Patrimoine, Tous

La roseraie de Morailles et yèvre-le-châtel

La roseraie de Morailles se trouve dans le pithiverais, non loin d’un des plus beaux villages de France, Yèvre-le-châtel. D’Orléans, nous sommes facilement à une heure trente. Invités dans le cadre de notre partenariat avec le Comité régional du tourisme, nous avons pu explorer des sites que nous ne connaissions pas.

La roseraie de Morailles

Ouvert depuis 2018, la roseraie de Morailles offre 4 hectares de jardin, de maraîchage et de café boutique. La Roseraie a été créée dans les années 90 par un jardinier nommé André Eve. Véritable figure du monde botaniste, il laisse derrière lui plusieurs roses originales qui font sa renommé dans le monde entier.

L’action est plurielle, elle offre un angle économique, social, de sauvegarde mais aussi d’insertion professionnelle. Les paniers de légumes produits sur place ont beaucoup de succès, et le lieu est très sympathique si vous souhaitez prendre un café dans un cadre dépaysant. Une vraie découverte, tout près de Pithiviers !

Il est intéressant de revenir à des périodes de l’année différente…. selon l’une des jardinières, la plus belle période fleurie se situe vers avril-mai. Les légumes changent aussi, et nous y sommes allés juste avant la saison des patates douces. Du miel au safran est également disponible en boutique, met particulier pas si facile à trouver !

Nous avons passé un agréable moment dans ce jardin, et sommes repartis avec quelques jolies cartes postales illustrées de l’endroit.

Qui était André Eve ?

la rose Gruss an Aachen

Nous l’avouons, nous aimons les fleurs et les jardins , mais n’avons pas de connaissance fine en matière de botanique. Avant cette visite, nous ne connaissions pas André Eve. Pépiniériste passionné, le fils d’agriculteur a une vision particulière de la terre. Pour lui, elle est couleur, elle est lien entre les hommes et la nature. Poète et créateur, il s’inspire des gens connus ou non pour créer des roses. Sa première création se nomme Sylvie Vartan. Nous vous invitons à vous pencher sur les étiquettes, car d’autres créations sont bien plus sobrement nommées ( des roses pour ses voisines, pour ses amis…. ). L’homme s’est éteint en 2015 et laisse derrière lui de nombreuses créations, mais aussi des jardins conservatoire, visibles à Chilleurs-au-Bois. La promenade de ses jardins offre toujours des curiosités, des roses anciennes ou bien des créations originales d’André Eve lui-même.


Le village de Yèvre-le-Châtel


Aux limites de la Beauce, du Gatinais et de la forêt d’Orléans, s’élève sur le dernier éperon rocheux avant les plaines : La vieille ville de Yèvre et son « Chastel », place forte de l’Histoire de France !

A quelques kilomètres de Pithiviers, le long du cours de la Rimarde, le petit village d’environ 200 habitants dresse ses monuments et sa verdure à travers les plaines cultivées de Beauce. Inconnu ou presque des non initiés, le petit village gagne en notoriété dès 2002 avec son classement au titre des « Plus beaux villages de France ». Dès lors, de nombreux travaux ont permis de remettre en valeur une grande partie patrimoine bâti et végétal de la ville, qui se voit également attribuer 4 fleurs au titre des « Villes et villages fleuris », un beau palmarès !

Ici à Yèvre-le-Châtel l’arrivée en voiture ou en véhicule motorisé se termine sur le parking aménagé par la commune (hauteur limite 2.1m), puisque le centre du bourg est désormais piéton pour le plus grand plaisir des yeux, du nez et surtout des oreilles !

C’est donc détendu de toute nuisance que le cheminement piéton amène devant le premier monument, et non des moindres : La Chapelle Saint-Lubin, un magnifique édifice religieux inachevé à sa construction au XIIIème siècle : Un empilement d’Histoire et des décors parfaitement entretenus !

La déambulation sur le gazon au coeur d’une église n’est pas chose commune, elle l’est encore d’autant moins lorsque le cimetière communal se situe juste à côté ! On peut facilement s’imaginer une soirée épouvante, sous une belle brume d’automne !


Comme Saint-Lubin n’est pas le coeur du village, il nous faut rejoindre la forteresse et le vieux bourg, en profitant au passage des magnifiques ruelles qui valent à la commune sa distinction « fleurie » largement méritée ! Un plaisir pour les yeux, de quoi être ébahie par le travail titanesque mené par les associations, la mairie et les particuliers pour entretenir ces espaces.

Derrière ces belles pierres, et après avoir franchi l’ancienne muraille, s’élève la forteresse construite sous Philippe Auguste au début du XIIIème siècle. Des murs épais, un fossé sec & un pont-levis sont autant de caractéristiques de ce lieu unique dans le Loiret.

Après avoir acheté votre ticket dans l’un des deux pavillons marquant l’entrée du bourg fortifié, dirigez-vous en face vers l’escalier en bois à flan de muraille pour pénétrer à l’intérieur de la forteresse.

De grands espaces aménagés et une magnifique vue sur les environs s’offre au visiteur au sommet des trois tours accessibles au public. Par beau temps, comme lors de notre visite, difficile de ne pas être saisi par le contraste du paysage vallonné et boisé de Yèvre avec en arrière cette Beauce cultivée.

Est-ce qu’une balade dans le Pithiverais vous dirait ? Avec les lumières d’automne, le site doit certainement gagner en charme…

Article précédent

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire