Beauté, Tous

Test capillaire : la cryothérapie

Forcément, quand il s’agit de m’improviser blogueuse beauté, je suis toujours un peu sceptique, parce que j’ai toujours peur de ne pas dire ce qu’il faut, ou de faire un hors sujet total, qui me mettrait très mal à l’aise. Mais certaines expériences valent vraiment un coup de plume, et même si j’ai déjà essayé de faire participer Anthony à l’onglet beauté ici, c’est résolument moi qui suis plus à même d’entretenir cette catégorie.

 

Aujourd’hui j’ai un rendez-vous matinal chez Look & Art, pour tester un soin capillaire, grâce à un bon cadeau offert par une copine.

Le salon est loin d’être à côté de chez moi, je prends donc le bus pour m’y rendre, et je suis là dès l’ouverture, j’aime bien être à l’heure et prendre rdv en matinée pour ne pas que ça me coupe la journée.

 

On commence par un bilan capillaire, l’occasion d’en savoir un peu plus sur ma nature de cheveux, mes habitudes de lavage et de coiffage et mes possibles allergies. On me conseille et on m’explique que mon principal problème est l’excès de sébum, un surplus de graisse qui rend mon cheveu lourd en l’étouffant et le rend trop luisant. Quand on a 14 ans, cela passe encore, mais quand on en a 10 de plus, ce n’est plus trop le cas. La cryothérapie va me permettre de détoxifier le cuir chevelu, de le nourrir et de lui apporter une nouvelle définition grâce à une combinaison de plusieurs étapes : shampoing, pose d’un soin, lisseur inverse. Le traitement par le froid va rendre mes cheveux plus doux, en plus de les rendre brillant. Le lisseur à froid a un effet intéressant sur le cuir chevelu, il bloque l’humidité !

  • Soin d’entretien au quotidien : il offre une fibre capillaire saine
  • Brushing perfectionné et prolongé
  • Permet d’obtenir des boucles toniques
  • Effet anti frisottis
  • Suppression de l’électricité statique
  • Fixe parfaitement la chevelure : pas besoin d’utiliser d’autres fixants ou coiffants
  • Maitrise parfaite du taux d’humidité

Comment fonctionne-t-il ? Contrairement à un lisseur classique, le lisseur à froid Inverse Hair conditioning system n’a pas besoin de prise électrique. Il est composé de deux parties : une partie fixe blanche et une partie bleue détachable. C’est uniquement cette dernière, qui se place au congélateur avant utilisation (environ 4h). Le fer à lisser Inverse s’utilise uniquement sur cheveux humides (à ne pas utiliser après avoir séché vos cheveux) et s’utilise pendant les 30 minutes suivant sa sortie du congélateur.

source : https://www.coiffea.com/blog/conseils-coiffure/cryotherapie-cheveux-lisseur-inverse.php

Cet objet m’intrigue beaucoup, mais avant, on passe au shampoing. On me choisit le « ice » qui apparemment donne l’impression d’avaler un chewin-gum par les cheveux. Il faut savoir que j’adore les produits à effets, qu’on ne voit pas forcément souvent, que ce soit avec une texture particulière ou une application originale. J’allais en effet ne pas être déçue. Ce shampoing Ice est une véritable découverte, j’ai réellement l’impression d’avaler un chewing-gum par les cheveux, je ne trouve pas d’autre explication, mais c’était très agréable. Du frais sans être trop glacé, mais une sensation bien agréable pendant la pose, avec un massage crânien au top ! J’avoue avoir été surprise par ce fauteuil vraiment super, qui me massait le dos en même temps qu’on me faisait le shampoing…

Ensuite je dois aller me faire poser le soin, une espèce de pâte que la coiffeuse étale sur mes cheveux, à l’aide d’un pinceau. Cela ne dure pas longtemps, car j’ai les cheveux plutôt courts ( aux épaules ), et ça me permet de papoter un peu avec celle qui s’occupe de moi.

Dans ce soin ICE BOOST :

L’ICE BOOST HAIR est un soin profond hydro-nutritif et anti-age à base de :
– Extraits de caviar : régénère et répare la fibre capillaire, Revitalise, Fortifie, Prévient la chute des cheveux.
– Provitamine B5 :Crée un film protecteur autour de la fibre capillaire, Gaine et renforce le cheveu, Lisse les écailles, Apporte de la brillance, Facilite le coiffage, Participe à la croissance du cheveu, Apaise les démangeaisons et Active la microcirculation
– Vitamine E : Antioxydant naturel, Prévient le vieillissement de la fibre capillaire, stimule la circulation sanguine au niveau du follicule pileux, Favorise la croissance du cheveu.

