Blabla, Tous

Deux ans de blog #merci

Deux ans de blog… Deux ans déjà. A l’aube de notre couple, on avait eu besoin d’un lien qui nous réunisse, et qui conserve nos sorties et nos souvenirs, au cas où ça aiderait quelqu’un.

 

La genèse…

Au début de ce blog, c’était le début de nous. Bien entendu, nous n’étions pas sûrs d’où ça allait nous mener, notre couple comme notre blog.

Aujourd’hui, les deux vont très bien et on fait ensemble, un très beau bout de chemin. Nous nous sommes rencontrés sur Tinder , et nous avons toujours eu un rapport  au digital bien particulier, à l’heure où on ne peut pas poser son téléphone quand on va aux toilettes, ou qu’on checke ses notifications dès le réveil. Anthony était très présent sur les forums d’architecture, où il postait ses créations en 3D. Il avait même un site à son nom, et avait appris dans son coin à coder en mode CSS. De mon côté, j’ai toujours aimé partager, et les commentaires ont toujours eu le goût d’une surprise à cliquer. Je blogue depuis 2010, sur des créneaux très différents ( lifestyle, écriture, beauté…) avec toujours la même passion et les mêmes envies de partage. J’ai commencé comme tout le monde sur skyrock, ensuite blogger, et Anthony a choisi WordPress, pour le côté plus lisse et plus pro aussi. J’ai vu l’évolution des blogs monétisés arriver, et c’est ce que nous avons toujours refusé. Beaucoup de gens ouvrent des blogs pour en faire leur business, et nous ne sommes pas de ceux-là.

De nos débuts à Tours, nous résidons désormais à Orléans. Parfois nous sommes en terre bourguignonne, et on tente des petits séjours parisiens de temps à autre. 

Les rencontres…

En 2 ans de blogs, nous avons vécu des rencontres magiques, d’autres inimaginables ( on ne vous raconte pas la pression quand on s’est retrouvé catapulter dans la loge de Superbus ) , et des instants véritablement géniaux. Ce blog nous permet d’échanger, de donner nos bons plans, et nous a finalement servi à trouver également du travail puisque nous sommes devenus rédacteurs pour un guide touristique.

Nous avons également appris à nous méfier des gens intéressés, et on adore rencontrer les gens en vrai. Parce qu’un sourire en face est bien plus touchant qu’un like, et que certains comptes ou blogs nous ont apportés bien des déconvenues. Question de confiance, et de bienveillance, on ne fait plus rentrer n’importe qui dans notre bulle.

 

Les réseaux sociaux nous ont tout de même fait vivre de belles histoires, puisque nous avons désormais de vrais amis, rencontré via Instagram ou Twitter, qui nous ont connu grâce au blog. De vraies amitiés confirmées dans la réalité, et nous sommes si heureux que certaines puissent avoir un rôle important à notre mariage qui s’annonce. 

Les réseaux sociaux nous servent aussi, puisque nos « communautés » sont grandissantes de jour en jour, et on cumule plus de 10 000 abonnés, tous réseaux confondus. Bloguer à deux est une force, et notre présence se fait sentir, puisque ça nous arrive d’être reconnus dans la rue. Loin de nous ériger en star , puisque nous ne sommes personne, c’est tout de même agréable de recevoir des messages pour remercier d’avoir partagé une adresse de restaurant parce que vous avez pu y organiser l’anniversaire de votre maman.

Les partenaires que nous avons acquis avec le temps nous font confiance et nous donnent confiance aussi,

et nous sommes toujours ravis de travailler avec des agences de presse ou de communication. Nous ne considérerons jamais que blogueur puisse être un métier, puisque que c’est la passion du partage qui fait le nôtre, et partageur n’est pas encore un métier. Nous avons choisi de rester ancré dans la réalité, en ayant tous les deux des jobs qui nous font gagner un salaire fixe, sans qu’on ait à se stresser des statistiques ou du clic au jour le jour. Pour rappel, Anthony est technicien de proximité chez un bailleur social, et je suis animatrice périscolaire. 

Et vous !

