Patrimoine, Sport, Tous

Le canal d’Orléans : une renaissance !

Le canal d’Orléans vous connaissez ?

Nous il nous a bien fait pédaler en tout cas ! Invités par le département du Loiret à le découvrir entièrement, heureusement que nous étions équipés de vélo à assistance électrique… 80 km tout de même…

Afin de découvrir le tracé et les futurs aménagements du canal d’Orléans, nous sommes donc partis à sa découverte :  Depuis Châlette-sur-Loing près de Montargis point de rencontre des canaux du Loing & de Briare, jusqu’à Combleux près d’Orléans à l’embouchure du fleuve royal. Un canal d’Orléans en pleine mutation, et qui prépare une métamorphose dont les locaux et les touristes pourront profiter d’ici 2021.

Crédits photo : Département du Loiret

 

Canal d’Orléans : à l’assaut ! 

C’est à l’aube que notre programme démarre, rendez-vous est donné à Combleux afin de conduire le petit groupe presse en bus jusqu’à Châlette-sur-Loing. C’est une météo assez couverte qui s’offre alors à nous. Le temps du voyage en bus (une heure environ) nous permet de nous renseigner davantage sur ce canal que nous allons remonter. Un peu de repos ne sera pas de trop avant le grand départ ! Nous retrouvons Vélo val de Loire, Pascal, un prestataire que nous connaissons bien puisqu’il nous avait déjà offert ses services de location de vélo lors d’un blogtrip il y a deux ans. Il s’appelait à l’époque Ecolib. Retrouvez l’article ici. 

Le vélo électrique a cette capacité puissante de vous motiver à pédaler. Parce qu’on a toujours envie d’aller plus loin, et qu’on se dit que les coups de pédales sont vite récompensés. L’assistance électrique est vraiment une belle aide, puisqu’elle permet d’économiser son énergie, et de se laisser porter juste comme il faut, selon le mode choisi ( turbo, tourisme, sport ). Pendant les montées, on peut vous dire que ça nous a vraiment vraiment beaucoup aidé, et on a apprécié cette force invisible qui nous poussait à avoir envie d’explorer toujours plus loin.

Il est un peu plus de 8 heures lorsque nous apercevons nos vélos au travers de la vitre ; des vélos à assistance électrique parfaitement adaptés à l’exercice. Le temps d’une pause-café bienvenue et nous voilà en selle pour cette première partie en direction de Combleux à une quarantaine de kilomètres ! Il en faut de l’énergie pour le canal d’Orléans…

Le Versant Seine

Un bref arrêt devant « L’écluse de Sainte-Catherine », bâtie entre 1676 et 1678, après quelques minutes de vélo, nous permet de mieux saisir l’enjeu des rénovations à venir .

La remise en navigation complète du Canal nécessite la rénovation et/ou reprise complète d’une « dizaine d’écluses » sur les 27 répartie sur le parcours jusqu’à Combleux . Le Canal est divisé en 3 partie distinctes, le Versant Seine de 28km, le Bief de partage (19km) & le Versant Loire (32km) ; La partie centrale, appelé le bief,  est la plus haute du Canal, c’est elle qui fait jonction entre les deux parties descendantes. Une conception déjà éprouvée sur le Canal de Briare voisin, 50 ans plus tôt !

Crédits photo : Département du Loiret

A une bonne heure de vélo (déjà), Chailly-en-Gâtinais se profile à l’horizon. Le petit village pittoresque, sa place et son église détonnent dans ce paysage jusqu’ici dominé par la verdure. L’occasion d’une première halte technique et d’une rencontre avec le Maire Ivan Petit. Petit rappel historique : C’est en 1676 qu’un Marchand de bois obtient du Duc d’Orléans un accord d’exploitation d’une partie de la forêt. Faute d’une liaison terrestre satisfaisante pour le transport du bois, ce dernier va débuter la construction d’un canal afin d’en permettre l’acheminement.

Il est à peine 10h30 lorsque le signal du départ est donné, nous repartons en direction de Combreux pour le repas. La route n’est pas des plus aisée ; le chemin qui jusqu’ici était plutôt bien entretenu se présente désormais sous la forme d’une  bande de terre étroite, où le cheminement en file indienne devient indispensable. Un rapide regard sur le paysage et la concentration reprend son droit, deux chutes sont déjà à signaler depuis le départ !

Crédits photo : Département du Loiret

Le bief de partage

Une bonne demi-heure de vélo plus tard et nous voilà arrivés à Vieilles-Maisons-sur-Joudry, au hameau de Grignon, à la jonction du Canal avec le Joudry qui forment ici un étang, lieu d’accueil privilégié pour l’association « La Belle de Grignon ». Cette dernière est formée de mariniers bénévoles, qui depuis 2009 reconstruisent un bateau emblématique du Canal d’Orléans : Une flûte berrichonne  !

Leur objectif : naviguer sur le Canal avec leur belle création (de 27m de longueur tout de même !).