Un petit thé en passant, elle me propose quelques revues et on peut ensuite rincer partiellement le produit, avant de passer au fer inverse, qui reposait au congélateur. Il est important de laisser un peu de soin, afin que le lisseur le fasse pénétrer dans la fibre du cheveu, et referme ainsi les écailles.

Le lisseur ne donne pas froid, à ma grande surprise. Comme il ne touche pas le cuir chevelu, mais que le cheveu, l’effet glacé n’est pas du tout ressenti. Une surprise, pour moi qui me préparais déjà à frissonner.

Puis, un coup de sèche-cheveux, et me voilà carrément détendue du cheveu. Mes cheveux sont visiblement brillants, et je les sens tellement légers… Au cours de la journée, et même le lendemain, j’ai pu avoir une belle surprise : je ne transpirais plus du cuir chevelu ! Les effets du soin sont durables, puisqu’on m’a dit que je pourrais ressentir les bénéfices de cette cryothérapie pendant près de deux semaines ! Je suis ravie, et je me dis que pour la rentrée, c’était le soin boostant qu’il me fallait. Originellement créé pour retexturer le cheveu et le réparer, il convient également très bien à un coup de boost !

Look & Art / 2 rue Henri Lavedan 45000 Orléans

02 38 68 00 00

www.looketart.com

Prix d’un soin cryothérapie par HCP : 48,60 € sur cheveux courts / 59€ sur cheveux longs.

Merci beaucoup à Julia pour ce très beau cadeau, et à toute l’équipe qu’il me tarde de revoir et qui m’a très bien reçu en m’offrant une prestation à la hauteur de mes espérances ! 

Culture, Tous

Ce qui compte, ce n’est pas la réponse, c’est le fait de se poser de plus en plus de questions.

Un soir d’août, une brise légère en bord de Loire. Et nous voilà partis pour un rafraîchissement artistique, pour la dernière des nocturnes de la fête des Duits.

Nous avions déjà fait un article l’an dernier, sur cette manifestation culturelle originale, qui n’est présente qu’une fois dans l’année sur un espace naturel inutilisé, les Duits. Retrouvez l’article ici. Cette année, nous n’y sommes pas allés en plein jour, et nous avons voulu tester l’expérience nocturne, lors d’une soirée performances, sous forme de balade à la lumière d’un lampion.

On nous distribue un lampion, on choisit sa couleur et on traverse le pont qui bringuebale un peu, et sur lequel nous avions tant aimé sauter l’an dernier. Sur quelques notes de guitare en barque, la traversée commence, et une femme lierre immobile dans l’eau nous invite au dépaysement.

Un artiste spécialiste en technique sonore et en utilisation de l’espace nous offre un passage mélodique étonnant. Un jeu sur les résonances, avec du son en live et retransmis tout autour de nous. D’où provient vraiment le son, et comment réussit-il a occuper tout l’espace ? Le crépitement du feu nous berce, et c’est sur une mélodie tranquille qu’on nous invite à allumer nos lampions.

La balade peut commencer, toujours bien guidée et encadrée par des bénévoles de l’association NANOprod. Ils nous indiquent le bon chemin, et nous presse parfois un peu, s’assurant que nous ne sommes pas perdus ou trop à la traîne.

Se succédent ensuite des curiosités artistiques, intéressantes, une clown chantante, des acrobates, un danseur agité, un discours très engagé, un moment d’humanité et de poésie et d’autres choses encore qui viennent ponctuer la nuit, à la lumière du parcours organisé. Les installations ponctuent la balade, installations plastiques parfois des sculptures, d’autrefois des panneaux ou des objets disposés curieusement. Des artistes toujours à fond, pleinement investis pour surprendre, étonner, divertir…

On sort de l’île un peu transi, un peu étonné, un peu bouleversé aussi par quelques performances, un peu ailleurs, partis bien loin d’Orléans, l’espace d’un moment. Les sentiments se mêlent, et la demoiselle nature qui nous attendait tranquillement dans l’eau au départ, a fait bien du chemin depuis, pour être plantée de l’autre côté, comme un cheminement à poursuivre.

