Browsing Category

Culture

Culture, Patrimoine, Tous

Quand la bande dessinée croise l’histoire des villes

Apprendre en se divertissant ? C’est le pari des bandes dessinées des éditions Petit à Petit. Revenons sur le dernier ouvrage né, prénommé Orléans et illustré par différents artistes ( ).

Les bandes dessinées historiques ne sont pas nouvelles. Elles sont d’ailleurs souvent usitées par les éditeurs afin de transposer plus largement et de manière plus accessibles les petits et grands faits de ce monde. En proposant des récits dédiés à l’histoire de nos villes, les éditions Petit à Petit s’engouffrent dans un thème relativement peu abordé en bande dessinée. « Orléans des Carnutes à Jeanne d’Arc » qu’Anthony va vous présenter, est l’un des derniers album  de la collection « l’histoire dans l’Histoire ».

Continue Reading

Culture, Patrimoine, Tous, Visite express

Un weekend à Troyes

Et si nous allions à Troyes ? Pas mal moqués par notre entourage, c’est pourtant la décision que nous avons prise, le temps d’un weekend.

On dit souvent qu’à Troyes il faut faire du shopping. Même si nous ne détestons pas ça, ce n’était pas la raison de notre venue à Troyes, pourtant en pleine période de soldes.

 

L’activité industrielle et commerciale à joué un rôle primordiale dans le développement de la cité et son rayonnement à travers le pays. Des premières foires de Champagnes en passant par la bonneterie (Petit Bateau) puis aux magasins d’usine modernes , elle est encore aujourd’hui une ville active et vivante où la gastronomie locale joue un rôle tout aussi important !

Troyes est avant tout une ville d’Art et d’Histoire qui conserve un patrimoine impressionnant et parfaitement préservé & restauré malgré le passage du temps. Le « Bouchon de Champagne », comme elle se fait appeler communément à cause de sa forme, est presque entièrement bâtie de maisons à pan de bois à colombages du XVIème siècle ; une caractéristique bien singulière !

View this post on Instagram

🛣️ CHEMIN DE TRAVERSE 🛣️ ⚜️ Rue Champeaux ⚜️ . Ambiance #harrypotter à Troyes, certaines rues nous imposent un retour en arrière assez brutal ! 😊 . Au delà de l'aspect moyenâgeux de la ville, c'est un témoignage unique en France d'une ville d'importance conservée en grande partie dans l'esprit du XVIème siècle, pas besoin d'aller très loin pour changer d'atmosphère ! 🏠⚜️ . . #troyes #troyestourisme #aube #grandest #frenchblogger #topfrance #urban #art #street #medieval #potd #photography #picoftheday #old #landscape #perspective #houses #bluesky #cloudy #archidaily #archilovers #architecture #huaweip20pro #igdaily #igptg #planeteig02

A post shared by Monsieur l'@moureux / Anthony (@monsieurlamoureux) on

Partis à 7h30, nous sommes arrivés à Troyes pour le petit-déjeuner. Garés en centre-ville sur un parking qui nous sera revenu à 13€ pour le weekend entier, nous avons commencé à flâner dans les rues troyennes. C’est au moulin de Pierre que nous nous sommes arrêtés prendre le petit-déjeuner, et la journée a pu vraiment débuté, avec un bon goût de croissant au beurre. 

Cela faisait un petit moment que nous voulions aller à Troyes, et ce n’est qu’à deux heures de route d’Orléans ! L’occasion d’un petit weekend bien sympathique, même si le temps était un peu taquin en février. Féru d’histoire et de patrimoine, nous étions ravis de découvrir cette ville qui sent bon l’authenticité ! Très bien accueillis par les locaux, c’était une parenthèse bien agréable et une petite coupure suffisamment dépaysante pour qu’elle remette nos compteurs de fatigue à zéro.

La spécialité culinaire de Troyes est l’andouillette. Anthony adore cela, et j’avoue que je lui laisse bien le loisir d’en profiter au restaurant nommé Tout Simplement, où nous nous arrêtons le midi. L’accueil est vraiment sympathique, les gens sont souriants, le gérant agréable, et le restaurant est à quelques mètres de l’office de tourisme où nous passons rapidement. Pas de chance pour nous, le musée du vitrail est fermé ! Heureusement, nous avons déjà une balade Greeter prévue dans l’après-midi. Un verre de Chablis et des tartines gigantesques plus tard, et nous voilà en compagnie de Christine, ancienne orthophoniste qui fait visiter sa ville avec coeur et générosité. Le système Greeter est installée à Troyes depuis 8 ans, et Anthony ouvre bien les oreilles quand Christine lui raconte des anecdotes sur ses nombreuses balades depuis.