Aujourd’hui, c’est vous que nous voudrions remercier. Sans les vues, sans les commentaires, sans vos likes, ce blog n’existe pas. Quand on nous appelle influenceur, nous sommes ravis de défendre ce qui nous tient à coeur sur ce blog. Notre envie d’aimer la vie, l’ouverture au monde, et la culture partout, et tout le temps. Celle quand on sort de chez soi faire un resto ou un château, et celle qu’on préserve sous la couette devant une bonne série. Celle qui fait notre identité et celle qui fera les gens qu’on deviendra. Nos aventures personnelles, comme notre mariage et nos doutes concernant notre premier déménagement… On apprécie énormément faire des articles humeur, puisque ce sont ceux qui vous touchent apparemment le plus.

 

MERCI MERCI MERCI A TOUS ! Et à nos futurs projets, et toutes nos aventures à venir…

 

 

Patrimoine, Tous

Le Jardin de la Javelière, un paradis caché dans le Loiret !

Il y a de ces lieux qu’on découvre et qu’on n’oubliera jamais. Le Jardin de la Javelière en fait partie, comme un soubresaut dans le temps, et une escapade irréelle entre nature contrôlée et harmonie de couleurs hasardeuses. Le rêve est à un pas, vous venez ?

Le domaine de la Javelière se situe tout près de Montargis, à 27 minutes en voiture précisément. On arrive en plein champ, et une porte vous sépare du paradis. Entrez par la cour, et laissez opérer la magie. Les roses envahissent vos sens, des couleurs partout, des couleurs intenses, et une odeur très légère, qui appelle à la sérénité. C’est doux, c’est très rose, c’est parfois blanc. Et Dieu que c’est beau. Impossible pour moi de ne pas penser à Monsieur Dior et son jardin à Granville. L’homme amoureux des roses et des jardins, aurait trouvé en la Javelière, une muse parfaite. Se perdre se plonger, des roses partout, et ces couleurs qui subliment n’importe quel sujet. 

Ça et là, des parterres composés, une promenade agréable, une référence à la terre et à l’alignement des planètes… des vues bien droites qui offrent de belles perspectives, des allées dégagées, des couleurs comme des touches de peinture. On pense à Monet, on pense à Degas. L’imagination du créateur de ce jardin nous fait penser à un tableau impressionniste. Peu de jaune, bien des bleus, des arbustes et des roses grimpantes.

Nous sommes perdus au jardin d’Eden. 

Pas si perdus que ça, puisque nous suivons un monsieur plutôt discret, qui nous guide en prenant son temps et en nous laissant le nôtre. Beau partage, et simplicité étonnante de la part de Monsieur Masure, collectionneur passionné. Retraité des affaires, ce propriétaire nous invite à une balade à faire à son rythme, quand on veut, en prenant le temps, en écoutant. On a toute la vie, non ?  Il dessine son domaine, il plante des arbres, il admire la nature qui ne fait pas tout le temps ce qu’on lui dicte. Il contemple, il tire des leçons, il admire. Et il laisse de longs silences pour qu’on réalise le travail accompli, et celui qu’il reste à faire. En 25 ans, il a fait de son rêve une réalité, bien loin de la jungle urbaine et de sa vie d’avant. Un écrin de sérénité, une belle surprise, et quel privilège d’entrer dans un jardin si secret. 

Sur 4 hectares, une roseraie, un potager, des vergers, un bassin, des bois… Une merveille dépaysante et forgée avec le feu de la passion, tantôt délicat, tantôt audacieux. Des plantes rares, et provenant du monde entier, tantôt qui surprennent, tantôt qui apaisent.

Et nous nous sentons si petits soudain…

 

 

Le domaine de la Javelière est un petit bijou, et nous n’avons pas trouvé plus de mots pour décrire ce paradis. N’attendez plus, allez-y. Quelques photos pour vous inspirer, et ce sera tout de notre côté, les photos ne sont rien et il faut s’y rendre pour bien comprendre… Dernier coup de coeur pour ce lac d’un bleu particulier, impossible à reproduire avec une lentille. Se ressourcer, et se perdre volontairement… Quel exercice admirable.

Merci aux propriétaires, Monsieur et Madame Masure pour cet instant suspendu. Merci également au Comité Régional du Tourisme pour cette belle invitation. 