Nous avons apprécié le bouillonnement artistique, les spectacles s’enchaînant plutôt bien, et l’ambiance vraiment bon enfant très agréable. Les gens étaient contents d’être présents, et s’enthousiasmaient facilement, ça fait du bien à Orléans !

Safari  nocturne  de  « la  Planète  des  Duits »  aux lampions, 

encadré par des « Duitistes » (guides), avec  l’assurance de voir, entendre, sentir et parfois toucher des artistes.

Entrée (12€) par le quai de Prague (Orléans St Marceau) via le Gué des Duits (ponton flottant).

Blabla, Mariage, Tous

M-9 du mariage, une histoire de décompte.

À 9 mois du mariage, des questions se posent, et un bilan peut déjà se dessiner. Vous savez à quel point j’affectionne les bilans, les listes et autres petites astuces qui me rassurent et me permettent d’être organisée au maximum.

 

Control Freak, moi ? Laissez-moi rire…

Et en fait… un peu. Finalement, je me rends compte que, malgré une attitude générale assez-je-m’en-foutiste ( comprenez, rien n’est grave, il y a toujours une solution, je passe ma route lalalalala je suis positive ) , pour le mariage je voudrais tout bien faire tout bien organiser, tout bien gérer . Néanmoins, je suis consciente qu’il faut déléguer, et je fais cent fois confiance à ma team de copines et mes témoins, pour savoir gérer et me canalyser le jour J. Même si elles ne sont pas toutes présentes aux rdvs de préparation car elles habitent parfois un peu loin, je sais que certaines sont faites pour me tenir ma robe aux toilettes, faire passer des photos dossier de moi et pleurer en cachette, et d’autres sont plus à l’aise pour faire de beaux origamis ou pour lancer un jeu collectif.

Savoir qu’il y aura des imprévus, et réussir à accepter ça

Dans ma tête, j’ai beaucoup de mal à m’imaginer le jour J. Je commence de plus en plus à comprendre les répétitions de mariage à l’américaine, dans les téléfilms de Noël. Comment vont s’organiser nos différents prestataires sur place ?  Comment vont-il réussir à tous s’entendre ? Et nos invités, est-ce qu’il vont bien s’entendre ? Si ça se trouve notre fête sera complètement nulle et les gens ne danseront pas… Pour l’organisation on a des weddings planneuses , mais pour l’ambiance, on a que nous ! Nous verrons bien comment ça se passe le jour J, et de toute façon, personne n’a décrété qu’on était Monsieur et Madame Parfait. Alors, une assiette qui tombe, une tâche sur la robe, une livraison de fleurs pas à temps… ça peut arriver et ce n’est pas grave. Il y a d’autres fleurs, il y a d’autres gâteaux et les invités ne sont pas venus pour les fleurs et pour les gâteaux ( enfin on espère )

 

Et subir déjà quelques désillusions

Je ne sais pas dans quel monde je vis, mais sûrement pas dans le monde des gens habitués aux mariage.. pour moi, tout me semble simple, étiqueté dans ma tête dans un tiroir, ou bien classé sur Pinterest. Mais non, ce n’est pas comme ça dans la vraie vie, et je me retrouve à expliquer des choses qui, pour moi, tombent sous le sens. Et ensuite reconnaître que non, je n’ai pas raison, et que oui j’ai tort. ( Et ça, je l’avoue parfois c’est très dur et ça m’énerve de m’énerver pour ça ). Par exemple, oui il va bien falloir prévenir les gens des couleurs du mariage, car certains ne comprennent pas que le save the date les contient. Oui c’est vrai, j’avais complètement oublié qu’il faut faire des invitations différentes ou rajouter un carton qui invitent à dîner, car nous n’avons pas la capacité d’inviter nos 100 personnes présentes au cocktail au repas. Non, leur dire ne suffit pas, et nous ne voulons pas dépasser nos budgets, ou pire, qu’il vienne à manquer de nourriture. Tout me paraît si simple, et j’ai parfois l’impression d’être entourée de complications. Je ne vous cache pas que parfois, je me pose avec le classeur de mariage, je compte, je recompte, j’écris des notes, je date, je surligne, et ça me procure un sentiment parfois agréable et à l’inverse, un peu négatif parfois. Oui je suis contente d’organiser mon mariage, de travailler pour cela ( je fais jusqu’à trois boulots en même temps pour payer ma part ) , de voir qu’Anthony s’investit aussi ( enfin à son échelle mais on n’a pas tout à fait les mêmes échelles ) , mais parfois, oui parfois, c’est vraiment pesant, et même si je suis bien entourée et épaulée, ce ne sont pas mes amies qui doivent dire si untel s’entendra avec unetelle sur le plan de table, ce ne sont pas non plus elles qui devront courir après les adresses des gens pour leur envoyer des faire-parts.

