Machine Krups
Blabla, Cuisine, Tous

Tout est une Histoire de café !

Il y a peu c’était l’anniversaire d’Anthony, pour marquer le coup de ses 24 ans tous ses amis se sont cotisés pour lui offrir un très beau cadeau. Mais je ne vous en dis pas plus, place à l’intéressé…

Autant vous le dire tout de suite, il s’agit là d’un des plus beaux cadeaux que je n’ai jamais eu pour un anniversaire et je pèse mes mots. Une surprise à laquelle je ne m’attendais pas mais qui m’a fait extrêmement plaisir !

Tout commence autour d’un bon repas d’anniversaire, Noémie se charge de distribuer à chacun un petit papier avec une lettre sur chaque morceau, je me doutais de ce qui allait arriver… Reconstituer des mots ! Avec toutes ces lettres sous les yeux, j’ai rapidement repéré quelques indices : M, a, c, h… f, é. Pas de doute je suis en face d’un ensemble de mots formant : Machine à Café, je suis le plus heureux de hommes !

Après avoir remercié chaleureusement l’assemblée à coups de bisous, j’ai attendu quelques jours avant de récupérer la précieuse mécanique. Bien ficelée dans son emballage et toute droit venue des stocks de Maxicoffee (la référence en matière de machines sur le net), j’ai effectué un rapide déballage pour tester la bête !

Cette machine « Manuelle » de marque KRUPS (krups xp562010), permet de réaliser principalement des Expressos : Un café court à fort arôme obtenu grâce à une percolation à haute pression. Dit comme ça la chose peut paraître très compliquée, mais en réalité c’est extrêmement simple !

Ici on est très loin du simple filtre à café mélangé à de l’eau chaude pour 6 personnes. Le percolateur permet de faire entrer l’eau sous pression (15bars) au contact du café moulu qui va doucement couler dans la tasse. Ce principe va donc permettre l’utilisation d’un vrai bon café moulu (ou grain moulu en avance), afin de faire ressortir tous les arômes.

Sur le côté de la machine, une petite « Buse Vapeur » orientable en inox permet de faire mousser du lait pour réaliser des cafés « Latte » et dessiner de jolies formes (avec beaucoup d’entraînement !). Petit bonus, la machine était livrée avec deux tasses à double paroi ainsi qu’un magazine et un livre, top !

J’ai vraiment hâte de tester toutes sortes de café, et c’est vraiment un super cadeau ! Si des amis passent par ici, encore un très très grand merci. Et vous êtes bien entendu tous invités à la maison pour goûter un bon café préparé par mes soins ! J’avais déjà parlé de ma passion pour le café ici … 

 

Et vous, c’est votre truc, le café ? Vous possédez une machine à café ? 

Patrimoine, Sport, Tous

Coups de pédales et de rames avec Ecolib

On rêvait d’une petite escapade, et on en rêve un peu encore maintenant, alors que nous avons tous deux repris le chemin du travail… Une trève de courte durée, mais qui nous avait fait un bien fou  !

Avez-vous eu déjà le sentiment de devoir souffler, de relâcher une pression sur laquelle vous n’arrivez pas à mettre de nom ? De juste partir un moment ? Et si au lieu de vous rouler en boule dans votre lit vous partiez vous rafraîchir les idées ? Une façon d’aérer son âme, très en vogue avec ce terme de « slow life » qu’on voit un peu partout en ce moment, et qui, pour résumer dit d‘aimer ce qu’on fait et de prendre le temps de le faire.

Savoure le moment, car tu ne sais pas jusqu’où il durera dans ta mémoire.

C’est dans cet état d’esprit que nous avons rencontré Ecolib, un samedi matin de juillet ! Au programme, balade en barque sur le canal d’Orléans, et promenade à la cool en vélos électriques. Nous étions très enthousiasmés par la barque, car nous en avions déjà fait et nous apprécions tout particulièrement être sur l’eau et nous laisser porter. Finalement, ce sont les vélos électriques qui nous ont le plus plu, grâce à un guide particulièrement sympathique et une initiation réussie.

La balade en barque est calme et vraiment romantique, on peut prendre les embarcations directement aux quais et profiter du canal d’Orléans, qui est vraiment charmant par ici ! L’occasion de pagayer, et puis de voir les bancs de poissons dans l’eau, des dizaines de petits points noirs qui se regroupent et s’agglutinent pour former une masse…des poissons-chats en pagaille qui apprennent aux bébés à nager bien droit dans l’algue. La forêt et la lumière du matin donnent un charme vraiment remarquable à ce coin de Loire, un peu perdu et un peu secret. Et vous savez à quel point on adore ce genre de petits secrets bien gardés ! 

