Blabla, Mariage, Tous

Save the date avec Carteland

Nous y avions longtemps réfléchi, et on se demandait si c’était une belle idée. L’air de rien, le format dématérialisé n’était pas du tout pratique pour les membres de notre famille qui n’avaient pas internet. Alors on s’est dit que ça pourrait être sympa d’en faire, et de le coller sur le frigo pour ne pas oublier qu’on allait se marier dans moins d’un an.

Comme si on allait oublier… 🙂 

Mais pourquoi vous faites des Save The Date ? Mais pourquoi vous n’en faites pas en français ? Et qu’est-ce que ça veut dire ? Est-ce que c’est le faire-part ? Mais du coup vous n’allez pas faire de faire-part ? 

Voici les questions qui sont très très vite revenues quand on a remis nos Save The Date. On ne s’attendait pas à ce que les gens soient aussi perdus, mais on a très vite expliqué le pourquoi du comment. Promis, nous sommes restés très calmes face à ces questions, et nous n’avons déchiré nos Save The Date sur la tête de personne. 

Qu’est-ce qu’un Save The Date ? 

Un Save The Date est une façon d’annoncer son mariage avant les faire-parts. Plus connue en Amérique, cette pratique permet de « teaser » les gens, de leur dire de réserver la date bien avant, histoire d’être certain d’avoir un maximum d’invités présents pour notre beau jour. Ils peuvent s’envoyer un an à 8 mois avant le mariage, sachant que les faire-parts devraient suivre à – 6 mois du mariage.

Question pratique et d’organisation, nous avons décidé de nous y prendre bien à l’avance pour tout organiser, afin d’avoir l’esprit libre et clair, et de se préparer à toute éventualité qu’on aura forcément le temps de régler vu les délais. On a choisi de ne pas se stresser, et nous avons déjà nos prestataires les plus importants ( la salle, l’église, le traiteur, la photographe… )

Save The Date signifie Sauve la date, sous-entendre donc : ne prévois pas une cousinade, ni un weekend en Normandie et ne reste pas éveillée la veille pour des ventes privées. 

 

Nous avons donc choisi Carteland, entreprise française créatrice de modèles originaux, pour réaliser nos Save The Date. Nous ne nous attendions pas à ce que nos cartes arrivent dans une box ! Un packaging original et adorable, et un gros colis ( qui rentre dans la boîte aux lettres ouf ! ) sur lequel est inscrit tous les noms des salariés de l’entreprise. Un clin d’oeil qui nous a fait sourire, et on a autant eu envie de dire merci à Aude qu’à Bruno, à Gilles qu’à Clément !

Dans la boîte sont disposées les cartes emballées, ainsi que les enveloppes. En petit plus gourmand les bonbons, qu’on n’allait certainement pas refuser…

Nous avons choisi un modèle de base ( à bicylette ) que nous avons personnalisé avec un texte ( un poème d’Aragon qu’on n’apprécie particulièrement et qui décrit avec justesse nos valeurs et ce que nous voulons faire de notre histoire d’amour. Les polices à choisir sont variées, et on peut modifier le dessin grâce à une banque d’images incluses, et placer les éléments comme on le souhaite.

Les couleurs sont modifiables, du recto comme du verso. Nos couleurs pour le mariage sont le bleu ardoise et le beige ficelle, c’est donc tout naturellement qu’on a voulu jouer avec ces couleurs. Bien entendu, on a pu faire une prévisualisation avant d’envoyer tout ça à l’impression…

 

Je ne suis pas graphiste, et Anthony non plus. On s’est librement inspiré de modèles qu’on avait vu sur internet pour composer les nôtres. Une face bleue poétique et une face beige plus dynamique. On a des amis graphistes invités à notre mariage, alors on avait un peu la pression. S’ils viennent toujours après les avoir reçus, c’est qu’on s’est pas trop mal débrouillés.

 

Et vous, vous connaissiez les Save The Date ?
Vous pensez en faire pour votre mariage ?