Retrouvez toutes les informations sur le site internet de l’association. http://www.belledegrignon.fr/

Crédits photo : Département du Loiret

Les gargouillis de l’estomac annonce le déjeuner ! Près de 4h de vélo se sont écoulées depuis Montargis, il est grand temps de filer en direction de Combreux et son bel étang de la Vallée . Sous un soleil réapparu depuis une bonne heure, nous franchissons un à un les kilomètres qui nous séparent de ces lieux. Sur le trajet, nous apercevons les premiers travaux de confortement des berges menés par le département, il s’agit ici d’enfoncer des rondins de bois afin de maintenir le buttes de terres de chaque côtés.

Il est treize heure passé, nous y voilà ! Plage de sable, tente géante montée par Joris de Destination H2o et buffet/plateau repas nous attendent une fois descendus des vélo sous un soleil écrasant ! C’est également l’occasion de rechanger les batteries qui pour la plupart sont vidées à plus de la moitié ! A proximité de la plage, « le sentier des Carnutes » nous est présenté par les agents de l’ONF, l’occasion de découvrir le rôle et les aménagements pédagogiques réalisés au sein de la plus grande forêt domaniale de France. Nous en apprenons également plus sur la faune environnante !

Le Versant Loire

Il est déjà 15h30, la dernière grande ligne droite s’annonce ! Après avoir traversé Combreux, nous revoici sur la piste, toujours en file indienne. Malgré la pause repas et l’assistance éléctrique, les kilomètres sont plus éprouvants qu’en matinée, en l’absence d’une piste rénovée…

Crédits photo : Département du Loiret

 

Après Fay-aux-Loges, voilà Donnery ; inutile de vous détailler l’intégralité des deux heures de pédalages intensives entourées de magnifiques paysages, nous filons droit ! C’est donc ici à Donnery que s’arrête le groupe à la rencontre avec le système « Alerte Inondation ». Un système en place pour prédire et anticiper les inondations. Monsieur de Bonvilliers, ingénieur concepteur, nous présente à l’aide d’un schéma le déploiement de ces équipements en phase de rodage. Toutes les données seront à terme accessibles à la consultation pour le grand public.

 

Crédits photo : Département du Loiret

Dernière ligne droite ! Après un passage sombre et mal aménagé sous la tangentielle et un virage assez dangereux à Mardié (toujours sous un pont), nous arrivons à Chécy ! Les travaux sont déjà bien engagés, et à nous de nous adapter… il faudra tout de même revenir pour jouir des nouvelles installations et des nouvelles routes.  Inutile de rester sur les vélos, ici, il faut descendre pour franchir les quelques centaines de mètres qui nous séparent du sol stabilisé. Cette dernière ligne droite se fait à flan de Loire, un paysage agréable et aéré qui trouve son point d’orgue à Combleux ; une arrivée sur un petit pont de Bois (assez abrupte il faut l’avouer), et ensuite le hameau et son charme singulier, magnifique !

Crédits photo : Département du Loiret

Il est près de 18h30, le soleil est déjà bien redescendu. Le panorama sur la Loire, unique, se laisser apprécier sur les quelques mètres qui nous séparent de l’arrivée. Une expérience agréable et un trajet à fort potentiel seront les maîtres mot de cette découverte nature !

En compagnie d’élus locaux et d’acteurs du territoire, nous avons pu découvrir le canal d’Orléans de manière ludique ! Un périple qui nous a mené de surprise en surprise puisque les terrains sont très différents. Tantôt entourés par la végétation, d’autres fois traversant dans des villages et aventurieux franchissant des ponts ! Une belle balade que nous avons courageusement menée jusqu’au bout ! Ponctuée de diverses rencontres ( agents de l’organisation nationale des forêts, ingénieur concepteur du canal et guide accompagnateur), nous sortons enrichis et rincés !

80km de pédales oui, mais avec l’assistance électrique c’est plus facile ! Nous tenons à remercier le département du Loiret pour l’invitation et la location de vélo Val de Loire 🚲 bravo à tous et à la douche !

Previous Post

You Might Also Like

5 Comments

  • Avatar
    Reply Amandine 4 août 2019 at 10:10

    Pour répondre à ta question, le canal d’Orléans vous connaissez ? Alors là pas du tout! Il faut dire que je n’ai jamais mis les pieds à Orléans et à tort il me semble, c’est super joli ce canal. Et j’adore cette idée de le parcourir à vélo. La France est décidément un pays plein de surprises 🙂

  • Avatar
    Reply Audrey 4 août 2019 at 10:27

    Une bien chouette balade !
    J’adore les canaux, je trouve ces endroits calmes et reposant !
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

  • Avatar
    Reply ToutesLatitudes 4 août 2019 at 14:15

    Éléments pour l’aménagement d’une véloroute le long du canal d’Orléans

    Quels points d’attention prendre en compte pour son aménagement ? Voici un début de tentative de réponse …

    http://randovelo.touteslatitudes.fr/elements-veloroute-canal-orleans/

  • Avatar
    Reply helloyoumanon 8 août 2019 at 15:16

    Coucou, 80km c’est vraiment super, les paysages sont magnifiques 😉 bisous

  • Avatar
    Reply Nina 13 août 2019 at 08:18

    C’est une jolie balade à faire pour découvrir ce bel endroit de ta région.
    De plus, le faire à vélo et dans la convivialité, que demandez de plus?!
    Bisous ma belle

  • Laisser un commentaire