 

 

Mais savoir s’entourer et se reposer

Ce sont des moments que je ne m’imaginais pas être aussi émouvants et aussi heureux. Je vois très régulièrement des amies, en particulier mes témoins et mes demoiselles, je vais au restaurant, on se fait des après-midi, on organise des soirées à la maison. Et ça me fait plaisir quand elles me demandent où j’en suis, quand elles complotent pour mon enterrement de vie de jeune fille, ou bien quand je les vois juste pour un café ou un Spritz en terrasse. Ce sont des moments simples, mais pourtant très ressourçants et dont je me rends compte avoir de plus en plus besoin, autant dans ma vie de jeune femme que dans ma vie professionnelle. J’ai besoin d’elles pour évoluer et je sais qu’elles sont un soutien sans faille.

Et planifier, toujours planifier.

A M-9 du mariage, il nous reste à :

  • trouver un DJ, le contacter, le réserver. On dit beaucoup qu’une ambiance peut tout changer grâce à un bon chauffeur de salle.
  • Aller faire un tour du côté des rassemblements de véhicules anciens. Anthony a à coeur d’avoir un véhicule plein de cachet, et ce n’est donc pas ma partie. Si j’étais en Fiat Punto, ça ne me dérangerait pas le moins du monde.
  • Retravailler nos faire-parts
  • Faire une table décoration type, qu’on s’accorde sur la disposition de la salle, en tables rondes ou en tables façon buffet
  • Visiter l’intérieur de la salle. Nous en avons vu l’extérieur, et il est vrai que le lieu que nous avons choisi est très charmant puisque c’est un château. ( On n’est pas princesse tous les jours d’abord ! )
  • Et d’autres choses auxquelles je ne pense pas encore…

SOUHAITEZ-NOUS BON COURAGE, POUR CES NEUFS MOIS BIEN REMPLIS ! 

Extrait du shooting réalisé follement, il y a deux ans par E. Cabanis, à peine 6 mois ensemble, et déjà, nous savions que nous étions fait l’un pour l’autre ? 

 

Resto, Tous

Profiter de la terrasse du Lutétia à Orléans

Le Lutétia est une institution orléanaise, connue surtout grâce à sa situation géographique, idéale pour profiter en terrasse, d’un des monuments emblématiques de la ville : la cathédrale.

Repris par Sandrine Cochard en janvier 2016, cet établissement méritait bien un coup de neuf ! Avec des idées originales et un cachet certain, le Lutétia a repris des couleurs pour enchanter nos papilles, avec des formules déjeuner, des snacks pris sur le pouce, et une carte changeante au gré des saisons.

C’est la proposition végétarienne, qui ce jour-là, a le plus attiré mon attention. On cherchait une adresse ouverte un 14 juillet, quelle idée aussi ! Le Lutétia a cet avantage, il est souvent ouvert, même le dimanche midi ! La terrasse est propice à la contemplation de notre chère Cathédrale Sainte Croix, et Anthony a bien évidemment acquiescé lorsqu’on nous a proposé cet emplacement.

A la carte ce jour-là, une menu du jour qui nous faisait baver d’envie, d’un côté comme de l’autre ! En entrée un cappucino de betteraves, en plat une saltimbocca de veau, et en dessert un fondant au chocolat.

Je craque pour cette proposition d’entrée insolite, et je me régale véritablement. C’est onctueux, c’est surprenant, et très frais par cette chaleur soudaine ! Des crudités finissent de tapir cette délicieuse verrine, et je peux sans problème passer à la tartine, plutôt bien garnie ! Anthony de son côté a beaucoup apprécié ce plat qu’il ne prend pas souvent, car très peu à la carte des restaurants où  nous allons. Pour rappel, le saltimbocca – littéralement « saute-en-bouche » est un plat originaire du sud de l’Italie, avec une escalope coupée finement entourée par une tranche de prosciutto, revenue par la suite au vin blanc. Vous aussi vous avez l’eau à la bouche ?

