La Pole Dance & Moi, s’affirmer ou s’exhiber ?

La Pole Dance… une discipline émergente et intriguante ! Souffrant de beaucoup de préjugés et d’idées reçues, je vous en dis plus sur cette pratique qui m’attire réflexions et questions !

 

Faisons un peu d’histoire pour rappeler les bases. Oui, cette discipline tire bien ses origines des strip-teaseuses des années 1950, mais a des racines beaucoup plus anciennes dans le monde du cirque ! La pole dance est née au Canada, pendant la grande Dépression dans les années 20, et ce sont les Hoochie-Coochie, une troupe de danseuses légèrement vêtues, qui eut l’idée de danser au milieu d’une barre de fer soutenant leur tente. N’enlevant rien au potentiel érotique de cette pratique, l’avénement du burlesque dans les années 50 amène un souffle nouveau au pole dance, plus seulement considéré comme attraction de bar, mais bien comme une danse à part entière. C’est dans les années 70-80 que la pole dance devient populaire, et il faudra attendre les années 2000 pour qu’elle débarque en France en tant que sport, mais de façon encore très confidentielle.

Un peu de technique

La barre est circulaire, creuse, en acier ou en laiton, allant du plancher au plafond. Une fixation au plafond donne plus de stabilité, mais elle n’existe pas toujours, surtout dans les clubs aux plafonds élevés ou dans les dispositifs transportables. Aux États-Unis, le diamètre est généralement d’environ 2 pouces (50,8 mm), le plus confortable pour la main. En Asie, le diamètre est en général légèrement inférieur, de 45 mm ou moins. Elle peut s’utiliser en rotatif ou en statique. Source : Wikipédia

 

Il existe plusieurs types de figures en pole dance dont les principales familles sont :

  • le trick : figure figée sur la barre ;
  • les inversions : les figures réalisées sur la barre mais la tête à l’envers ;
  • le spin : figure réalisée en mouvement, qui tourne autour de la barre ;
  • la transition : figure qui permet de faire une chorégraphie en alliant spin et trick ;
  • le floorwork : les figures réalisées au sol comme le handstand9 ;
  • le drop : où il s’agit de tenir une figure puis de se laisser glisser très rapidement sur la barre sans toucher le sol.

Oui moi aussi, j’ai été très surprise du nombre de figures possibles sur une barre. Pour encore plus de motivation et/ou de rêve, voilà une vidéo magnifique et poétique de la championne de France Marion Crampe  ! 

Du questionnement au premier spin 

J’ai toujours été attirée par la beauté du corps féminin, et cela depuis assez longtemps. Forte de 10 années de danse classique, j’ai développé un intérêt marqué pour les ports de tête dégagés, les bras en couronne, les jolies cambrures, les courbes sensuelles et de façon plus générale, la grâce. Mon prénom, Noémie, signifie gracieuse en hébreu, c’est peut-être de là que tout part finalement ? J’ai arrêté la danse classique au lycée car elle n’était plus compatible avec mes envies du moment ni avec mon lieu d’études. J’avais pensé à la reprendre, mais cette pratique ne me convenait plus, d’une part car dans mes souvenirs elle était assez onéreuse, et nécessitait des heures de pratiques régulières et à heures fixes. Déjà en fin de lycée, j’avais cherché s’il existait des cours de pole dance ou de cabaret. J’avais trouvé des cours de cabaret, mais sans moyen de transport impossible d’y accéder. Ma mère avait des a priori sur la pôle qui était assez mal vue à l’époque, car trop souvent associée aux bars dans les films ou dans les discothèques. L’an dernier je suis allée à une journée d’initiation de mon centre de danse actuelle et j’avais bien aimé mais je n’avais pas encore les moyens car je travaillais moins qu’aujourd’hui. L’an dernier j’ai été invité à tester toutes les pratiques du centre, et ça m’a tellement plu que d’une part j’en ai fait un article, et de l’autre part je me suis offerte une carte de 10 cours pour mon anniversaire. Au début je voulais faire du hamac aérien, mais un petit lumbago aigu m’a valu une semaine d’arrêt alors j’ai préféré commencé avec une pratique plus douce pour pourquoi pas revenir au hamac ensuite.