 

Culture, Tous

Cocorico Electro ou comment retourner la Sologne

Samedi 14 Juillet 2017, à la Ferté Saint Aubin, se tenait le premier festival Electro Cocorico ! Organisé en partenariat avec la société Stars Europe, la mairie et le Château, nous y avons été convié et c’était un beau moyen de fêter le 14 juillet ! Retour en images sur une soirée de folie, pour un bel événement fédérateur de belles énergies.

Un espace restauration, et une monnaie pour régler les boissons, on se sentait vraiment en festival le 14 juillet dernier à la Ferté Saint Aubin ! Le lieu choisi était idéal, et l’ambiance est montée crescendo. Une Line-Up de folie, des jeux de lumières et un feu d’artifice merveilleux pour clôturer le tout. Se sont succédés Ofenbach, Wattermät, Lumberjack, Mack Swell et The Clarstone.

 

350 Bombes pyrotechniques / + de 10000 personnes / 45 000 WATTS / 6000 m² de Dancefloor

Une part de pizza à la main, un verre dans l’autre, on a pu profiter d’un cadre magnifique ! Tous les ingrédients étaient réunis pour passer un bon moment, et les quelques regrets que nous pouvons avoir concernent les aménagements… en effet, pas assez de toilettes et des temps d’attentes interminables. On a beau dire, mais sur un festival c’est important ! L’événement n’attendait pas autant de public, et était un peu dépassé…mais ça reste un événement positif ! Ils sauront se préparer pour l’an prochain en tout cas, car on entend des murmures furtifs sur une seconde édition qui serait encore plus incroyable que celle-ci… On a hâte de voir en tout cas, et on recommande 1000 fois cet événement, pour un 14 juillet au château, en mode re(prise) musicale de la Bastille.

 

Remerciements : Toute l’équipe d’organisation COCORICO, Agathe ( stars-europe.com )  et Germain particulièrement. 

Resto, Tous

Cha + Tea bar , plutôt bubble waffle ou bubble tea ?

Voguant sur internet comme à notre habitude, et toujours à l’affût des dernières tendances ( surtout quand elles sont gourmandes ) , on a pu tester Cha + Tea Bar avant son ouverture officielle lors d’une soirée de pré-ouverture. Ensuite, nous y sommes retournés, pour en savoir un peu plus sur cette belle aventure et cette exclusivité nationale de taille !

Cha + tea bar, c’est un concept monté par Yao et son compagnon, deux anciens étudiants qui ont décidé d’importer un concept bien particulier à Orléans. Ils aimaient bien cette ville, et une fois leurs diplômes respectifs obtenus, c’est naturellement qu’ils ont voulu y revenir. C’est vrai que la ville est en plein essor, et on ne peut pas le nier, on a dans la tête que nous aussi, on a vraiment bien fait de revenir. Beaucoup de nouveautés, des enseignes dont nous ne pouvons pas encore parler, et une effervescence culturelle qu’on apprécie énormément, et qui ne nous laisse jamais un week-end de libre. 

Le logo de Cha + Tea Bar est lui-même un petit secret : si certains savent lire les idéogrammes chinois, vous apercevrez les caractères, joliment stylisés pour former ce carré blanc bien particulier. Le mot « Cha » signifie thé, et Yao était ravie de nous expliquer ce petit plus, introuvable si on ne demande pas. Le salon de thé est accueillant, bien qu’encore aménageable. Mais des petites enseignes lumineuses, et des clins d’oeils adorables le décorent déjà avec sympathie. Ce côté épuré reste très appréciable, et on a hâte de voir ce que Cha + nous réserve sur les murs…

Qu’est-ce qu’on consomme ? 

Du thé, forcément ! Et pas n’importe comment puisqu’il peut être consommé de façons différentes. Simplement, avec des fruits frais infusés ou dans un bubble tea, spécialité asiatique qui consiste à mélanger du thé ( noir, vert, oolong ) à un arôme de fruits ( litchi, pêche, mangue, fraise… ) et y rajouter des perles fruitées qui éclatent en bouche, des cubes de tapioca colorés ou des haricots rouges japonais, introuvables ailleurs. Un mélange rafraîchissant qui est forcément ludique et amusant, puisqu’on prend plaisir à attraper les petites perles colorées, ou à jouer avec la texture du tapioca, qui ressemble un peu à de la gelée. C’est joli, c’est coloré, et ça change d’un thé glacé !

