Depuis cet été, il se tramait quelque chose en plein centre d’Orléans. Chiffon, harde, fringue, tenue, uniforme, accoutrement, atour, toilette… Chez Loup’Ange, on trouve autant de synonyme du mot vêtement que de clients différents !

Interview de Tiffany, la gérante de cette friperie pas comme les autres. 

Tout d’abord, peux-tu te présenter un peu, nous expliquer ton parcours et ce qui t’a poussé à ouvrir Loup’Ange ! 

Je m’appelle Tiffany, et je tiens la friperie avec mon compagnon Oscar ! Je suis orléanaise, et oui je suis née ici ! Après avoir eu un bac histoire des Arts, je suis allée rapidement en droit… mais ça ne me convenait pas ( il faut dire aussi que je suis un peu une tête brûlée ) , j’ai finalement fait un CAP esthétique parce que ça m’intéressait de m’occuper des gens. J’ai été , et je suis toujours maquilleuse et coiffeuse pour des tournages ou des spectacles. Loup’Ange a ouvert cet été, le 3 juin 2016 !

Alors tu cumules deux emplois ? Tu es multi-casquette en fait ! 

Oui ! Mon projet d’ouvrir une friperie a mis longtemps avant de mûrir. Cela faisait bien 7 ans que j’y pensais, et mon goût pour les belles choses remonte à quand j’étais petite. Mais chacun a des goûts différents bien sûr ! J’ai voulu faire de cet endroit un lieu chaleureux, où se côtoient les skateurs et les bobos, les étudiants et les personnes agées. Ici on peut papoter en posant son skate le long du mur !

Comment décrirais-tu cet endroit ?

C’est un endroit sympathique, où on peut trouver des pièces avec des matières intéressantes sans forcément casser sa tirelire. Je voulais de jolies choses dans un lieu chaleureux. Pour le comptoir en bois et les portants, ce sont des amis qui s’y sont collés. Je privilégie beaucoup le recyclage, la récup’ et j’essaie de mutualiser les savoirs, en faisant en sorte que chacun apporte sa touche personnelle !

« C’est pas parce que c’est de la fripe que c’est cheap ! « 

Qui vient ici ? Une tranche d’âge en particulier ? 

Il y a pas mal de 14-16 ans. Eux ils viennent pour les marques comme Tommy Hilfinger, les bombers, les vestes en jean, ça a beaucoup de succès ! Ensuite ils prennent un selfie dans les miroirs ! Mais il y a quand même tous les publics, des étudiants, ou des personnes aussi plus âgées qui n’ont pas forcément les moyens ou qui veulent retrouver des pièces qu’elles appréciaient par le passé. Les manteaux longs ont beaucoup de succès, et la maroquinerie peut partir très vite. Les tops en soie, ça dépend par exemple ! En fin de compte, c’est comme un meltingpot des styles !

Moi par exemple, je peux venir déposer un vêtement dans ta boutique ?

Et non ! C’est ce qui différencie les dépôts-vente des friperies ! Une friperie se fournit chez un ou des grossistes. Ce sont des vendeurs, qui parfois ont des entrepôts ou non, selon la taille des stocks. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les prix, c’est classé selon des catégories : les robes à pois, les robes dentelle, les vestes en cuir, les vestes en jean, les pulls irlandais, les pulls crochets… c’est très impressionnant car il y a beaucoup de choses. On peut commander soit à la pièce, soit en ballot ! Ensuite, je sélectionne et je trie les pièces, parfois j’en fais réparer par mon équipe de couturiers !

Dans les dépôts-vente, ils ont un registre où ils notent la pièce, la date, le prix de rachat etc. Ce n’est pas pareil qu’une friperie. On me demande souvent, et je redirige vers Emmaüs ou la Recyclerie pour les dons !

Que penses-tu de la mode maintenant ? 

De façon générale, je pense que c’est un peu triste. Assez conformiste… Il n’y a pas assez de personnalité dans les vêtements des gens, ils n’osent plus et ça manque de couleurs. J’aimais beaucoup les chaussures Timberland, quand c’est devenu à la mode et que tout le monde s’est mis à en porter, ça m’a carrément dégoûté ! Il faut réfléchir à un vêtement je trouve,  se l’approprier. Et pas le porter parce que tout le monde le met.

Une pièce mode ou une tenue préférée ? 

C’est dur, car j’aime vraiment beaucoup de chose… J’aime bien les bérets, surtout quand ils sont rouges. C’est difficile à associer, mais ça donne une allure canaille, j’aime bien ! Sinon les manteaux longs et les jolis souliers, je trouve ça très élégant, et ça donne une silhouette sympa sans trop se prendre la tête.

Pour finir, pourquoi Loup’Ange ? 

Loup c’était mon surnom avant ! Et j’ai trouvé qu’ici c’était comme rendre service aux gens, être comme des anges ? Finalement c’est comme ça qu’est née la friperie Loup’Ange ! Je suis partie du principe qu’on peut être élégant très facilement , peu importe son style. C’est cet esprit que je veux dans ma boutique, que chacun s’y sente bien.

 

Foulards 5€ / Pantalon dès 15€ / Salopette 25€ / Sac vintage 10 € / Pull irlandais 20 €  et d’autres trésors ! 

Merci à Tiffany et Oscar pour le petit moment bien agréable, ainsi qu’à toute l’équipe des stagiaires Bac Pro Couture de Saint Paul pour leur accueil !

Friperie Loup’Ange

18 rue d’Escures

45000 Orléans

                    Ouverture : Lundi 13h-19h / Mardi au Samedi de 10h à 19h