 

Anthony a su faire du vélo à l’âge de 8 ans, et moi un peu après mes 7 ans. Un vélo ça sert à monter des côtes, à admirer le paysage de temps en temps, mais surtout à prendre plein de vent dans le visage, et aimer ça follement.

J’ai été bercé par la forêt et la nature de mon côté, alors qu’Anthony a grandi en ville, en milieu carrément plus urbain que la verte campagne et les champs où il fait bon profiter du silence et du calme. Souris des villes souris des champs, c’est toujours agréable pour moi de lui faire découvrir ma passion pour la nature, qui ne me fait pas hésiter une seconde à être trempée, à me faire piquer par un moustique ou à sauter dans la boue. 

 

Le vélo électrique a cette capacité puissante de vous motiver à pédaler. Parce qu’on a toujours envie d’aller plus loin, et qu’on se dit que les coups de pédales sont vite récompensés. L’assistance électrique est vraiment une belle aide, puisqu’elle permet d’économiser son énergie, et de se laisser porter juste comme il faut, selon le mode choisi ( turbo, tourisme, sport ). Pendant les montées, on peut vous dire que ça nous a vraiment vraiment beaucoup aidé, et on a apprécié cette force invisible qui nous poussait à avoir envie d’explorer toujours plus loin. C’est ainsi que nous nous sommes rendus compte que nous avions assez d’énergie pour monter en haut du belvédère des Caillettes, situé à Nibelle, et qui compte tout de même 150 marches ! Une vue magnifique sur toute la forêt d’Orléans nous attendait, et on se sentait très vite pris de vertige si on regardait en bas un trop long moment ! Un panorama à faire les jours très dégagés, car une petite souris nous a chuchoté à l’oreille qu’on pouvait même apercevoir la cathédrale…

Cette sensation de liberté était vraiment incroyable, et c’est dans ces moments-là qu’on se dit qu’on sait pourquoi on blogue. Pour rencontrer de fortes personnalités, toujours passionnés, à l’image de notre guide ce jour-là, qui n’hésitait pas à nous lancer une petite blague, à nous motiver pour éveiller notre curiosité. Nous avons à coeur de promouvoir notre belle région, et ce sont toujours de très belles aventures que nous partageons avec vous ! 

Niveau tarif, cela nous a donné envie de réitérer l’expérience, car à 30€ la journée, on se dit qu’on pourrait bien faire un jour ou deux, histoire de se lancer le défi de voir jusqu’à où nous irions ! Avec l’assistance électrique, on a juste une batterie à brancher pendant la nuit, et c’est reparti… Je vous avoue que la Loire à Vélo me fait très envie, reste à convaincre Monsieur !

Une belle expérience, et on remercie tout particulièrement Pascal pour ce très beau moment plein de convivialité et de bonne humeur. 

22 rue de la mairie 45530 Sury-au-bois / 07 82 55 41 61 / http://ecolib.fr/

 

Culture, Patrimoine, Tous

Se cultiver à Châteuneuf Sur Loire au Musée de la Marine

Le musée de la Marine ne nous tentait pas beaucoup quand nous étions plus jeunes, et c’était avec curiosité qu’on avait hâte de faire la visite. Savez-vous depuis quand les bateaux peuvent naviguer sur la Loire ?  Et combien de temps mettent les constructeurs pour construire une coque ? Est-ce encore une profession ?

Toutes ces questions allaient trouver réponse dans ce haut lieu de la culture fluviale.

Fleuve d’échanges, la Loire était tout d’abord commerciale. Courant porteur pour la région, il a favorisé les échanges entre les différentes grandes villes de France et de Navarre, à l’époque où les trains n’existaient pas et où l’avion n’était qu’une divagation. Le Musée de la Marine nous propose de suivre des axes différents, qui oriente nos réponses, la chronologie et l’histoire de la Marine de Loire, les familles de mariniers et de bateleurs, et les évolutions récentes qui passent de la marine commerciale à la marine de plaisance.

Des scènes reconstituées, une réplique de bateau à fond plat ( la gabarre ) , et de nombreux objets d’époque illustrent parfaitement les différentes plaquettes informatives. On retrouve des cartes, des jeux d’époque, des pièces anciennes retrouvées dans le sable et des outils techniques, de la construction à la navigation. Une belle approche pour comprendre un peu plus cet art qui perdure dans notre région, et qui est toujours d’actualités grâce aux passeurs de Loire à Sigloy, et à La Sterne à Orléans.