Adresse

Château de la Javelière 45340 MONTBARROIS

Ouverture 
Du 1er mai au 30 juin 2017, ouvert les vendredi, samedi, dimanche et fêtes, l’après-midi, de 14 à 18 heures. Du 1er juillet au 15 août, puis du 1er au 30 septembre, ouvert les samedi, dimanche et fêtes, l’après-midi de 14 à 18 heures. Visite guidées et commentées, tous les jours sur rendez-vous, effectif minimum 15 personnes.

Tarifs 
Individuel en visite libre : 8 € Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans Groupes : visites guidées et commentées sur rendez-vous : 10 €/personne.

Mariage, Tous

Nos outils mariage

Ca y est, nous sommes à moins d’un an du mariage… On s’organise et on souffle un peu. On essaie de ne pas se stresser, mais c’est déjà peine perdue. Entre les rdv, les prestataires à choisir et les coups de fil à passer, on a de quoi se prendre la tête tous les weekends. Heureusement, on réussit à déléguer, grâce à quelques outils et astuces bien pratiques.

mariage.net

Le site mariage.net, on s’est crée un compte dessus, et il nous aide à y voir plus clair, tout en permettant de garder un oeil sur nos prestataires. Il y a d’ailleurs de bons plans dessus puisque certains partenaires du site offrent des réductions non négligeables pouvant aller de 5 à -15% selon l’offre.

Une partie forum est également disponible, si on souhaite échanger avec des gens de notre région ou bien des mariés à la même date. L’application smartphone installe directement un compteur, et c’est stressant mais tellement génial aussi !

On apprécie les petites astuces de planification et les tâches à cocher. Bon point particulier pour l’outil placement de table, qui va nous sauver la vie et pour les prestataires qu’on peut noter et classer.

mariage.net

Le livre « Mode d’emploi de la future mariée »  aux éditions Marabout, que je vous invite à feuilleter. J’ai apprécié son format, et les illustrations très simplistes et humoristiques. Les conseils sont bien organisés par chapitre, et on peut photocopier des fiches afin de s’organiser. Il n’est pas très détaillé, mais pour le prix mini, il constituait une bonne base pour mettre un pied dans l’organisation du mariage.

Pinterest bien entendu, depuis le temps que je cumule des boards « Wedding ideas »  » Wedding dress »  » Wedding decoration », c’est le moment de VRAIMENT s’en servir.

Retrouvez mes inspirations mariage en me suivant sur Pinterest. 

 

weddingmagazine  Wedding magazine, que j’achète de temps à autre, très inspirant et à la mise en page soignée. Les témoignages donnent envie de se marier, et les idées décorations sont géniales ! J’adore les petites anecdotes des mariés, à rire ou à pleurer. Dans chaque numéro il y a un encart retroplanning de mariage à détacher pour voir les tâches à accomplir à J-1 an, J-30 et même la veille. De bons conseils qui rassurent, et j’apprécie tout particulièrement d’avoir un support papier.

Ce qui m’amène à parler du gros classeur de mariage. C’est un souhait de ma Maman, et c’est vraiment utile puisqu’il nous permet de mettre un visuel et de tourner des pages, de classer les factures, nous organiser par rapport aux acomptes, de marquer nos invités et leurs coordonnés… Un peu comme un carnet d’inspiration, c’est l’outil pratique de l’organisation de mariage, puisqu’il nous permet d’avoir tout d’un seul coup et à porté de main. Même si le format numérique est intéressant, c’est facile de regrouper toutes les informations sur un seul support physique. Et ça fait un beau souvenir ensuite.

Nos témoins et nos demoiselles d’honneurs et first men

Bien entendu, ce sont des gens qui nous entourent et en qui nous avons confiance. Que ce soit des amis ou de la famille, ce sont tous des gens sur lesquels on parie dans le temps, en se disant qu’on veut que notre histoire d’amour soit aussi longue que notre histoire d’amitié. Ils nous connaissent bien et on est certain qu’ils seront des pro de l’organisation, des DIY et de la convivialité !

