Browsing Category

Culture

Culture, Patrimoine, Tous

La préfecture du Loiret nous livre ses secrets… #JEP2016

Lorsque nous avons reçu le mail du Ministère de la Communication, nous étions très émus. Recevoir une invitation pour promouvoir la culture, et visiter un monument de notre ville en avant-première… C’était pour nous une opportunité intéressante, en plus d’être une vraie chance.

 

Accueillis chaleureusement, nous avons pu faire une visite riche en anecdotes sur l’édifice. Accompagnés par notre blogcopine Elodie de Regardb , de membres de la DRAC ( direction régionale des actions culturelles ) et de la République du Centre, nous avons pu poser des questions, enrichir la visite d’un autre regard et porter haut et fort sur les réseaux un message : la culture commence chez nous , chez vous, et elle peut être accessible à tous . En live, nous avons reposté des photos sur instagram, twitter, snapchat et facebook ! On espère que cela donnera envie aux loirétains de visiter ce bâtiment lors des journées européennes du patrimoine qui se tiennent ce samedi et dimanche.

 

prefffffffffffffffffff prefffffffffffffff

Les armes de Jeanne d’Arc sur un blason dans le grand hall d’entrée. Et oui, après quelques recherches Anthony a trouvé quelques infos sur ce blason jamais usité par Jeanne à l’époque, et pour cause ! Un blason doit conférer des terres ou une descendance, ce qui n’était pas le cas de Jeanne au début de son épopée… En savoir plus sur ce lien .preffffffffffffff

preffffffffffff

prefffffffffff

preffffffffff

La préfécture du Loiret est un ancien prieuré ! D’abord abbaye « Notre-Dame de Bonne-Nouvelle » elle a été réduite au rang de prieuré par la bénédictine de Marmoutier, après que le seigneur Simon de Beaugency lui en ait fait don en 1149. L’élégance de son architecture et l’esthétique mauriste visible ça et là,  lui confère encore aujourd’hui un prestige appréciable pour les conseillers , politiques, diplomates, ou autres collaborateurs qui sont de passage pour accord ou traité.

preffffffff

prefffffff

prefffff

Le jardin de la préfecture est un vrai bol d’air frais dans un univers urbain et bruyant. On a apprécié cette façade invisible de l’extérieur, et on a tout de suite imaginé une super garden party !

preffff

Le bureau de Monsieur le préfet nous a été spécialement ouvert, et nous avons pu discuter avec lui de son intérêt pour l’art, contemporain en particulier. Collectionneur de statuettes de lion, bon nombre d’œuvres dans son bureau sont surprenantes et d’un goût certain.  Réel moment d’échange et de partage sur l’engagement de la jeunesse dans la culture, nous étions fiers de représenter l’état lors de cette visite et de mettre en avant une dualité culturelle : l’accessibilité et l’ouverture.
pref

pffff

Nacer Meddah, préfet de la Région Centre-Val de Loire, préfet du Loiret

Informations pratiques 

Visites libres samedi 17 septembre et dimanche 18 septembre 2016 à l’occasion des journées européennes du patrimoine qui ont pour thème Patrimoine et Citoyenneté.

A titre exceptionnel, le samedi entre 16h et 17 h, le public est invité à participer au dialogue entre le préfet et l’historien Pierre Serna sur la thématique Patrimoine et Citoyenneté.

Inscription préalable obligatoire par téléphone ou au bureau d’accueil de la préfecture : 02 38 81 40 38

Une pièce d’identité vous sera exigée à l’entrée.

Remerciements 

Nous remercions de tout coeur toute l’équipe de la préfecture, plus particulièrement Colette Theas-Duhamel pour sa bienveillance et son ouverture au digital ! Merci au Ministère de la Culture et de la Communication de nous avoir mandaté pour cette opération spéciale, nous nous sommes sentis acteurs de la culture, et encore plus acteurs d’une localité ! Merci également à La République du Centre pour l’image du Jour !