Habitués des balades Greeter de l’autre côté, c’était le moment de copiner avec une camarade et d’échanger des avis ! Une bonne balade à pieds, qui nous aura permis de découvrir le fameux bouchon de champagne, de bout en bout. Des petites cours cachées, des coursives en bois, des détails sculptés à ne pas manquer…notre greeter Christine s’est révélée vraiment passionnante et bavarde comme on aime ! En plus de cela, elle nous a permis d’en savoir un peu plus sur l’origine de certaines expressions françaises.

Dans la fameuse ruelle des chats, elle nous a donné des indications sur  » Tenir le haut du pavé ». Cette expression signifie avoir une condition sociale élevée, et se rapporte à l’architecture du Moyen-Âge. Les rues étaient toutes pavées et les trottoirs n’existaient pas encore. Comme les rues étaient construites en forme de V, la chaussée remontait vers les façades, ce qui permettait l’évacuation des eaux usées dans une rigole au centre des rues. Une balade en ville n’était donc pas une partie de plaisir, et c’est pour cela qu’on marchait… en haut des pavés !

 » Faire banque-route » a une histoire plus compliquée. De l’italien banca rotta, les changeurs de monnaie se réunissaient sur des petites places, à l’heure des marchés et des foires qui ont fait jadis la réputation de la ville de Troyes. Ils ramenaient leurs bancs pour faire affaire, et si le temps des échanges ne leur était pas favorable et qu’il se retrouvait sans moyen de commercer, leur banc était rompu. D’où banque route , bancs rompus,  banca rotta en italien. Plus possible d’être sur la route.

Après une balade d’un bon pas, nous sommes allés poser nos bagages à l’hôtel , les comtes de Champagne, situé en plein centre de Troyes. Atypique et aux pans de bois apparents, nous avons apprécié dormir dans un bâtiment aussi authentique. Situé à quelques mètres de l’hôtel, un restaurant de sushi, Sushi Yaki ( 7 rue Colbert ), nous attendait ! La fatigue et la paresse aidant, c’était une solution facile et ça nous a bien plu. Les brochettes étaient particulièrement délicieuses. C’est ce que nous vous conseillons si vous y faites une halte.

Le lendemain, c’était visite de l’hôtel de Vauluisant au matin. Cet hôtel est un édifice en pierre du milieu du XVIe s. Le temps n’aidant pas trop, c’était une sortie qui tombait à pic ! L’hôtel de Vauluisant abrite deux musées, celui qui concerne la ville et son architecture ( musée de l’art Champenois )  et celui qui met en avant l’histoire de la bonneterie. Nous l’ignorions, mais Troyes est le berceau de la bonneterie. C’est même ici qu’est née la marque Petit Bateau.

La bonneterie est un secteur industriel concernant le commerce d’articles d’habillement en tissu à mailles, comme les bas ou les collants. Cette industrie a permis le rayonnant de la ville de Troyes au niveau national et a aussi joué un rôle économique et social. Deux temps deux richesses patrimoniales ! Une belle visite que nous recommandons à tous ceux qui veulent en savoir plus sur la ville de Troyes et ce qui fait ses richesses.

Avant d’aller déjeuner, nous sommes allés découvrir un atelier bien particulier, celui de Seschaou  ! Une belle surprise ouverte le dimanche… des fleurs, de la décoration et beaucoup d’élégance. Nous avons aimé l’ambiance de ce lieu, et les très jolies compositions qui le composaient. Avec deux femmes talentueuses et créatives aux commandes, cette boutique reste un véritable coup de coeur de notre séjour troyen !

Atelier Seschaou 3 place Audiffred Troyes

Un burger chez Rosa Parks avant de reprendre la route et notre séjour à Troyes touchait déjà à sa fin. Un court séjour que nous renouvellerons aux beaux jours car le temps ne nous a pas forcément montré les plus belles facettes de cette ville. Nous retenons l’accueil des locaux, et le patrimoine industriel découvert grâce au musée.

Culture, Resto, Tous, Visite express

Un weekend à Paris #hotelduoparis

Paris en décembre… un petit rêve de réalisé grâce à l’Hôtel Duo !

Nous aimons Paris pour son côté culturel, mais nous ne connaissions pas la ville avec les lumières de fin d’année ! En face du BHV, chez Hotel Duo Paris, nous avons pu profiter d’un confort 4 étoiles et d’une petite parenthèse bien agréable en cette période chargée !