Retrouvez mon article sur la journée découverte chez Flow en cliquant ici. 

 

Vos questions et mes réponses

 

« Pour ma part, je voulais savoir quel était le rapport au corps. La pole dance me tente depuis un moment mais je bloque, je n’ai pas confiance en mon corps, je le déteste, et je me vois pas faire une activité physique aussi belle. Ce n’est pas pour moi. »

Le rapport au corps est ma principale motivation. Je ne fais pas du 34, j’ai des hanches assez larges et un corps relativement mou car délaissé pendant des années. J’ai également une poitrine qui me gène parfois. La pratique de la pole me fait renouer avec mon corps, que j’ai finalement accepté avec ses défauts, mais que j’apprends à aimer avec ses qualités aussi. La pole dance, est pour moi comme une ode au corps, on se sent vraiment femme et fière de lui quand on arrive à faire une figure. Le côté assez gratifiant est vraiment ce que j’adore le plus, car une figure simple est possible dès la première séance de cours. J’apprends à lui faire confiance, je le lâche quand je dois partir en arrière, et je le remercie de me porter pendant ma séance ! On n’est pas obligé de se regarder quand on fait du pole, mais le miroir est là pour aider à corriger les placements et pour se trouver jolie et être fière de soi ! Je pense qu’au contraire, tu devrais essayer la pole, car c’est un vrai regain de confiance pour le corps et on sort de là heureuse de voir qu’on a réussi des figures et qu’en plus on s’est amusé !

 » Et Anthony, il en pense quoi ? Tu lui fais des petites danses du coup ? »

Alors Anthony s’en fiche complètement ! Il sait que la pole dance me plaît et n’a montré aucune réticence ni ne m’a fait la moindre réflexion. Je fais bien ce que je veux et non je ne lui fais pas honte !  C’est une question assez gênante qui est revenue plusieurs fois. Les gens ont un peu trop cette image de stripteaseuse, et la pole est un sport qu’on peut pratiquer aussi version fitness, sans forcément de danse sexy ! Mais si ça vous intéresse, voici la pole un peu plus osée, dite exotique !

 » Y a t-il des hommes qui pratiquent ? »

Alors la pratique du pole dance existe déjà chez les hommes… le mât chinois. Agrès de cirque asiatique, c’est à peu près le même principe que la pôle, avec un poteau en métal recouvert de néoprène autour duquel les figures s’enchaînent !

Mais si tu veux voir un danseur classique autour d’une pole, voilà :

 » Est-ce cher ? » 

Je pense que ça dépend des écoles. La mienne, pole dance orléans , a un principe très judicieux de cartes de cours. Ainsi on peut acheter une carte de 10, 20, 30 cours, avec des tarifs forcément plus intéressants qu’un cours à l’unité ( 22€ ) . La première séance est à 15€ et on peut tester toutes les pratiques de mon centre, aussi bien le hamac que la pole ou le cerceau aérien ! C’est aussi ce qui m’a plu, car à l’achat la carte est valable un an, sans contrainte ! Si j’ai envie de ne venir qu’une fois par mois, c’est mon choix et personne ne trouvera rien à redire ni ne m’attendra. Une plateforme de réservation en ligne est pratique pour suivre le planning des cours et réserver ou annuler depuis son téléphone.

 » Tu parles souvent de confiance en soi. Penses-tu que le fait de se sentir bien dans son corps puisse primer sur le fait d’être bien dans sa tête ? Ou si tu es bien dans ta tête car justement tu es bien dans ton corps ?

C’est une question bien compliquée ! Je pense que l’un va de pair avec l’autre, et qu’on a tous des échelles différentes de se sentir bien dans sa tête ou dans son corps. Je pense que le plus important ça reste l’équilibre entre les deux… Si on n’est pas bien d’un côté, ça empiètera, ou alors ça ralentira les performances de l’autre. Je suis plutôt bien dans ma tête et je fais du sport pour me faire du bien au corps ! Mais je préfère m’occuper de ma tête avant mon corps !