14359148_1193851387346958_3557477188523457977_n

#JEP2016  http://journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr/Programme

13501842_1045807258788404_2386955585916439765_n

Culture, Patrimoine, Tous

Boire un petit coup, c’est (toujours) agréable !

Via le site WeloveBourgogne, nous avions gagné des places pour visiter la Tour du Pouilly Fumé ! Comme les choses se font avec chance et que nous prévoyons souvent   nous y sommes passés en rentrant de nos vacances. Nous ne nous attendions pas du tout à ce qu’on allait découvrir… Ce fut une agréable expérience !

 

 

aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaa

En premier, on commence par deux salles ouvertes sur une spectacle surprenant !  Une scénographie nous offre l’âme de Pouilly, on écoute des viticulteurs raconter les histoires du territoire, et on sent la fierté qui se dégage de ce discours. Il faut dire que sur une photo, on arrive à regrouper tout les viticulteurs de Pouilly !  On passe ensuite dans une autre salle où on vit le vin au fil des saisons, de la coupe au gelée, du raisin au verre de vin ! Pour cette salle, on est un peu surpris par quelques effets de pluie ou de chaleur, et on est rapidement hypnotisé par ce cycle perpétuel.aaaaaaaaaaaa

Ensuite une salle un peu plus technique, où on découvre les cuves, on entend les témoignages des différents viticulteurs et leur passion pour l’art du vin et la sauvegarde d’une appellation d’origine contrôlée. On en apprend plus sur les coutumes, sur la fabrication, et c’est toujours impressionnant de voir comme un petit verre de vin nécessite autant de travail. Autant vous dire qu’on ne regarde plus nos verres de la même façon, tant de petites mains et d’immenses volontés au fil du temps !

On passe ensuite en sous-sol , où on a le droit à une expérience bien particulière. Dans les cuves transparentes, tous les arômes du Pouilly sont retranscrits ! On ne s’attendait pas à ce qu’il y en ait de si particuliers et de si nombreux … Fermer les yeux et découvrir, oublier un peu le monde autour et se fier à notre nez… ha que le quotidien des urbains perturbe nos sens ! Les cuves mystères ne se sont pas dévoilées entièrement puisque nous n’avons pas trouvé toutes les notes qui composaient les arômes… Un vrai loto des odeurs constitué d’ingrédients naturels !

a

aa

Et pour finir, une dégustation de Pouilly, fumé ou non , de toute façon, vous vous doutez bien qu’on en a ramené une bouteille ! Différencier une terre crayeuse, sablonneuse ou argileuse, on essaie tant bien que mal, et nous n’avons pas dit notre dernier mot.

Informations pratiques : aaaaaaaaaaaaaa

Tour du Pouilly-Fumé

30 rue Waldeck Rousseau,

58150 POUILLY SUR LOIRE

contact@tourdupouillyfume.fr

Téléphone : 03.86.24.04.70

Plein tarif : 6.50€ / Tarif réduit : 5€ ( Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans )

 

Culture, Patrimoine, Tous, Visite express

Découvrir Dijon en une journée, défi accepté !

Pendant nos vacances dans la Nièvre, nous nous sommes accordés une halte à Dijon, capitale des ducs de Bourgogne ! Nous avions au préalable regardé les attractions touristiques, et coché sur un plan quelques endroits à voir ( la fameuse chouette qu’il faut toucher de la main gauche pour être chanceux ! )

IMG_2888 (Copier)

IMG_2898 (Copier)

Nous avons d’abord commencé par un petit tour au jardin d’Arcy , une très belle vue sur la Place et des bâtiments imposants. On a trouvé que les grands boulevards et l’architecture des bâtiments donnaient à la ville un petit air de … Paris !