 

Depuis mars 2017, le musée accueille dans la cour les faiseurs de bateaux, qui construise un véritable fûtreau de Loire, qui mesurera à terme 10 m de long sur 2,5 m de large ! L’occasion de se rendre compte du chantier de construction à échelle réelle ! 

1 Place Aristide Briand

45110 Châteauneuf-sur-Loire

02 38 46 84 46

Tous les jours sauf le mardi

  • du 1er avril au 31 octobre de 10h à 18h
  • du 1er novembre au 31 mars de 14h à 18h

Plein tarif : 3,50 € / Réduit : 2€

Gratuité 

  • Enfants de moins de 7 ans
  • Etablissements scolaires et centres de loisirs de Châteauneuf
  • Amis du musée de la marine de Loire
  • Accompagnateurs de groupes
  • Titulaires des cartes :  presse, ICOM,  privilège, des guides
  • Enseignants dans le cadre d’une activité pédagogique au musée
  • Personnel de l’Association Châteaux de la Loire – Vallée des Rois.

Gratuité lors de la Nuit des musées, de la Fête des Rhododendrons, des Journées du Patrimoine et de la Fête de Saint Nicolas.

Retrouvez la première partie de notre blogtrip à Châteauneuf en cliquant ici

Patrimoine, Resto, Tous

Bien dormir et bien manger #midweek près de Châteauneuf Sur Loire

Et non, pas de vacances cette année, pour cause de mariage à préparer ! Conviés par Tourisme Loiret à découvrir les activités de notre région, nous avons bien entendu accepté, car l’aventure est partout, à commencer par à côté !

Quelques kilomètres, et nous voici à la Bonnée d’âne, un écogite de charme, en plein coeur des champs près de Germigny des Prés. Bien entendu, le GPS est obligatoire, car c’est un petit écrin de nature préservé qui est bien caché. Pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes, ce gîte propose des chambres d’hôtes à la décoration romantique et simple. Nous avons beaucoup apprécié les fleurs fraîches disposées un peu partout, et la présence des deux ânes, qui ont inspiré le nom du gîte. 

A notre arrivée, un goûter nous est servi, avec un jus à base de carottes, et des gaufres maisons délicieuses. On peut se promener dans le petit jardin, et voir qu’une piscine chauffée est également à notre disposition. Les fruits et légumes cultivés sont directement servis dans l’assiette, quand un panier repas est réservé. Il y a également quelques jeux pour enfants près de la piscine, et des poules qui donnent de bons oeufs. Si on aime les balades à pédales, des vélos peuvent être prêtés.

Cette ferme de caractère du XIXème siècle est entièrement rénovée par Hélène et son compagnon, et offre un cadre très agréable, propice à la détente. La décoration est pensée tout naturellement avec des matériaux locaux, et nous avons été ravi d’apprendre que les lambris en bois de notre chambre venaient directement des scieries environnantes.

Une chambre vraiment romantique, avec des petits détails qui font beaucoup. Le sol tressé a retenu toute notre attention, et la terrasse avec les sièges en bois a fait le bonheur d’Anthony, à l’heure du coucher de soleil, café en main. La salle de bain était suffisamment spacieuse, et la douche italienne au top !

Nous avons très bien dormi, et ce lit est aussi confortable qu’il en a l’air. Serviettes fournies, sèche-cheveux à disposition, boîte à thé et café… de quoi passer un moment agréable dans cette chambre 100 % cosy !

 L’heure du dîner venant, nous avons testé une adresse connue dans les environs, et forcément toute nouvelle pour nous. Au menu, cadre raffiné et produits locaux sublimés.

 

 

LE GRAND SAINT BENOIT

Un service irréprochable et une situation géographique parfaite ! Situé à moins de 10 minutes en voiture de notre chambre d’hôtes, nous sommes arrivés en avance, ce qui nous a permis de rentrer dans l’abbaye de Saint Benoît, connue pour renfermer les reliques du roi Phillippe Ier, roi des Francs . Nous ne savions pas que la crypte était accessible, et nous y retournerons plus tard.