Inutile de dire qu’Anthony avait bien choisi ! 

En dessert le fondant au chocolat fait fondre mon coeur, carrément gourmand, avec des amandes en veux-tu en voilà, et une consistance aussi belle que bonne. Comme vous le savez déjà, Anthony préfère prendre un café en dessert, et un café gourmand quand il se sent de manger plus !

Le service est agréable, pas trop pressant, la serveuse sympathique et dynamique. Nous y sommes retournés depuis, et nous avons apprécié pareillement l’accueil, ainsi que la cuisine, avec un burger à la moutarde Martin Pouret, et une salade végétarienne généreusement garnie. L’intérieur est richement décoré, avec un charme d’antan très agréable, et un décor plutôt classe.

Cette adresse est un très bon spot, lorsqu’on veut s’improviser touriste dans sa propre ville, manger entre amis, en famille et même en couple ! Avec le spectacle son et lumières sur la cathédrale tout l’été, c’est un très bon point de chute pour dîner avant de profiter des illuminations.

Alors, bon appétit ?

 Le Lutétia : 2 rue Jeanne d’Arc 45000 ORLEANS

02 38 53 39 63

Horaires : du lundi au vendredi de 7h30 à 21h

Le samedi et le dimanche de 8h à 21h

Facebook

Patrimoine, Tous, Visite express

Bourges en un jour

On inaugure une nouvelle catégorie d’articles, qui vous servira on l’espère ! On a décidé sur un coup de tête, d’aller un petit peu loin de chez nous, et de passer une journée entière à se balader et à se laisser surprendre.

On va donc vous résumer notre journée à Bourges, surprenante et riche car cette ville est vraiment intéressante, et mérite qu’on parle d’elle hors printemps de Bourges !  Son architecture très bien conservée et ses petites adresses à dénicher font de la journée, une véritable idée sortie en région Centre Val de Loire.

7h30 Nous voilà partis, à la rencontre de Bernadette, une de nos abonnés instagram qui nous a fait une visite vraiment géniale, combinant anecdotes personnelles et contemplation architecturale. Nous adorons ce genre de rencontres, et nous avions sollicité nos réseaux pour savoir qui serait d’accord pour nous accorder de son temps ! Elle nous a expliqué comment la ville avait changée, et nous a véritablement pris par la main, puisque nous avions l’âge de ses petits-enfants. C’était une guide adorable, vraiment sympathique et très à l’écoute. Faire la visite avec une locale nous a vraiment rappelé le concept de Greeter, et Bernadette pourrait sans aucun doute candidater au poste si l’office de tourisme créait un jour une base à Bourges !

9 h Malgré une pluie discontinue très désagréable en matinée, nous avons pu arriver sain et sauf à Bourges et nous poser autour d’un café et d’un croissant pour discuter. Le soleil s’est enfin décidé à pointer le bout de son nez vers 10h et on a pu démarrer une visite de la ville rythmée de quelques explications et anecdotes de la part de Bernadette.

12 h L’heure de manger ! On avait repéré sur Instagram une adresse, la tarterie Délichou, qui avait l’air plutôt bon marché, en plus de promettre des plats simples et goûteux. Ni une ni deux, nous nous y sommes rendus et on a apprécié l’accueil et le lieu vraiment bien aménagé, avec une petite terrasse et des habitués qui saluent les propriétaires avec sympathie. On ne peut que vous recommander cette adresse, pour sa carte qui change tous les jours, et qui propose une cuisine simple et délicieuse.

Salade de magret de canard,pour Anthony, et Tataki de saumon pour moi, le tout accompagné de deux thés maisons ! Un très bon rapport qualité prix et un lieu très agréable que nous vous recommandons les yeux fermés ! 

14h30 On se balade encore dans la vieille ville, et on s’étonne de cette architecture si bien conservé, c’est vraiment agréable de détailler les façades, et nous avons vraiment beau temps. Mais il est l’heure de la digestion, et pour une balade post-prandiale originale, on vous conseille sincèrement de monter en haut de la cathédrale. Avec ses 396 marches, promis le jeu en vaut la chandelle !

