Browsing Category

Tous

Resto, Tous

Kogi, l’adresse coréenne à Orléans

Niveau restaurant asiatique, quand on a mangé japonais, thaï, vietnamien… on peut s’intéresser à la cuisine coréenne ! C’est une cuisine plus épicée que ses pays voisins, et l’huile de sésame est fréquemment utilisée. L’un des plats traditionnel les plus connus est le bibimbap, un bol de riz dans lequel on mélange divers ingrédients qui finissent de cuire ensemble, dans le bol encore brûlant.

En entrée, on nous propose rouleaux de printemps, crevettes sautées, raviolis aux légumes, salade d’algues. Ensuite on a comme choix de plat le bulgogi, spécialité coréenne qui ressemble à un barbecue, le bobun ( traditionnellement vietnamien mais ici réinterprété en version chaude et avec du curry ) , et bien entendu le bibimbap !

Les quantités sont généreuses, et les ingrédients sont frais et plein de goût. Le service est très agréable, et il ne faut pas hésiter à demander aux serveurs des précisions sur la carte, ils se feront un plaisir de vous expliquer la composition des plats. Le cadre est particulièrement agréable, et c’est un lieu qu’on recommande pour une soirée romantique… Préférez l’intérieur plus calme que la terrasse qui est un lieu de passage peu agréable.

Kogi 

36 Rue de l’Empereur 45000 Orléans

Ouvert du Mardi ( 12h-14h et 19h-23h ) au Dimanche ( 19h-23h )

09 50 00 04 48

Facebook 

 

Culture, Patrimoine, Tous

Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme, Vendôme…

C’est une tradition, une coutume, les fêtes de Jeanne d’Arc sont depuis 588ans le moment de rassemblement privilégié des orléanais et de l’ensemble des élus. Cette année, et malgré le contexte présidentiel, la population a répondu présente, tout au long des festivités proposées par la ville.

Nous sommes le dimanche 14 Mai aux alentours de 14h, et comme nous avons la chance de disposer d’un Pass Presse, direction le carré réservé pour immortaliser depuis cet espace parfaitement situé, le discours du Maire et le défilé. La gigantesque tribune officielle qui fait dos à la Cathédrale surplombe la place et la Rue Jeanne d’Arc une installation vraiment impressionnante vue d’en bas !

Le cortège militaire qui suit le début de la cérémonie est tout aussi impressionnant, mais raccourci par l’absence de la Garde Républicaine le résultat est un peu plus lisse que les années précédentes, mais rien de dramatique pour autant !

C’est ensuite au tour du cortège commémoratif de défiler, et autant le dire c’est haut en couleurs ! Une belle occasion de découvrir musiques et costumes locaux le temps d’une déambulation à travers la ville. J’ai une petit préférence pour la « Musique Municipale d’Orléans » : Leur tambours et les costumes traditionnels mais très « flashy ».

Pour cette 588ème édition les spectateurs étaient sans doute moins nombreux, peut-être la faute à l’absence d’un véritable invité d’honneur comme il a souvent été possible d’en voir. Cette année et après le désistement de Jean-Louis Borloo, ce sont finalement les Maires de la toute jeune « Orléans Métropole » qui se sont réunis pour cet événement d’envergure régionale.

En remontant la rue Jeanne d’Arc, puis en passant par la place du Martroi, le cortège s’est dirigé vers la rive sud au pas de charge ! Elus et bénévoles se sont pris au grand jeu des « bains de foules et poignées de mains » pour les uns et aux « Selfies » pour les autres. Ambiance bon enfant et printanière sous un magnifique ciel bleu !

Une fois le pont traversé, le cortège a poursuivi sa grande marche jusqu’à Saint-Marceau pour finalement revenir jusque’au quai afin de revenir à la cathédrale. Une bonne dose de marche, en imaginant les efforts de ces « échassiers humains » perchés à plusieurs mètres du sol, sans tomber !

Les festivités se sont achevées par la restitution de l’étendard de Jeanne sur le parvis de la cathédrale, un moment d’émotion et une conclusion réussie en harmonie avec les orléanais.

Resto, Tous

Brunch Charbon

Le Charbon, c’est un bar qu’on aime bien. On s’y retrouve de temps en temps, avec les beaux jours et nos amis, pour boire un spritz ou pour son fameux pain surprise… Mais ce n’était pas là, la raison de notre venue !

Le Brunch se démocratise à Orléans, et on voulait tester celui-ci, qui nous semblait copieux et généreux ! Oui enfin, il arrive dans notre contrée provinciale, bien loin du brouhaha parisien et des prix parfois excessifs.  Pour rappel un brunch est un repas pris entre le petit-déjeuner et le déjeuner, quand il est trop tard pour prendre une tartine et un chocolat, mais qu’on a tout de même envie de salé.