Et bien entendu notre Wedding Planner, avec qui nous avons un très bon contact et qui sait nous mettre à l’aise. Bien que présente uniquement le jour J, on sait qu’il ne faut pas hésiter à lui demander des conseils ! Nous avons déjà fait un article sur le fait de prendre une wedding planneuse ici 

Avec tous ces outils en main, on se souhaite de vivre un mariage à la hauteur de nos espérances : plein d’entrain, de gaieté et de gens qu’on aime et qui nous aime tout autant.

arbre arboretum national des barres
Patrimoine, Tous

Se mettre au vert à l’Arboretum National des Barres

arboretum national des barres

Se mettre au vert ? Avec ces chaleurs dernièrement, nous avons bien entendu dit oui ! RDV à l’Arboretum National des Barres, situé à moins d’une heure d’Orléans, près de Montargis.

Nous ne connaissions tous deux pas ce site naturel et préservé, pourtant pas loin de chez nous ! Acquis par Philippe André de Villmorin, horticulteur et amoureux de la nature, ce site valorise d’une façon bien particulière notre patrimoine végétal.  Le domaine est cédé à l’administration des Eaux et Forêts après la mort de Monsieur de Villmorin, et le site acquiert le titre de Jardin remarquable par la suite en 2004. Ces trois domaines de collection sont mis en valeur, avec des espaces très différents mais complémentaires.

La collection dite Continentalis constitue le premier ensemble, au sud-ouest de l’arboretum. Elle comprend la collection nord-américaine, datant de 1873 et la collection asiatique, plus récente.

La collection dite Classifica, au nord, est organisée selon la classification des espèces. Elle date de 1894.

La collection dite Bizarretum permet d’observer des espèces particulières par leurs formes. Elle date de 1941 et est située au sud-est du parc. ( source Wikipédia ) 

On apprécie aussi de savoir que le site est aussi un site de formation, puisqu’on peut y faire des formations d’horticulture. Toute une pédagogie de sensibilisation est mise en place, et l’Arboretum s’ouvre aux écoles pour des journées découvertes riches en surprises !

Qu’est-ce qu’on y a fait ?

Une découverte sensorielle amusante, et une visite libre, voilà ce qui a été notre programme avant de déjeuner ! On a pu toucher, regarder, fermer les yeux, s’imprégner et ressentir tous les petits chuchotements des arbres. Saviez-vous qu’ils communiquaient entre eux ? Etres vivants doués de sensibilité, cette visite nous a surtout donné envie de mieux les écouter et leur porter plus d’attention. Les espèces rares cohabitent avec d’autres plus communes, et la diversité nous étonne et nous fascine. Certaines espèces prennent tout l’espace, et on découvre des bonsaï taille géante, des feuilles à la gomme collante, des érables somptueux et des sequoïa variés ! Petit coup de coeur pour les feuilles en forme de coeur ! 🙂

arboretum national des barres

On a aussi apprécié les spots nombreux où se poser, et où prendre de belles photos. C’est un beau site à la superficie appréciable, et visitable en une demi-journée si on prend bien le temps. On a envie de revenir pour se rendre compte des différentes lumières et voir certains arbres fleurir différemment ! Nous avons appris énormément de choses, surtout grâce à Christine la guide, qui mêle l’éducatif au dynamisme. Un arbuste peut mesurer jusque 7 mètres, on connaît l’âge des arbres grâce à un petit outil qu’on lui insère pour ne pas avoir à le découper, pour connaître la variété d’un arbre il faut regarder ses fruits, il existe des arbres évolutifs qui s’adaptent à leur milieu !

Et pour ne rien gâcher, une boutique est proposée, avec un salon de thé qui offre la possibilité de déjeuner sur place. Un bon plan puisque beaucoup de produits sont locaux ( et pour certains bios ) et les glaces sont artisanales et promettent des saveurs originales.

Au menu : salade gourmande au quinoa et aux petits légumes, rissoto poulet au pesto rouge, colombo de poulet, soupe de saison, flan de courgettes… 

salade quinoa arboretum national des barresOn remercie le Comité Régional du Tourisme, et le site de l’Arboretum National des Barres. Si vous avez envie d’une pause et de vert, c’est l’endroit où vous pourrez trouver votre bonheur !