La Cathédrale Saint-Etienne de Bourges est une des plus anciennes, mais aussi des plus remarquables de France. En avance sur son époque, ce gigantesque vaisseau  de pierres a été construit entre le XIIème et le XIVème siècle sur un plan architectural unique. Avec son absence de « transepts » (Nef transversale formant la croix), ses façades vitrées filent sur toutes la longueur de l’édifice et apportent une harmonie toute particulière à l’ensemble. À côté de ses 120 mètres de long pour 41 de large, on se sent vraiment tout petit !

15h Fini de prendre des selfies d’en haut, hop on a bien envie de se cultiver. Et c’est au palais Jacques Coeur, un incontournable qu’on a trouvé notre bonheur. Ce palais, est un hôtel particulier considéré comme l’un des plus somptueux de l’architecture civile de France au XVème siècle, et on comprend vite pourquoi ! Construit pour ce célèbre personnage, grand argentier du Roi Charles VII, cette demeure devait représenter son pouvoir et son opulence. Jaloux entre autres choses, le Roi le fit tomber en disgrâce et son somptueux palais fut saisi… Menacé à plusieurs reprises de destruction, il sera finalement classé Monument Historique par le grand Prosper Mérimée en 1840.

 

17 h Vient enfin l’heure du thé ! Un bon moyen de se poser après ces péripéties culturelles. On tape salon de thé sur google, et on tombe sur un établissement au nom qui nous donne envie… Chez Philomène vous invite à une pause cosy, dans un lieu particulièrement bien décoré, au charme désuet et avec un mobilier de bon goût qui donne au salon de thé/ boutique, un charme certain et une atmosphère intimiste.

Nous avons beaucoup apprécié l’accueil et nous vous recommandons cet endroit pour le cadre et l’ambiance. Isabelle alias Philomène fait aussi des petits gâteaux disposés joliment sur une table façon Alice au pays des Merveilles, mais nous ne les avons pas goûtés ce jour-là, alors il faudra qu’on revienne.

 

 

19h30 L’heure de dîner, et nous avons bien envie de manger quelque chose d’absolument hors contexte. Des sushis ! On tombe sur un sushi qui a l’air un peu traditionnel, bien loin des chaînes à l’occidentale que nous fuyons au maximum, et nous sommes satisfaits du repas ! Un accueil plutôt mitigé, mais un chirashi délicieux, des sushis au riz bien cuit et des brochettes qu’Anthony recommande chaudement !

21h A la tombée de la nuit, on nous a conseillé de réaliser le parcours des « Nuits lumières », une déambulation gratuite de 2,5 kilomètres mettant en scènes les façades du centre ancien, le tout agrémenté de sons et lumière à différents endroits de la ville et dans une ambiance unique ! Un vrai coup de coeur pour cette promenade qui permet de regarder les monuments sous un angle différent !

En résumé, une ville vraiment plaisante, où il est agréable de se promener et qui est plutôt riche culturellement, et qu’il est vraiment possible de faire en une journée. On reviendra pour visiter les marais dont on nous a parlé, et pour manger un vrai pâté berrichon ! 

Office de Tourisme de Bourges : 21 rue Victor Hugo 18000 BOURGES / Pratique pour demander le guide de la ville, qui comprend des bonnes adresses, des idées de visite et une mise en page très claire et minimaliste.

Cathédrale Saint-Etienne de Bourges : Place Etienne Dolet 18000 BOURGES / Montée des marches gratuites grâce au CMN, qui offre la gratuité à tous les ressortissants de l’UE de – de 25, étudiants… 8 € tarif plein / Plus d’infos ici

Palais Jacques Coeur : 10 bis rue Jacques Coeur 18000 BOURGES / Monument CMN , même gratuité si moins de 25 ans ! 8 € tarif plein, possibilité de coupler le billet avec la cathédrale. / Plus d’infos ici 

Chez Philomène : 3 place des quatre pilliers / 06 81 69 39 23

Tarterie Délichou : 11 rue Bourbonnoux 18000 BOURGES / 09 82 27 59 59 /  www.delichou.fr/

Sushi One : 2 rue Littré 18000 BOURGES / 09 54 81 51 72 / www.sushionebourges.fr  

Nuit des lumières : 3 derniers week-ends de juin et 3 premiers week-ends de  septembre : les jeudis, vendredis et samedis dès la tombée de la nuit.
juillet, août : tous les soirs dès la tombée de la nuit. / Gratuit / Parcours 2,5 km / plus d’infos ici