ça donne une silhouette sympa sans trop se prendre la tête.

Pour finir, pourquoi Loup’Ange ? 

Loup c’était mon surnom avant ! Et j’ai trouvé qu’ici c’était comme rendre service aux gens, être comme des anges ? Finalement c’est comme ça qu’est née la friperie Loup’Ange ! Je suis partie du principe qu’on peut être élégant très facilement , peu importe son style. C’est cet esprit que je veux dans ma boutique, que chacun s’y sente bien.

 

Foulards 5€ / Pantalon dès 15€ / Salopette 25€ / Sac vintage 10 € / Pull irlandais 20 €  et d’autres trésors ! 

Merci à Tiffany et Oscar pour le petit moment bien agréable, ainsi qu’à toute l’équipe des stagiaires Bac Pro Couture de Saint Paul pour leur accueil !

Friperie Loup’Ange

18 rue d’Escures

45000 Orléans

                    Ouverture : Lundi 13h-19h / Mardi au Samedi de 10h à 19h

 

 

Beauté, Tous

Entre 2 mondes, instant sérénité en duo

Il faisait gris dehors en ce samedi de février. Le vent dehors soufflait, et les nuages au loin nous donnaient envie de nous carapater sour la couette. Fort heureusement, nous étions invités à changer d’atmosphère…

Johanna nous attend déjà, on entre entre deux bourrasques ! Ouf, nous ne sommes pas en retard ! Elle nous explique qu’elle tient Entre 2 mondes depuis presque 2 ans et que la particularité de son salon est d’être bio ; elle passe beaucoup de temps à choisir, vérifier et sélectionner ses produits. C’est avec un sourire qu’elle nous confie que son compagnon est le meilleur testeur !

 Entre 2 mondes est un institut cocooning, intime, qui invite au calme et à la relaxation. L’espace n’est ni petit ni trop grand, on s’y sent comme chez soi, et la décoration qui change au gré des saisons n’y est pas pour rien. Les produits disposés sur des comptoirs sont tous testables, et on sait qu’elle privilégiera la gamme que j’adore, de la marque Avril.

Quelques mots sur Avril Cosmétiques : J’apprécie énormément cette marque, car elle allie budget raisonnable et qualité vérifiée. Une large gamme de cosmétiques et de produits qui prend soin de nous depuis 2012 ! En plus d’être une marque française, elle bénéficie du label Ecocert et ne pratique aucun test sur les animaux. J’étais déjà passée devant l’institut de Johanna, et j’étais ravie de voir qu’elle est dépositaire de cette marque jusqu’alors compliquée à trouver en produits physiques.

 

Mais passons aux choses sérieuses … Le soin visage en duo ! 

La cabine de massage est plutôt spacieuse pour deux, on a un coin pour poser nos vêtements et une des deux tables est chauffante. Galanterie oblige, Anthony me l’a laissée !  Les quelques points de lumières disséminés dans la pièce apportent une touche d’intimité, et c’est détendu qu’on souffle : on est prêt à vivre une heure délassante ! 

Anthony : Une première pour moi ! Loin d’être un habitué des soins du visage, je n’avais pourtant aucune appréhension… La faute certainement à mon imagination et à certains reportages télé, mais au final je ne partais pas en terre inconnue ! La seule chose que j’ignorais c’est le nombre incroyable de crèmes qu’il peut exister pour le visage et les soins qui s’y rapportent, on ne fait pas n’importe quoi avec n’importe quel produit, et ce n’est pas Johanna et son œil expert qui va vous dire le contraire. J’ai personnellement passé un bon moment et ai même failli m’endormir tant la musique était reposante, un lieu zen et une séance relaxante qui donne envie d’y passer encore plus de temps !

Noémie : Musique relaxante, et gestes doux ! Une combinaison idéale pour une première approche du soin visage que je ne connaissais pas. C’est certain que c’est beaucoup plus technique que le gommage hebdomadaire que je tente de me faire ! Après un nettoyage de la peau, on a eu des textures et des odeurs différentes : un véritable jeu des sens ! J’ai apprécié ce moment et j’ai senti que ma peau avait besoin d’être hydratée. Même si je n’ai pas de problème particulier au niveau du visage, Johanna m’a dit que le massage à l’huile au niveau du buste avait été bénéfique puisque ma peau avait tout bu ! Un vrai moment de douceur, et j’ai tellement apprécié la mousse nettoyante que je me la suis procurée ensuite.

Produits utilisés : Lait à la grenade ( Clairjoie ) / Gommage Coco-Citron ( Clairjoie ) / Mousse à la rose ( Avril ) / Lotion florale / Masque beurre karité ( Avril ) / Huile verveine ( Clairjoie ) / Crème de jour romarin ( Avril ) 

Entre 2 mondes – Institut de Beauté Bio

43 place du Châtelet

45000 Orléans

02 38 83 02 20

Facebook

Merci à Johanna pour sa gentillesse, sa douceur et ses explications !