Et si vous voulez danser, c’est possible aussi 🙂

Arboretum national des Barres
 Domaine des Barres
45290 Nogent-sur-Vernisson
0238976221 ou arboretum.barres@onf.fr

 Ouverture du 25 mars au 5 novembre 2017

10 h – 18 h / 10 h – 19 h en juillet & août
Du 25 mars au 30 juin et du 1er septembre au 5 novembre : du mardi au dimanche + lundis fériés
Pendant les vacances scolaires (toutes zones) + juillet – août : tous les jours

5 € tarif plein / 3 € tarif réduit 

www.arboretumdesbarres.fr/

 

Sport, Tous

Se laisser porter au fil de l’eau par Destination H2o

Ohé du bateau ! Une aventure en vue ! Et quelle aventure… prévue depuis 4 mois avec Destination H2o et Tourisme Loiret,  on s’était fait tout un film de ce qui nous attendait. Une excursion sur la Loire, pour déconnecter un peu et se rapprocher de notre beau fleuve royal : la Loire, dont nous sommes si fiers dans la région.

Canoë sur la loire destination H2O

Attention, on vous prévient, cet article sera looooooong. Parce qu’on a trop de choses à dire et qu’on ne pouvait pas éclipser certains détails de cette excursion… 

destination h2ODestinationH2o est une agence de voyages bien particulière. A sa tête, Joris, un guide kayakiste expérimenté et chaleureux. Il nous a tout de suite mis à l’aise, en nous expliquant comment le séjour allait se dérouler, et en usant de bienveillance tout au long du trajet en canoë. Le départ se fait à Chécy, où on se réunit tous pour faire connaissance, et pour charger le matériel. Des bidons étanches, des tentes, des matelas autogonflants et bien sûr la popote ! Tout est inclus, excepté le duvet que vous devez apporter, ainsi que vos affaires personnelles. Ensuite on prend un minibus tous ensemble, pour se rendre au point d’embarcation à Saint Benoît Sur Loire, près du camping.

bivouac orléans

crème solaire Avène

Destination H2o bivouac orléans

Photo : Vincent Ortega

Après quelques explications importantes , nous partons confiants ! On sait ce qu’il faut faire si le bateau se retourne ( mais Joris nous rassure : ça n’est jamais arrivé ) , comment se placer à l’intérieur du canoë et quels sont les deux postes et leurs spécificités. Le poste avant sert à avancer, et celui de derrière à diriger. En théorie on acquiesce mais en pratique ?

La mise en jambe ( en rame ? ) n’a pas été simple… nous n’étions pas syncro, on se criait dessus, on était mal parti ! Et puis Joris nous voyait peiner, et il se trouve que nous avions faux tous les deux. Moi je prenais mal la rame et je faisais trop de mouvements qui ne servaient à rien ( quand je suis à fond je suis à fond ! ) et Anthony n’utilisait pas la rame à bon escient non plus, avec une mauvaise utilisation de la rame surtout quand on se retrouvait à tourner en rond…

Et puis… 

couple canoë orléans

MIRACLEEEEEEEEEEEEEEEE !

On a enfin compris comment ramer ENSEMBLE, et coordonné, et aussi en changeant de poste. J’étais bien plus à l’aise à l’arrière et Anthony contrôlait bien le bateau.

Une cuillère en bois !

Une fois ce petit ajustement effectué, on a pu voguer tranquillement jusqu’à un banc de sable habituellement immergé sous la Loire, une sorte d’île éphémère. Et c’est parti pour le bivouac, après une petite bière pour se féliciter oh, on la mérite bien ! On doit aller chercher du bois, réfléchir à ce qu’on fait à manger avec les vivres disponibles, monter les tentes, installer nos affaires… Toute une robinsonnade ! Motivés et prêts à affronter les moustiques des sous-bois, on écoute attentivement Joris quand il veut qu’on lui apporte un bois vert assez gros, et tendre. Mais que veut-il en faire ?

On se sent déjà « Ailleurs » ici. Un peu déconnecté avec le bruit des grenouilles autour ( il semble que ce soit la saison des amours…), dire que la ville est à deux coup de rames! Le sable est brûlant, l’eau est fraîche, la nature s’offre à nous et nous avons bien envie de lui ouvrir les bras et nos orteils en éventail. Se ressourcer à son rythme, c’est vraiment un luxe qu’on devrait prendre plus souvent.