 » Le fait de faire du sport, est-ce une volonté propre ou pour être « conforme » à la doxa dominante du « stay fit or get hit ». Est-ce un effet de mode ? »

Comme dit plus haut, cela faisait un moment que je voulais faire ce genre de sport. D’abord tentée par le cabaret, j’ai trouvé en la pole un sport qui au-delà des apparences est très physique et fait travailler tout le corps. En plus c’est un sport émergeant et assez sujet à la critique, alors comme j’aime bien aller au delà des préjugés et que je n’ai pas peur d’être en petite culotte pendant une heure et demi, j’ai adhéré directement ! Effet de mode je ne pense pas. J’ai envie de dire plutôt effet de temps, j’ai pris conscience que j’avais besoin d’un temps à moi, d’un temps où je mets mon corps au défi, je coupe toutes pensées et je me concentre uniquement sur des figures. J’utilise mon temps pour déconnecter mes pensées, et si c’est bénéfique pour ma santé, c’est encore mieux non ? La pole dance n’est pas encore très à la mode je trouve, et des pratiques comme le yoga ou la course à pieds sont bien plus médiatisées par exemple. Chacun son truc, et moi c’est la pole !

 

Je fais du pole dance chez

Centre Flow Bien-être

15 rue du général de Gaulle à Saint-Jean-Le-Blanc

https://www.poledanceorleans.com/planning-tarifs/

 

L’équipe de Pole Dance Orléans est heureuse de pouvoir répondre à vos questions :

Par téléphone : 07 86 14 30 04 / Par mail : contact@poledanceorleans.com

Si tu souhaites m’avoir comme marraine pour bénéficier de cours en plus et m’en offrir un aussi, donne mon prénom à l’inscription 😀 

 

Jeune couple d'une vingtaine d'années, on a décidé de se lancer dans l'aventure bloguesque à deux, pour partager nos aventures, nos sorties culturelles, nos coups de coeur, mais aussi nos réflexions sur la vie de couple ! Gourmands et bons marcheurs, on adore tester de nouvelles choses, aussi bien sorties insolites que restaurants atypiques !

7 Comments

  1. Marie Répondre

    Hello Noémie,
    Ton article est assez bluffant, il défie tous les stéréotypes et les préjugés. J’aime ça ! Avant de lire ton article, je connaissais un peu ce sport mais sans plus. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir toutes les figures qui sont possibles sur une simple barre !!
    Je te souhaite de continuer à t’épanouir en pratiquant ce sport.
    Plein de bisous doux,
    Marie

    1. Anthony & Noémie Auteur Répondre

      Hello Marie ! Merci pour ce super commentaire ! C’est un sport qui manque de promotion disons, et comme il est plutôt mal vu ou jugé à tort, c’était important pour moi d’en faire un article ! Bisous !!!

  2. jenychooz Répondre

    Coucou ma belle, le pole dance me tente depuis des années mais je vis dans un village un peu paumé donc les premiers cours sont assez loin dommage :/
    Biz Jeny

    1. Anthony & Noémie Auteur Répondre

      Coucou Jeny ! Ha comme je comprends ! J’ai moi-même vécu dans un petit village, et dur dur de pratiquer sans prendre la voiture ! Bon courage et j’ai tout de même l’impression que tu fais pas mal de sport ! bises !

  3. Nina Moslee Répondre

    Coucou Noémie, j’ai toujours voulu en savoir plus sur cette activité sportive et sexy en même temps.
    Un article très complet qui a répondu à toutes mes questions ,
    A La Réunion, il y a des cours de pôle dance mais je n’ai jamais osé poussé la porte … la peur du ridicule sûrement !!!
    Bisous ,

  4. myrtilledeco Répondre

    Bonjour, merci pour votre article intéresant. Je vous recommande le roman « La Fureur et l’Ennui » de Richard Flanagan, qui parle d’une jeune famme qui pratique la Pole Dance 🙂

Laisser un commentaire