IMG_2871 (Copier)

IMG_2932 (Copier)

IMG_2912 (Copier)

Ensuite nous avons marché jusqu’à la place de la libération , fait le tour du centre et petit passage aux Halles ( comme ça sentait bon ! ) Nous sommes retournés souvent dans les mêmes rues, et sommes tombés à une période bien animée ( fin août ) , les gens se baladaient encore en short, il y avait beaucoup de touristes et l’animation autour de nous nous donnait envie de tout voir, de tout goûter et de tout toucher. Comme des enfants, on a un quotient d’émerveillement assez impressionnant. Par exemple, nous sommes restés à discuter des détails et des ornements de cette porte en bois pendant dix minutes !

 

IMG_3029 (Copier)

IMG_3015 (Copier)

IMG_3041 (Copier)

IMG_3012 (Copier)

Le petit passage chez Maille obligé, mais les moutardes étaient un peu au dessus de nos moyens. Nous n’avons pas tenté la dégustation, car on ne se voyait pas déguster sans rien acheter ! On voulait voir la ville de haut, mais nous n’avions pas réservé à l’office de tourisme , on saura la prochaine fois ! La vue de la Tours Philippe Le Bon est vraiment extraordinaire en image, et Anthony qui a le vertige veut bien courir péril et malaise pour la gloire de l’architecture !

Ce que nous avons préféré à Dijon, ce sont les détails architecturaux, insérés dans des monuments, dans des bâtiments historiques et les petits détails qui nécessitent qu’on lève la tête… On aime beaucoup cet art d’antan, faire d’un bâtiment une oeuvre d’art, aussi jolie que fonctionnelle. Que de prestance et d’élégance dans ces frises et ornements sculptés..

IMG_2975 (Copier)

IMG_2979 (Copier)

IMG_2991 (Copier)
IMG_2967 (Copier)Anthony a pu trouver une Jeanne et en bon chauvin qu’il est , il en a forcément pris une photo.

« Après l’assassinat de son père, Jean Sans Peur, le duc de Bourgogne, Philippe III le Bon s’est allié à Henri V.  » Source/ histoire-france.net

« Capturée par les Bourguignons à Compiègne en 1430, elle est vendue aux Anglais. » Source / WikipédiaIMG_3036

La chouette, on a touché la chouette ! Mais d’où vient cette croyance ? On vous laisse consulter cette explication qui résumera bien mieux que nous ce mystère…

DIJON

IMG_2916 (Copier)

 

En conclusion, on a tellement aimé Dijon qu’on a même pensé à y vivre ! C’est une très belle ville, et il y a l’air d’avoir énormément d’activités culturelles et d’agitation ! Beaucoup de boutiques aussi, et nous avons pris le tram pour aller jusqu’à Primark… Le seul hic qui fait que nous n’allons pas tout quitter pour Dijon, c’est le manque d’eau. Nous avons tous deux vécus près de cours d’eau, en terre ligérienne. La Loire est quelque chose qui nous manquerait beaucoup, et nous sommes habitués à nous balader en la remontant ou en la descendant, à Olivet par exemple. Dijon est une ville bien trop minérale pour nous, mais ça reste une ville tout de même très agréable où on apprécie revenir, une fois par an !

IMG_3105 (Copier) IMG_3052 (Copier)

Culture, Tous

Comme des bêtes , à en perdre ses croquettes !

A Auxerre, on a opté pour un cinéma l’après-midi, on avoue qu’il faisait trop chaud. Les musées c’est sympa, mais les salles de ciné, c’est aussi climatisé. Et puis on était super fatigué…( ok bon on se cherche peut-être trop d’excuses, on avait juste envie d’aller voir ce film au cinéma depuis un bout de temps )

Et si nous entrions dans le monde caché des animaux ? Que font nos compagnons à poils, à plumes ou à nageoires quand on a le dos tourné ? Et s’ils vivaient de grandes aventures ?


