Browsing Category

Resto

Resto, Tous

Un brunch entre copains au café du théâtre

Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas brunché. Le brunch, se dit d’un repas faisant office de petit-déjeuner et de déjeuner. Comme je travaille au théâtre et que j’ai l’habitude d’y dîner, j’avais bien envie d’essayer leurs brunchs en bonne compagnie.

 

source : http://lecafedutheatre-orleans.com/

 

Réservé la semaine précédente, c’est à 4 que nous y sommes allés ce dimanche. Nous avions réservé au second service, bien plus calme selon nous, et vraiment plus pratique quant à nos horaires personnels et notre planning à tenir. 

Le brunch se compose d’une myriade de buffets à volonté, et nous avons été agréablement surpris quant aux quantités et à la qualité des mets proposés. Un buffet de poisson fumé, non seulement composé de saumon, mais aussi de haddock ou de maquereaux aux poivres, de la charcuterie en veux-tu en voilà, en tranches fines ou directement découpée sur le jambon à l’os, des fromages divers et variés, des salades de crudités fraîches et justement assaisonnées, une table garnie de pains différents ( céréales, lardons… ) , un bar à boisson composé de smoothie, des boissons chaudes en libre service….et je pense que j’en oublie ! Quelle générosité pour un brunch !

Nous nous attablons, et nous pouvons commander d’autres boissons ( hors buffet ), si le coeur nous en dit. D’humeur joyeuse, nous prenons des verres de chablis, un reuilly et une bière. Le cadre est reposant, il y a peu de bruit et nous nous rendons aux buffets qu’il nous tarde de dévaliser ! Au niveau des quantités, nous avons été un peu surpris car le premier service étant déjà passé, il y avait quelques trous dû au succès ! Heureusement, toujours de quoi satisfaire nos estomacs et ce que nous avons particulièrement apprécié, c’est le service à la minute. Avec une possibilité de se faire faire des gaufres, crêpes, pancakes, et oeufs à toutes les cuissons… que dire de cette attention princière ! Possibilité de rajouter du bacon, de se servir en pomme de terre cuite en papillote, de se régaler de saucisses justement cuites, d’ajouter des tomates rôties au four… Si vous avez envie d’y aller, vous n’imaginez pas mon envie d’y retourner quand je me remémore toute cette nourriture délicieuse. 

Le buffet oublié était le buffet sucré, où des tartes, des muffins, des fruits se cotoient pour donner envie d’avoir 2 ou 3 estomacs de plus. La profusion : c’est toujours ce que j’apprécie dans les brunchs, et encore plus lorsque c’est à volonté. Chacun y trouve son compte, et si comme moi, vous êtes plutôt du bord salé, personne ne vous obligera à prendre une tarte ou un muffin en fin de repas pour faire office de dessert.

Nous prenons notre temps lors de ce long repas, qui constitue une belle occasion de papoter de manière bien conviviale. Nous finirons à 15h, pour une réservation à 13h30, sans avoir été dérangé aucunement par un personnel un peu trop insistant parfois, celui-là même qui fait du bruit avec les couverts pour te dire qu’il est l’heure. Les fauteuils rouges sont vraiment agréables, et quelle chance que la notre d’avoir pu avoir une banquette. Cet endroit est bien loin de l’agitation du centre-ville, et constitue une parenthèse gourmande qui vaut son prix. Le personnel est vraiment attentionné, et vient nous voir de temps à autre pour savoir si nous avons besoin de quelque chose. Ce brunch est à 24€, ce qu’on a trouvé fort raisonnable, compte tenu de la qualité des produits, et de la grande quantité de choix également. C’est plutôt agréable d’avoir le choix entre du jus d’orange, du jus de pamplemousse ou du jus de pomme ?

Le gros point fort reste le service à la minute, qui donne envie de donner libre court à son appétit et à son imagination. Avec une cuisinière bien charmante derrière le comptoir, cela donne même envie de rester un peu plus. J’apprécie toujours un petit brin de causette lorsque je commande un plat, et j’apprécie fortement un repas lorsque le contact humain ne se limite pas à un encaissement. 

Vous avez donc une adresse de plus à tester, et nous vous conseillons de venir au premier service ( celui de 10h ) afin d’avoir accès à toutes les quantités du début. On se dit que c’est ce que nous ferons bientôt … Au plaisir de s’y croiser ?

Le Brunch du Café du Théâtre 

30 boulevard Pierre Segelle
45000 Orléans

Réservation obligatoire  02 38 54 36 74 // reservation@lecafedutheatre-orleans.com

Formule brunch à 24€ par adulte et 12€ par enfant de moins de 12 ans.