Nous avions donné rendez-vous à des amis à 13h, et notre estomac n’en pouvait plus déjà ! 

Au Charbon, il se décline de trois façons, pour convenir à tous les goûts ! La base de chaque formule reste la boisson chaude et froide à volonté ( thé, café, jus d’orange et jus de pamplemousse ).  S’ajoute un sandwich, un bagel et parfois un oeuf. Et pour ne froisser personne, pancakes et fromage blanc aux fruits granola pour tous !

Le britannique : croque-monsieur, saucisse, bacon, oeuf au plat, pomme de terre, haricots, dessert !

Le norvégien : Bagel saumon , pancakes sirop d’érable, oeuf à la coque au saumon, haricots, dessert !

Le parisien : club sandwich, pancakes sirop d’érable, haricots, dessert !

 

Ces photos donnent l’eau à la bouche, et ça nous donne envie d’y retourner. Avec les beaux jours qui pointent leur bout d’éclat de soleil, on a même pu profiter de la terrasse… Pour 12€, on repart le ventre plein ! On a apprécié la grande générosité au niveau des quantités, et la possibilité d’avoir des boissons à volonté. Le service est un peu lent, mais on a tout notre temps, alors on ne va pas se formaliser pour quelques minutes d’attente… Un brunch c’est fait pour se poser et se réveiller, entre une tranche de bacon et une goutte de sirop d’érable sur un pancake encore chaud ! Même si l’espace des tables rondes n’est pas pratique, on reste quand même très satisfait de ce brunch, qu’on recommande totalement, pour un super rapport qualité prix !

Le Charbon 

32 rue du Poirier 45000 Orléans

Pensez à réserver directement par message privé sur la page facebook  ou par téléphone au 0677056151

Service de 11h à 16h le samedi et le dimanche

 

LE CHARBON A DEFINITIVEMENT FERME SES POTES EN 2019 MAIS NOUS CONSERVONS CET ARTICLE EN SOUVENIR ! 

Beauté, Tous

Redécouvrir Lush le temps d’une soirée #lushblogparty

Lush, vous connaissez ? Nous on connaissait, et pas que de de nom, et parce qu’on passe devant la boutique régulièrement. Anthony n’avait pas l’habitude de consommer cette marque, parce qu’il n’est pas très branché beauté. La veille, il pensait qu’on allait à une soirée bougie ! Mais non, Lush est une marque que je connais plutôt bien, puisque je la consommais il y a quelques années. Suite à une allergie, je n’étais pas retournée dans le magasin, alors cette invitation était une belle occasion de me refaire un avis.

Joie et bonne humeur se sont succédé durant toute la soirée. Accompagnés d’autres blogueurs orléanais, nous avons pu découvrir la collection « Fête des mères » , qui annonçait beaucoup de couleurs et d’odeurs. Explications, démonstrations, petits fours… on ne savait plus trop où donner de la tête, mais j’avais surtout quelques questions à poser. Notamment sur la composition des produits…  On me rassure, on me dit que tout est frais, fait sur place, naturel. Plus tard, en rentrant chez moi, je lis avec attention le carnet de conservation qui explique comment sont faits les produits, l’impact environnement avec de très bonnes iniatives écogreen ( ramener 5 petits pots, un masque vous est offert, les emballages sont recyclables, et les produits sont vendus dans la mesure du possible en vrac pour réduire les déchets ). J’apprends beaucoup de choses et je dois reconnaître qu’il y a de très bons produits à la composition 100 % Clean ! En plus, les produits sont non testés sur les animaux, et Lush a été l’une des premières enseignes à utiliser cet argument et à démocratiser ce qu’on appelle le « cruelty free ». En plus d’avoir des produits colorés et très odorants, ils sont aussi synonymes de bonne humeur, puisque l’enseigne flirte avec les événements et créent des collections limités souvent très prisées. Certains produits sont ce que j’appelle des it-produits : des produits qu’il est impossible de ne pas connaître chez une marque. Mes copines me parlent par exemple de shampoing magique qu’elles ne vont chercher que chez Lush, ou de dentifrice au goût mentholé très ludique. Tout ça me donne envie de retourner au magasin ! 

Coup de coeur pour Scrubee, le beurre corporel en forme d’abeille

Riche en miel et en beurre de cacao hydratants, notre beurre corporel Scrubee semble être la douceur même ; mais ne sous-estimez pas son pouvoir gommant !
Il contient des coques de noix de coco moulues et des amandes moulues pour exfolier le corps délicatement, mais efficacement. ( source : Lush )

Je reprends la lecture de mon carnet de conservation , et je vous livre quelques pages très intéressantes ( n’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir )

Je ne suis pas experte en biologie, et je ne m’attache pas tant que ça à la composition des produits. Néanmoins, j’aime bien savoir ce qu’il y a dedans ( si je consomme mal, je préfère être au courant, mais ça ne va pas forcément m’empêcher de consommer ) , et j’ai été bien surprise de voir que Lush donnait des réponses très précises à ce fameux paraben dont on entend souvent parler, sans savoir de quoi il est réellement question. Ce guide de conservation, disponible dans tous les magasins apporte des réponses très pertinentes. N’hésitez pas à le demander.