Plus rien ne nous surprend, même pas l’annonce de Joris. Oui on va devoir boire l’eau de la Loire. Mais elle est filtrée, ne vous inquiétez pas ! On reste tout de même très fier d’avoir bu l’eau de la Loire et d’en être sorti indemne, et sans case médecin ! Comme quoi, vous pouvez faire confiance en toutes ces technologies nomades d’explorateur moderne. C’est fou tout ce qu’on invente maintenant, bien loin de la pastille qu’on verse dans un seau pour rendre buvable l’eau à la provenance douteuse à l’étranger.

 

On glisse un pied, puis les deux. 

Les petits poissons dans l’eau
Nagent, nagent, nagent, nagent, nagent
Les petits poissons dans l’eau
Nagent aussi bien que les gros
Les petits les gros, nagent comme il faut
Les gros les petits, nagent bien aussi

Et même les petits poissons, nous accueillent en nous chatouillant les orteils. 

blogueurs orléans

Il va être l’heure de faire à manger ! Je prends connaissance des éléments, et je mitonne une recette dans ma tête. Je la partage avec Sarah et Nathalie, deux compagnes d’excursion ! Ensemble on prépare et on s’active aux fourneaux, un barbecue à la va-vite, des pommes de terre dans du papier d’aluminium, du poulet à la coriandre et du melon frais… ha ça promet d’assouvir nos appétits !

Les tentes sont montées assez vite, des Quechua très sophistiquées qui abusent de 3 minutes de notre temps. Autant dire, rien du tout et le matelas autogonflant permet de se reposer vite. On met le couvercle sur nos bidons, on fait attention à ne pas le mettre dans le sable, ce serait dommage que le sable entre dans les joints et viennent salir nos effets personnels.

Vient le temps d’un bon repas en bord de Loire. Sur le sable, sur une bâche, la température encore haute pour la saison. Le repas est bon, l’envie d’être ensemble est partagée. On se sent bien, on n’a besoin de rien d’autre que d’être là. Le melon est frais, juteux et il n’y a pas qu’à nous qu’il convient… quelques petits moucherons s’en donnent vite à coeur joie quand on a le dos tourné. Le vin n’est pas tout à fait frais, mais il glisse comme du petit lait, et la gamelle peut se remplir doucement, au son des braises. On a dû faire recuire les pommes de terre, mais rien n’est grave puisqu’on a le temps. La vie urbaine peut bien attendre, pour l’instant on se fait piquer sans le savoir, par des moustiques puissance très très méchante.

Bien entendu, on a mangé des chamallows grillés, comme au camping ! Quelques années plus tard, ça a toujours le même goût : pas terrible !

blog orléansOn papote, on rigole, on teste le lightpainting avec les lanternes portatives. On attend demain sans hâte, on resterait bien un jour ou deux pour s’émerveiller encore. 

L’aventure se termine le lendemain, après 30 kilomètres parcouru en tout, de Saint Benoît sur Loire à Chécy, notre point de départ. Le retour fut un peu dur, les derniers mètres difficiles. Mais la fierté une fois arrivée était incomparable. On était fier de nous, et notre corps allait s’en souvenir ! Deux beaux jours ensoleillés, à ramer et à profiter d’une autre façon de notre belle région.

La Loire est sauvage, mais si belle pour qui la contemple avec le coeur.

Mille mercis à Destination H2o pour cette belle aventure, et à Tourisme Loiret de nous avoir offert cette belle expérience. Merci à Vincent le photographe, alias Vortega, de nous avoir capturé de beaux moments ! Retrouvez sa page ici. Petit clin d’oeil tout particulier aux amis qui nous ont permis de vivre cette aventure bien équipée ( Claire, Clémence, Anne ! )

Destination H20 

Chemin du petit port 45430 Chécy

Réservation par téléphone 07 77 95 73 95

ou sur facebook 

Séjour ouvert aux groupes, séminaires, enfants et publics handicapés selon parcours.

Tarifs : à partir de 20 € pour une excursion non guidée.

 Weekend Bivouac 90€ par enfant / 110€ par adulte

Excursion 6/7 jours 555 €