Maître restaurateur et partisan du Collège culinaire de France nous n’utilisons que des produits frais

Orléans blog
C'est TOP !, Resto, Tous

Top 5 des lieux inattendus à Orléans

Comment ça Orléans n’est pas une ville surprenante ? On vous a choisi et listé 5 lieux inattendus à Orléans ! L’occasion de s’étonner, de s’émerveiller et de déceler l’original là où l’on passe sans bien y regarder.

 

 

Marco Polo – 11 place Louis XI

Quelques pas et nous voici à l’étage d’une boutique de décoration, un salon de thé à l’ancienne s’offrant à nous. Samovar, théière en porcelaine, service en Gien et petites mignardises disposées élégamment sur un plan central… autant de petits détails qui font de cet endroit un must d’insolite. Le dos bien calé dans votre fauteuil, vous dégusterez un thé, un café ou bien un chocolat dans cet endroit privilégié et reposant. Avec une vraie identité, ce lieu est un lieu qu’on recommande assez facilement ! Ici le calme est de mise, et nous vous conseillons de venir en semaine plutôt que le weekend où il y a un peu d’attente en bas de l’escalier ! Et si le service à thé vous plait, vous pourrez l’obtenir dans la boutique même !

Autour de la Terre – 7 rue Saint-Pierre Lentin

Un café littéraire et philosophique hors du temps, posé comme une bulle zen en plein centre d’Orléans. Un havre de paix accueillant débat et ateliers d’écriture en plus de ressourcer l’esprit. Venez ici pour lire toute l’après-midi où tester une dizaine de thés différents. Le gérant est adorable, et vous laissera méditer aussi longtemps que vous le souhaitez. Si vous lui jouez du piano, il sera probablement enjoué, et si vous osez quelques traits d’esprit, vous lui devinerez un air malicieux. Cafés et chocolats rigoureusement séléctionnés sont également à la carte, et on peut aussi se laisser tenter par un moshi, encas sucré à la pâte de haricot parfumé !

L’hôtel de l’Abeille – 64 rue Alsace Lorraine

Peu de gens sont au courant qu’on peut rentrer dans les hôtels pour boire un café. C’est un petit moment qu’on s’accorde souvent, quand on veut être au calme et parler sérieusement. Ici, c’est un des plus vieux hôtels d’Orléans qui s’offre à vous. Décoration chargée mais au style bien affirmé, on se sent un peu ailleurs, on ferme les yeux et une sérénité nouvelle peut vite faire échapper train-train quotidien et brouhaha urbain ! Dire que nous sommes juste à côté d’un axe commercial bruyant, la rue de la République !

Ver di Vin – 2 rue des 3 Maries

Lieu chargé d’histoire et tellement impressionnant lors de la découverte ! Situé à plusieurs mètres en sous-sol, c’est un magnifique caveau du XIII-XVème siècle, voûte en pierre à l’appui, qui s’est mué en restaurant étonnant ! Tenu par un couple de passionné, Sabine et Laurent Brochard, il mérite vraiment le détour si vous aimez le vin, si vous voulez étonner une conquête, ou fêter dignement un anniversaire ! Avec une carte délicieuse et du marché, un accord mets vins des plus surprenants et les conseils de Sabine, sommelière plusieurs fois primée, ce lieu tient de l’exception ! Proposant régulièrement des expositions et des événements culturels, vous pourrez découvrir le lieu assez facilement, même si vous n’y venez pas dîner. Et pour les épicuriens voulant affiner leurs sens, il est possible de réserver des ateliers oenologiques !

Kitchen Kustoms – 36 ter rue Etienne Dolet

Une parenthèse plus relax et écolo, avec un lieu dont nous vous avions déjà parlé ici. Un concept attirant et vraiment novateur, puisque vous pouvez faire réparer votre vélo et/ou boire un verre. Quelques tartes et quiches sont proposées le midi pour des prix très accessibles, et l’ambiance y est vraiment bonne, à coups de bière locale et de jus pressés bio. Lieu de curiosité et de réparation, c’est un petit écrin de bonnes idées dans le centre ancien !  On aime ce lieu pour son engagement éthique, et pour son double-emploi. Audacieux et réellement porteur d’une économie durable et solidaire, Noémie n’a pas hésité quant à l’attribution d’un renard au guide du Petit Futé.

Nous espérons que cette sélection vous aura plu, et vous permettra de vous arrêter sur ces lieux étonnants ! Avez-vous dans vos villes, des lieux aussi atypiques ? 