Ce restaurant a une façade agréable, et on apprécie l’intérieur très chic, dans une ambiance feutrée et très intime. Les serveurs se présentent à nous avant de présenter les vins, et on se laisse aller à un petit verre de Reuilly. La suggestion du jour comporte proposait un poisson et une viande, Anthony a bien entendu fondu pour son magret de canard et ses pommes de terres au four, et j’ai tilté quand j’ai entendu aile de raie à la moutarde gratiné à la moutarde de Martin Pouret. Pour le fromage, en bons curieux et bons vivants, nous avons testé le maroilles rôti, avec succès ! Et pour finir, en dessert des profiteroles au pralines Mazet de Montargis !  Les assiettes étaient superbes, et que dire du goût qui était forcément à la hauteur. En cuisine, les produits sont de saison, ce qui permet à la carte d’être changée tous les mois pour garantir créativité et fraîcheur toute l’année. Sébastien Arrondeau donne à cet établissement ses lettres de noblesse, et ce n’est donc pas étonnant qu’il soit reconnu maître restaurateur.

Une soirée agréable et une douce nuit, de quoi respirer un autre air que celui d’Orléans, à une trentaine de minutes de là … 

Dormir ➡ La Bonnée d’âne, ecolodge et chambre d’hôtes 

48, chemin du pont Chalumeau 45110 Germigny-des-Prés

06 49 86 18 73

labonneedane@gmail.com

Facebook 

Gîte et chambres d’hôtes de charme dans le Loiret

Manger ➡ Le Grand Saint-Benoît 

7, place Saint André,
45730 Saint Benoit sur Loire

02 38 35 11 92

Remerciements : Hélène, Pierre-Elise, Le Grand Saint-Benoît et toute l'équipe du Tourisme Loiret 
Resto, Tous

Squaremaker débarque à Orléans, vous prendrez bien un croque ?

Il y a deux semaines, nous avons été convié à une inauguration bien spéciale… une inauguration gourmande où nous avons pu découvrir le concept SquareMaker, made in Marseille, pour ramener convivialité et bonne humeur à Orléans.

SquareMaker est une enseigne qui nous vient tout droit du Sud, et qui ramène un peu de simplicité à l’heure du déjeuner. On nous propose des croque-monsieurs aux recettes simples ou plus originales, ainsi que des préparations maisons comme des soupes ou des boissons.

C’est un peu plus cher qu’à Macdo, mais les produits le valent largement. Pour moins de 10e, un menu baluchon avec un croque-monsieur au choix, des frites de pomme de terre et de patates douces, et une boisson ! De quoi bien caler, et un menu plus gourmand ( le jumeau )  avec deux croque-monsieurs est proposé !

Le bar qui a longtemps servi les clients de Place d’Arc laisse place à un comptoir de bois, stylisé et à la décoration moderne et design. Les menus sont affichés au mur, et on peut rajouter des ingrédients à la composition de son croque, moyennant supplément. Les frites sont très bonnes et c’est sympa d’avoir des frites de patates douces, ça change un peu ! Côté coup de coeur : la citronnade est une petite bombe, pas trop sucrée mais pleinement rafraîchissante.

On se régale, et on goûte les différentes recettes. Anthony a une grosse préférence pour le charron, qui contient de la viande de grison, et moi je savais que le timonier ne me décevrait pas ( le saumon est toujours une valeur sûre ! ). Niveau sucré, on a une gamme de croque, les candeurs, aux noms féminisés. Vous prendrez bien une filandière ( pomme, crème, caramel, cannelle ) ou une cotonnière ( chocolat blanc, confiture de framboise, zeste de citron vert ) ?

En référence aux anciens métiers, Geo, fondateur de Square Maker a souhaité nommé les recettes comme un clin d’oeil. Le rémouleur était celui qui affûtait les couteaux, le charron un spécialiste du bois et du métal…pas étonnant que le maraîcher ( aubergine grillée, mozzarella, pesto de tomate … ) soit alors végétarien ! 

Une success story qui fait sourire et dont rêvent tous les étudiants en marketing : Ancien étudiant à l’EDHEC , le fondateur ouvre son 7ème établissement. D’abord projet étudiant en foodtruck, la machine s’est vite emballée, et les croques ravissent les villes déjà conquises ( Marseille, Toulouse, Bourges… ). Un beau projet de restauration rapide, qui part d’un constat simple : nous avons tous une machine à croque-monsieur, mais peu de nous la sortent finalement ! Alors autant changer du sandwich et venir en déguster un spécialement préparé pour nous, dans un concept store moderne et élégant.

 

On apprécie les engagements sociétaux de SquareMaker, qui privilégie la réduction des déchets alimentaires, le tri sélectif ainsi que les emballages durables et biodégradables.

Remerciements : Toute l’équipe de SquareMaker, et spécialement Jade. 

SQUAREMAKER Centre Commercial Place d’Arc 2 rue Nicolas Copernic 45000 ORLEANS

Page facebook / Instagram / Twitter