Bien surpris de la localisation de l’hôtel où nous étions invités, nous avons pu nous rendre compte de son emplacement idéal lors de nos sorties. En face du BHV, où nous n’avons pas manqué de faire un tour, il y a quelques points de restauration autour, des friperies où je n’ai pas eu le temps de mettre mon nez ( et heureusement pour mon compte en banque ! ) , et une station de métro à 5 minutes ! Et le plus beau, nous sommes arrivés très tôt le matin, et nous avons pu profiter d’une place de l’hôtel de ville complètement vide… une ville endormie et un Paris que nous avons redécouvert, à l’heure hivernale ! Le quartier du marais est un quartier de Paris en pleine effervescence, et c’était un réel plaisir de résider en son coeur ! Toutes les activités touristiques n’étaient pas bien loin !

 

 

L’hôtel Duo Paris offre plusieurs chambres et suites, pour un séjour cocooning où tout est pensé pour lâcher du lest ! Le personnel est très agréable, et se rend disponible ! Ce qui nous a le plus charmé reste la décoration, moderne et élégante ! Plusieurs fauteuils sont installés au rez-de-chaussé et forment de ravissants espaces où il est possible de venir prendre un café, le temps d’un rendez-vous ou de se poser plus longtemps lors d’un tea time, le samedi et dimanche à partir de 15h ! Charmé par le patio à ciel ouvert, nous avons profité de retrouvailles avec notre amie Eugénie, pour nous permettre quelques photos ! Lors de votre séjour, un cocktail de bienvenue vous sera offert, ainsi qu’une petite réduction au BHV, situé juste en face ! Hotel Duo Paris propose également un service fitness et sauna, pour ceux qui voudraient lier détente et sport lors de leur séjour parisien !

 

Motivés et fringants le samedi matin, nous avons décidé de grimper jusqu’au Panthéon ! Un petit tour qui se passait très bien jusqu’à ce qu’on nous évacue pour manifestation. Nous sommes donc sortis par derrière, et un crachin assez désagréable commençait à se faire sentir ! Un peu dommage, mais nous reviendrons certainement pour en apprendre davantage sur ce lieu, dont les transformations architecturales sont impressionnantes ! Jadis monument religieux, la Panthéon est devenu un endroit qui célèbre et rend hommage à plusieurs personnalités.

Y sont notamment inhumés VoltaireJean-Jacques RousseauVictor HugoLouis BrailleSadi CarnotÉmile ZolaJean JaurèsJean MoulinJean MonnetPierre et Marie CurieAndré Malraux ou encore Alexandre Dumas, qui y fait son entrée en 2002Germaine TillionGeneviève de Gaulle-AnthoniozJean Zay et Pierre Brossolette y font leur entrée le Simone Veil, accompagnée de son époux Antoine Veil, y sont inhumés depuis le 1er juillet 2018  Wikipédia

Nous avons pu tester une expérience inédite au Panthéon, incontournable pour les passionnés des écrans que nous sommes !  Grâce à la réalité virtuelle, vous pourrez assister au discours de Clémenceau, qui a d’ailleurs une exposition dédiée à l’intérieur du monument ! L’expérience est incluse dans le prix du billet et dure 7 minutes et est accessible jusqu’au 10 février, le mercredi et samedi uniquement. Plus d’infos ici. 

11 novembre 1918. 16h00. Séance 129.
Clemenceau proclame l’armistice à l’Assemblée Nationale et délivre le
monde du conflit qui l’empoisonne depuis 4 ans. Face à lui, animés par une
joie immense, se pressent députés, journalistes, parisiens… Et vous.

Par la suite, nous avons mangé dans un restaurant de teppannyaki, une plaque chauffante japonaise, qui n’est pas sans rappeler une scène culte du film l’aile ou la cuisse ! Nous vous conseillons le Kagayakiau 79 boulevard Beaumarchais dans le 3ème,pas loin de la place des Vosges ! Vous pourrez vous attabler au comptoir si vous avez de la chance, afin de profiter du spectacle gourmand qui se joue devant vous. Le midi, les menus sont à partir de 16€ et sont très généreux, le restaurant comptait beaucoup d’habitués lors de notre passage, ce qui est un très bon signe en général !

Le reste de l’après-midi, nous l’avons passé à découvrir le quartier Bastille avec Anne, une amie ! Un bar à l’ambiance tamisée nous a accueilli, Chez Popeille au 15 rue de Charonne, alors que nous sortions juste du château éphémère, une boutique Ghibli officielle, qui n’est ouverte qu’à une période de l’année. Inutile de vous donner l’adresse car la boutique change de localisation avec les années. Quelques goodies en poche, un jeu de cartes collector Chihiro et un pins totoro ( 25  e le tout ! ) , et j’étais heureuse ! Anthony a pu se faire plaisir en découvrant une petite venelle cachée dans le coin et en dénichant une carte postale exclusive d’Orléans chez un bouquiniste.

Merci beaucoup à Hôtel Duo Paris pour son accueil ! C’était un réel plaisir de passer un weekend en ces murs, et de découvrir Paris autrement. 

Des idées d’activités à faire à Paris ?