Resto, Tous

La Petite Folie orléanaise ( juste à temps )

La petite folie , une adresse que nous n’avions pas testée avant le mois dernier ! Chaque fois que nous passions ce n’était pas le jour d’ouverture, ou bien c’était clairement bondé ! Et puis, comme on est du genre à forcer le destin…

 

Passés le sas d’entrée, nous sommes face à une salle toute en longueur et au comptoir bien rempli. Le service bat son plein, mais on trouve tout de même une table, bien placée qui plus est ! Adresse orléanaise par excellence, on en entendait parler depuis un moment, que ce soit par des connaissances ou des amis plus experts et fin gourmet.

Un restaurant traditionnel à l’aspect très convivial, on a beaucoup apprécié également que le menu tienne sur une seule carte. Les plats ne sont pas originaux, mais on sait à quoi s’attendre, et c’est également un point très positif pour un restaurant de tradition française. Nous préférons des plats maîtrisés à des essais culinaires certes audacieux mais approximatifs.

 

Ici tout est bon, et servi en un temps correct, ni trop rapide et ni trop long. On vient nous demander si notre repas se passe bien de temps en temps, mais sans jamais être trop insistant. Un risotto au poireaux en entrée que je vous recommande, une bavette pour monsieur et j’ai testé l’effeuillé de boeuf, que je n’avais jamais mangé ni vu proposé ailleurs. Une sorte de carpaccio cuit qui permet à la viande d’être non seulement fine et pleine de goût mais aussi d’avoir des quantités raisonnables et de qualité. Les frites sont bonnes bien que nous ne réussirons pas à en voir la fin.

 

Nous avons récemment appris que le restaurant fermait définitivement ses portes fin avril, pour ouvrir ailleurs ( à Orléans on espère ? ) . L’occasion d’aller se faire une petite folie avant cette nouvelle route qui s’ouvre aux propriétaires. Nous espérons que les propriétaires s’établiront autre part, pour un accueil gustatif tout aussi bon ! 

 

La Petite Folie , 223 rue de Bourgogne 45000 Orléans / 02 38 53 39 87 ( réservation conseillée )

Du mardi au samedi de 12h à 22h

www.la-petite-folie.fr

 

Resto, Tous

Chez Mian, des nouilles tirées qui font miam !

Nous avions déjà entendu parler de cette nouvelle adresse, Chez Mian,  et c’est donc avec un couple d’amis que nous nous y sommes rendus, un soir très neigeux mais un soir bel et bien affamé !

 

Chez Mian est un restaurant situé quartier Saint Marceau, tenu par un duo chinois : la gérante et le chef ! Las de voir que la cuisine chinoise se réduit trop souvent à de la friture, ils ont souhaité insuffler un vent traditionnel dans les palais orléanais.

Ici on mange comme là-bas, c’est à dire à des prix très réduits, et avec beaucoup de convivialité. 

Sur la carte, des salades d’algues et de radis marinés en entrée, des raviolis vapeur, des galettes de viande de porc hachée, mais surtout les nouilles tirées maison et à la minute ( les mian, qui donnent le nom au restaurant ), par le chef juste à côté de nous. Un spectacle vraiment magique, pour une recette très physique de nouilles au blé… 100 mouvements pour faire rentrer 500g de nouilles dans un seul et même bol. Les nouilles sont confectionnées à la main, comme dans les petites échoppes en Chine qui ont pignon sur rue, ce qu’on appelle la « street-food ».

Bon à savoir, le chef est également titulaire d’un diplôme de diététicien nutritionniste, et saura parfaitement doser et vous parler des qualités nutritives de vos plats. La prochaine carte contiendra des indications pour les plats les plus adaptés aux régimes végétariens ainsi que les calories ingérées.

Plat dont les premières versions étaient d’origine chinoise1, les rāmen (ラーメン/拉麺/老麺/柳麺?)2 tireraient leur nom actuel des la mian (拉面 / 拉麺lā miàn, « nouilles tirées »), des pâtes de blé tirées à la main par le cuisinier. De nos jours, les la mian sont une spécialité de la minorité musulmaneHui de Lanzhou dans la province du Gansu en Chine. source : Wikipédia

Lorsque vous commanderez ce bol de la spécialité maison, on vous demandera si vous le souhaitez épicé ou non. Anthony a préféré choisir la version non épicé, et il a beaucoup apprécié car le bouillon en lui-même a beaucoup de goût, et n’est pas fade.

J’ai forcément pris la version épicée, et ça a été ( mais je ne suis pas sûre d’être un bon exemple car je mange très épicé ! ).

Dans ce bol à 8,50€, on trouve un bouillon à base d’épices, du radis, du boeuf effilé et les nouilles au blé qu’on voyait naître par le chef il y a une dizaine de minutes ! 