Max est un chien heureux. Il vit avec sa maîtresse à New-York dans un immeuble bien occupé, grands espaces et belles promenades, il a la belle vie. Des amis à chaque étage, et une petite routine bien agréable, il compte bien vivre paisiblement toute sa vie. Mais c’était sans compter l’arrivée de Doug, un chien de fourrière que son adorable maîtresse lui ramène un jour, lui présentant d’office comme un frère. La bataille pour le beau coussin de dodo va être dur, et d’autres batailles, plus encore ! Il faudra oublier les jalousies pour rentrer à la maison… entre péripéties et rebondissements, la cavalcade va s’avérer prenante.
Ce qui nous a étonné avec ce film, c’est la résolution de l’image. On a envie de câliner les peluches à l’écran, et l’utilisation de la 3D doit y être pour quelque chose. Les textures sont réalistes et permettent de définir un environnement intéressant, chaque décor est vraiment soigné pour mener à bien toutes les intrigues de l’histoire.
Les personnages sont attachants, et les rôles secondaires feraient presque du tort aux deux héros principaux. Des caractères bien trempées, et au doublage français on ne peine pas à reconnaître Florence Foresti qui double un chat bien singulier ! On accorde un vrai coup de coeur au personnage de Papi, qui prouve qu’il en a sous la roulette… :p Ce n’est pas le dessin animé de l’année, et c’est clairement facile à suivre. Parfait, c’est ce qu’on recherchait, de la fraîcheur et de la détente… Trouvé avec Comme des bêtes qui nous fait passer un bon moment sans prise de tête !

Entre amitié et alliance, on a bel et bien les valeurs d’un film pour enfants. Et ça fait du bien, de temps en temps ! On vous déconseille par contre une visite d’animalerie à la sortie de ce film.

Source et Copyright des photos : Universal Pictures International France

Culture, Patrimoine, Tous

Une ballade sur le duit, de l’art et des idées !

Nous en avions entendu parler l’an dernier, sans oser y aller. Cette année, on a vu des affiches en ville, des gens en ont parlé. Alors on s’est laissé tenter ! 

La fête des Duits met en avant le Duit, espace sauvage au milieu de la Loire, difficile d’accès en temps normal. Un pont qui brinquebale, et un point d’interrogation nous conduisent à ce lieu reposant qui invite à la rêverie. Des deux côtés du pont, des installations oniriques, un monde qu’on installe déjà pour préparer à la balade de l’autre côté, là où chacun peut se laisser porter, pour ce qu’il veut imaginer.

P1090007 (Copier)

P1090009 (Copier)

Des installations artistiques, des animations éphémères et une découverte sensorielle à la fois ! On regarde, on peut toucher, le vent nous chatouille, et pas à pas on trace notre chemin. Des petits bonshommes nous font des clins d’oeil entre les herbes, et si on tend l’oreille, il y a quelques notes d’accordéon et de flûtes si on est chanceux.

On se promène, et notre regard sur la ville est différent. Un peu de nature en ville, et cet espace mis en valeur nous transportent. On se pose sur un transat, et on imagine l’histoire de ces personnages et de ces décors. Des farfadets, des lutins farceurs ou des gardiens de la nature qui reprennent leurs droits ?

« La fête des Duits » est née de la volonté d’Arnaud NANO Méthivier, artiste expérimental, de créer en pleine nature, au milieu de La Loire ( Val de Loire® , patrimoine mondial de l’Unesco),  un espace culturel original entièrement voué à la création moderne et contemporaine où les arts plastiques voisinent avec les livres, le design, la musique, le théâtre, la danse et le cinéma.

Merci à cette association, merci pour l’engagement, merci de se poser des questions sur le rayonnement culturel, ce qu’on voit, ce qu’on suggère, ce qu’on perçoit. A la lumière de ce nanogation qui flotte et qui se meut au gré des vents, on peut penser que la culture et l’ouverture d’esprit sont semblables. Penser à contre courants, penser encore, se poser des questions, à soi, aux autres, être acteur, voir le champ des possibles, s’étonner parfois…

Ce qui compte, c’est de se poser des questions !

Informations pratiques : 

Du 12 août au 16 août 2016

Quai de Prague

45000 ORLEANS

Tarif: 2e50 pour la traversée du pont flottant