Des Bubble Waffles ou des « gauffres bubblées ». C’est ce qui nous a le plus étonné, surtout quand on sait que c’est la première ouverture de ce type en France. Ceci n’existe pas à Paris, ni à Lyon ou à Nantes… Ne cherchez pas à Lille non plus. Très connus à Londres, ici vous ne ferez pas la queue pendant 3 heures… Comptez maximum 20 minutes si il y a de la pâte à refaire. Le Bubble Waffle, c’est un mix coloré entre gaufre et sucreries. On a de la glace, des bonbons, un coulis au choix , le tout dans une gaufre soufflée, comme une bulle. Le tout pourrait paraître un peu lourd, mais cela dépendra forcément de ce que vous y mettez, et des limites de votre imagination ! La gaufre est légère, peu sucrée et est plutôt fine. Avec son format en cornet, c’est la glace instagrammable du moment ! 

On peut aussi découvrir des mets asiatiques introuvables ailleurs…. et on a pu goûter la glace matcha, qu’on peut également intégrer à la Bubble Waffle ! C’est curieux mais c’est très intéressant, et nous n’avions jamais goûter de glace à ce parfum bien particulier. La couleur est vraiment surprenante en tout cas, et le matcha est aussi… du thé, qui est vert et moulu entre deux meules de pierre normalement !

De quoi prendre un goûter original, et faire parler un peu d’Orléans avec ce concept innovant auquel on souhaite bonne chance. 

29 Rue Sainte Catherine 45000 ORLEANS / Facebook / Instagram 

 

Patrimoine, Tous

Avoir le coeur en fête pour la nuit des 1000 feux à Villandry

La semaine dernière, nous nous apprêtions à vivre une expérience magique. Le jardin de Villandry allait revêtir une parure merveilleuse, faite de lumières et de beaucoup d’étincelles… Une soirée qu’on partage forcément avec vous, pour vous donner envie de vous y rendre l’année prochaine !

Villandry, c’est un domaine fabuleux, composé de fleurs, de potagers, de recoins secrets qui en font un jardin magnifique, attenant à un château de style Renaissance . Nous en avions déjà parlé ici, et comme vous pourrez le lire, nous n’étions pas mécontents de notre visite. Cette fois-ci invités par le château en personne, nous étions ravis de couvrir ce bel événement… Un pique-nique spécialement conçu pour nous et les autres invités blogueurs avait été installé dans un jardin, à l’écart des visiteurs. Une attention qui nous a particulièrement touchée, et de très belles assiettes dégustation, joliment présentées et aux mets de saison savoureux.

 

Le temps de se balader dans les longues allées, de profiter des perspectives interminables, et on se pose un moment près d’une fontaine. Maintenant, place aux équilibristes et autres funambules… On aperçoit de drôles de grimpeurs à des mats perchés qui semblent vouloir défier la gravité. Et sur une balançoire bien particulière, un couple d’artistes s’élancent à la poursuite de la nuit. On savoure l’effet de lumière, et l’audace de s’élancer de la sorte, sans filet et sans peur. Le jardin revêt un manteau différent, l’ambiance n’est plus la même. Les gens sont calmes, ils attendent. Dans la moiteur du soir, les sens s’éveillent. Les branches s’animent, le vent siffle très légèrement, et les fleurs s’ouvrent et se ferment à l’envi. Magie de la nature, et quel endroit surprenant…Plus de 2000 bougies seront allumées par une équipe de bénévoles, pour permettre à ce domaine de rayonner d’une toute autre façon.

 

Sur le bassin d’eau, deux formes s’élancent, on croit à des poissons, puis à des oiseaux. Des poissons-volants ? Articulés par des marionnettistes, ils entament une danse colorée, et illuminent le ciel du domaine en changeant de couleurs sur des notes de musique, comme une berceuse. Et puis le feu d’artifice, commenté par le propriétaire, Henri Carvallo. Il nous raconte le domaine, nous invite à profiter de la soirée, et à garder les yeux bien ouverts…

Une musique démarre, des étincelles jaillissent et nous ne pouvons que nous en émerveiller.