Un très bon moment passé pour une addition très juste à 25€ hors boisson, avec une entrée, 2 galettes de porc et 2 bols de nouilles. Ouvert depuis un petit mois, ce restaurant mérite le déplacement, puisqu’il n’est pas situé en centre-ville mais après le pont ! Une petite marche post-prandiale ne sera pas de trop pour digérer, et l’attente pour les nouilles fait qu’il est bon de savoir prendre son temps. Ne prévoyez rien après et armez vos estomacs de patience, car le spectacle en vaut la baguette !

Chez Mian 

19 Place de la Bascule 45100 Orléans 

Comme le restaurant a ouvert, il y a peu, il n’y a pas encore de numéro pour réserver…

 

Resto, Tous

Le Meat, un repaire de carnivores !

Ho une belle entrecôte, et ici un joli magret, et je sens déjà les frites maisons ! Stop, amis carnivores, vous êtes au bon endroit. Amis végétariens, je vous conseille de passer votre chemin pour cet article…

 

Cela fait un moment qu’on entendait parler de ce restaurant, Le Meat, situé rue de Bourgogne. Un restaurant de viandes, et le premier à s’installer sur Orléans. Au menu, des viandes de qualité, et pour tous les goûts, du tartare pour les amateurs de viande crue, un confit de canard pour les amoureux de la cuisine traditionnel, des burgers pour les plus classiques, et bien entendu des pièces de choix comme le coeur de rumsteak ou la côte de boeuf de 500g. En entrée, nous avons choisi une planche, et pour le petit format, elle était vraiment très bien garnie et variée, ce que nous avons apprécié, car nous avons un peu l’habitude des planches avec trois tranches de saucisson qui se battent en duel avec du chèvre et du camembert !

Concernant le cadre nous avons trouvé l’endroit plutôt original, quoique un peu sombre, et nous étions placés à l’étage. Les trophées au mur peuvent être dérangeants, mais nous n’avons pas été gêné lors de notre repas. Le service était plus qu’agréable, et aux petits oignons sans être trop insistant. Il est tout de même conseillé de réserver, car le restaurant est assez petit !

Saucissons en fines tranches, jambon sec, fromages et rillettes se côtoient sur cette planche très généreuse ! Mention spéciale pour la terrine qui rimait avec divine.

 

Après cette planche plus que conséquente ( nous n’osons pas imaginer le grand format ! ) , nous avons fait une petite pause, car on se l’avoue entre nous maintenant, on ne s’attendait pas à ce qu’elle soit aussi complète ! Pour 8€, c’était les victuailles inattendues ! Après avoir un peu hésité sur les burgers, Anthony s’est plutôt dirigé vers un magret de canard, plat qu’il peut rarement prendre ailleurs car il n’est pas souvent présent aux cartes orléanaises. J’ai un peu hésité avec un tartare, mais j’avais surtout envie de nouveauté et de tester ce que je ne peux pas prendre ailleurs. Je réserve les tartares aux brasseries, et j’ai choisi ce jour-là un tataki de boeuf, plat que je connais plutôt bien puisque j’en fais de temps en temps !

Le tataki a une cuisson particulière, et c’est un plat d’origine japonaise. Consommé plutôt en été pour son côté très frais, c’est souvent un délice que je me permets facilement.

Le poisson (ou la viande) est très brièvement saisi au-dessus d’une flamme chaude ou à la poêle, puis mariné brièvement dans du vinaigre, coupé en tranches fines et assaisonné avec du gingembre (qui est broyé et réduit en pâte, d’où l’étymologie du nom) via Wikipédia

 

Comme vous pouvez le constater sur ces délicieux clichés, les portions sont réellement généreuses, et quand les assiettes sont arrivées, nous avons un peu regretté la planche apéritive ! La viande était, du côté du canard ou du boeuf, vraiment délicieuse, tendre et pleine de goût ! Le magret d’Anthony s’accompagnait de 3 sauces maisons, toutes complémentaires et très surprenantes ( oui c’est possible que j’ai trempé une ou deux frites pour goûter ! ). L’une était plutôt sucrée, une autre était au roquefort et la dernière était plutôt forestière. La cuisson de mon tataki était parfaite, et c’est indécent d’avoir pris autant de plaisir à le déguster ! La salade offrait un côté très rafraîchissant, même si j’ai tout de même apprécié avoir un bol de frites à portée de mains.

 

En conclusion, pour le rapport qualité prix c’est un restaurant qu’on ne peut que vous recommander, car ça les vaut largement. Avec un verre de vin chacun en début de repas, et nos deux plats, nous nous en sommes tirés pour une cinquantaine d’euros, un bon restaurant qu’on ne peut pas faire tous les jours, mais une adresse qu’on conservera précieusement, car pour nous elle vaut vraiment le coup !

Le Meat

224 rue de Bourgogne 45000 Orléans

02 38 43 39 59 

Du lundi au samedi : de 12h-14h à 19h-23h