Un atelier DIY m’a donné bien du fil à retordre. Anthony n’a pas voulu se lancer, et moi je crois que la prochaine fois je vais m’abstenir. Merci à Angela de m’avoir aidé à faire ce superbe cache-pot en ficelle ! Rigueur et patience, sont des qualités que je ne maîtrise pas toujours…

Cette soirée m’a permis une remise en question de ma consommation … Bien entendu, si c’est bio, si c’est vegan, crueltyfree, sans paraben, naturel, made in France… c’est mieux. Mais parfois, je ressens comme un besoin de tout contrôler, jusqu’à devenir un peu trop regardante, et à me culpabiliser moi-même quand ce n’est pas bio, quand il y a trop de sucre, quand ce n’est pas assez ceci ou cela. Finalement, ce qui doit me faire du bien réussit à m’angoisser.  Avec le temps, et avec une vie de jeunes actifs, on se rend de plus en plus compte que c’est impossible d’avoir une consommation 100 % éthique . Par faute de moyen financier ( le made in France coûte tout de même cher, les producteurs locaux ne sont pas donnés ) , et aussi parce qu’on n’a pas le temps de tout contrôler, de la provenance d’un pull à la composition d’un gel douche, en passant par le pays de fabrication de notre téléphone.

Vivons nos vies et faisons du mieux qu’on peut, ça sera déjà pas mal !

Merci beaucoup à toute l’équipe Lush Orléans, et à Barbara de LUSH France et Benelux. 

LUSH ORLEANS 17 rue de la République 45000 Orléans ouvert de 10h à 19h du lundi au samedi / Facebook 

Culture, Tous

Visite d’Oulan Bator, l’atelier d’artistes à Orléans

C’est notre amie Elodie, du blog https://regardb.com/ qui avait lancé l’invitation. Une visite privée de l’atelier Oulan Bator, qui héberge en son sein différents artistes, aux univers très différents. De la sculpture à la peinture, en passant par la performance… rencontre avec Thomas Wattebled artiste performeur, Laurent Mazuy, artiste plasticien et Sébastien Pons, artiste sculpteur !

Découvrir ces ateliers, c’est un peu comme pénétrer dans un repaire créatif. Ça et là sont éparpillés outils pour façonner, crayons et pinceaux, et d’autres bouillonnements créatifs. On ne sait pas où regarder, quoi toucher, quoi demander… on ne réalise pas la chance qu’on a d’être comme des souris, en train d’observer les artistes peaufiner leurs oeuvres. Ce qui est le plus intéressant dans ce lieu, c’est qu’il est très ouvert, les artistes peuvent se retrouver et partager des idées, ou s’en donner aussi ! Sur un rez-de-chaussé, et un étage complet, les artistes ont le feu vert pour laisser libre court à leur imagination.


Chez Thomas, c’est un espace grand comme un garage, avec des structures à monter, des esquisses, des croquis et des objets qui reviennent d’expositions après avoir fait le tour du monde. L’artiste est profondément impliqué dans le processus de l’art grand public, et veut le rendre accessible. Pour lui l’art c’est interroger, ça permet de s’évader, ça doit faire poser questions. Il apprécie également faire quelques petits clins d’oeil et est passé maître dans l’art du détournement.

Chez Sébastien, c’est un amoncellement de poteries, de sculptures diverses et très surprenantes. Pour lui, l’art est un perpétuel recommencement. Il veut dénoncer, mettre en avant, et ces mains habiles manipulent les outils avec une maîtrise impressionnante. L’art serait-il pour lui comme un message ? Il fabrique lui-même ses moules, et s’étonne parfois du résultat. L’art, c’est un peu du hasard, et c’est toujours une richesse de pouvoir s’émouvoir de l’inattendu.

Pour Laurent, l’art est technique mais aussi surprise. Il s’adapte à différentes structures qu’il mélange, combine pour voir comment elles réagissent l’une entre elles. Le bois, le plastique, le silicone… pourquoi choisir ? Son univers coloré et les structures choisies se répondent, les matières utilisées ont un sens et s’accordent dans cet art non figuratif. Avec sa longue barbe et son discours riche et passionné, on a carrément oublié de le prendre en photo !

Merci aux artistes de nous avoir accueilli, et de nous avoir laissé les déranger pendant leurs créations.