Beaucoup de magie et d’enchantement, nous repartons ravis par cet instant féerique ! Merci au Château de Villandry, au Comité Régional du Tourisme et aux équipes de bénévoles pour cet événement inoubliable. 

 

 

Blabla, Culture, Patrimoine, Tous

Le bonheur d’être Greeter !

Ça y est, Anthony fait désormais parti de la grande famille des « Greeters » de France. Il vous explique tout ! 

En grand amoureux de ma ville natale et chauvin oblige, j’aime partager sur mon compte Instagram : Photographies, gravures, plans divers, et autres documents relatifs à l’histoire de notre belle cité.

Il y a quelques mois, l’office de tourisme d’Orléans décidait de mettre en place un réseau de Greeters pour Orléans, dans le but de proposer via l’office de Tourisme (mais également avec un site internet dédié), des ballades avec les habitants pour les touristes de passage ou tout simplement les curieux. J’ai tout de suite sauté pour l’occasion !

Les Greeters, ou « Hôtes » en français (du verbe  » to greet » en anglais qui signifie accueillir ou saluer) , sont des habitants, simples citoyens, qui réalisent des balades thématiques ou non avec des touristes ou personnes souhaitant découvrir un lieu bien particulier, comme ici une ville.

Le concept initié à New York en 1992 a vite tissé une toile à travers le monde, si bien qu’en France il existe aujourd’hui 51 groupements tous différents !

Forcément une ballade gratuite et sans rémunération n’est pas vue d’un bon œil par certains qui pensent que les Greeters empiètent sur le terrain des Guides Conférenciers…  Effectivement, la démarche s’en rapproche, mais le relationnel est les informations transmises ne sont absolument pas les mêmes !

Photo : Christophe Mouton

Pour participer à ces balades et vous promener (pourquoi pas) avec moi, il suffit de vous rendre sur le site de l’office du Tourisme afin de faire une demande en ligne : Simple et efficace  🙂

Natif d’Orléans et amoureux de la ville, je vous propose de découvrir cette belle « cité Ligérienne » au travers de ses évolutions urbaines et architecturales. Un centre ancien méconnu, profondément modifié au travers des siècles et qui rescelle pourtant de nombreux Secrets…
À pied, nous déambulerons ensemble entre les églises, rues pavées et anecdotes urbaines, afin de mieux comprendre Orléans et sa véritable renaissance.

 

https://www.tourisme-orleans.com/flaner-avec-un-greeter

 

~ M o r p h o l o g i e ~ Orléans, la ville en 1640. . Ces documents sont une mine d’informations sur la passé prestigieux de la ville et de son évolution dans le temps. . . Ici Orléans présente déjà le visage que nous lui connaissons aujourd’hui et ce depuis déjà de nombreuses décennies : La ville ancienne est enserrée dans sa dernière enceinte qui deviendra « Boulevards » au début du XIXème siècle… . Car oui, le centre ancien n’est finalement pas uniquement limité au quartier Bourgogne et c’est d’autant plus flagrant quand on regarde ce plan daté de plus de 4 siècles ! . Le maillage des rues est impressionnant, un véritable dédale bordé par plus d’une trentaine d’églises, un bâti médiéval dense et surtout un port de commerce de près de 2km de long protègé par une puissante muraille! 😵😲 . À cette époque, la cité rivalise encore avec Rouen, Bordeaux, Toulouse, Lille et même Lyon tant d’un point démographique que commercial, l’apogée d’une croissance qui laisse derrière elle un patrimoine riche et pourtant relativement méconnu car écrasé sous les travaux et évolutions successives de la cité. . . #orléans #orleans #myloirevalley #loirevalley #frenchblogger #toporleansphoto #france #urban #art #street #potd #photography #picoftheday #map #plan #city #draw #medieval #history #urbanism #architecture #archidaily #archilovers #archiporn

Une publication partagée par Anthony. Monsieur l’@moureux (@monsieurlamoureux) le