J’ai testé l’Académie de Sabre Laser Orléanaise ( ASLO )

Ziiiiiiiiim Ziiiiiou Ziiiouuu . Oui bon d’accord, je ne suis pas super douée pour vous faire les bruitages de ces fameux sabres. Ce sont pourtant d’eux dont on va parler dans cet article.

Anthony n’a pas pu être présent pour ce test, et je suis pourtant certaine qu’il aurait adoré ça ! Il est bien plus fan de Star Wars que moi… D’ailleurs oui, c’est une bonne question, est-ce que c’est obligé de connaître Star Wars pour pratiquer le sabre laser ?

Liens avec la série de films et la pratique

Le lien avec la série est tout particulier pour cette l’académie de sabre laser orléanaise, puisque son fondateur, Guillaume Pouls – passionné d’escrime et de popculture -, a rencontré Nick Gillard, le coordinateur des cascades des épisodes I, II et III ( les connaisseurs diront les meilleurs épisodes mais je ne m’y connais pas assez alors je vous laisse bon juge ). Après 15 ans de pratique et de réflexion, Guillaume décida d’enseigner les techniques de base du sabre laser, qui mêle plusieurs arts martiaux si on regarde bien. Même si une connaissance de la série n’est pas obligatoire, il est vrai qu’il règne chez les pratiquants un certain art de vivre, une philosophie qui les guide dans la pratique de ce sport. Comme certaines attaques sont attribués à des personnages phares de la série, c’est toujours un petit plus de déjà connaître leurs atours.

Matériel 

En pratique, il vous faut de bonnes chaussures de sport, et une tenue confortable. Le sabre laser vous sera gracieusement prêté lors de vos séances. Les sabres utilisés sont commandés sur le site américain Ultrasaber qui propose des sabres entre 60 et 500 euros (en fonction des options, des répliques, etc). Le manche est en métal et la lame en polycarbonate, plus ou moins épais selon la forme ou la discipline pratique (matchs ou chorégraphie, par exemple). L’utilisation des sabres équipés de son est rare en raison du coût élevé et de la fragilité du matériel électronique en cas de choc. Enfin, le sabre est considéré comme une matraque (arme de catégorie D) selon le Code de la sécurité intérieure. Il est donc préférable de le démonter après la séance. Son maniement appel également des règles strictes de sécurité. Ainsi faut-il maîtriser ses coups (notamment ceux portés à la tête), et tout estoc ou touche porté sur les organes vitaux est strictement interdite en combat. 

Notions de combat

Quelle surprise de constater qu’il existe autant de formes de combat ! Un combat se joue en 6 points, dans un espace défini. Une fois les bases maîtrisées, chacun est libre de trouver son style en maniant le sabre a une ou deux mains par exemple ? Il existe 7 formes de combats officielles : le Shii-Cho, le Makashi, le Soresu, l’Aratu, le Djem-So, le Niman et le Juyo. En ajoutant les dérivés de certaines formes (par exemple le Shien dérivé du Djem-So, ou le Vaapad dérivé du Juyo) on arrive à un total de 11 techniques de combat. On débute avec le Shii-Cho, fortement inspiré du Kendo, et on passera progressivement au Makashi, technique élégante et rapide à une main liée au Comte Doku, au Soresu, proche de l’Aïkido ( que des défenses et aucune attaque ) pour arriver à la technique de Maître Yoda, qui ne comprend que des attaques. 

 

Mon expérience

Un sentiment assez particulier m’a envahi quelques minutes après que le cours ait commencé. Je me suis sentie entourée de passionnés, femmes comme hommes et c’était très agréable ! Ici, chacun peut se prendre pour Obi-Wan, et peut devenir, à force de pratique, le fameux Vador ou le célèbre Yoda. Pour les fans de la série, c’est vraiment une immersion intéressante. On commence par quelques consignes de sécurité, et on s’échauffe en cercle. La salle est ensuite divisée en deux avec un grand drap, et les plus expérimentés peuvent pratiquer entre eux. Un petit coup d’oeil curieux et comme cela donne envie ! Nous nous réunissons et sommes attentifs aux instructions. Pour le coup, même si cela peut paraître un jeu vu de l’extérieur, ou en convention comme j’ai déjà pu le voir, c’est très sérieux. Les mouvements doivent être juste pour correspondre aux parades ou aux attaques. Une vraie découverte pour moi, qui n’ai jamais pratiqué de sport de combat. Quelques bases enseignées, et au bout de 2h, la lumière s’éteint ! Wow, on peut allumer nos sabres et admirer une figure artistique, comme une hélice lumineuse !

 

Ce qui m’a le plus impressionné pendant cette initiation, c’est toute cette recherche autour d’un sport. Réussir à faire d’une série de fictions, un sport à part entière, avec des règles très sérieuses et une vraie éthique… je trouve ça vraiment génial ! Beaucoup de travail derrière cette recherche et je ne peux qu’être admirative de cette communauté de joueurs ! Je ne pense pas que ce soit un sport pour moi, car je suis assez impatiente dans les évolutions, et il faut vraiment une pratique régulière pour s’entraîner, mais je comprends tout l’engouement autour. D’une part c’est original, et en plus c’est un vrai sport, je peux vous assurer que j’étais fatiguée à la fin ! 

Je remercie énormément Capucine formatrice de sabre chez Académie de Sabre Laser Orléanaise pour ce test vraiment intéressant et cette soirée très fun ! Une belle rencontre sur la toile qui s’est concrétisée dans la réalité ! Si tu souhaites intégrer ce mouvement de passionnés, je t’invite à suivre Académie de sabre Orléans et à les contacter dès septembre pour les recrutements ( places limitées ). 

Jeune couple d'une vingtaine d'années, on a décidé de se lancer dans l'aventure bloguesque à deux, pour partager nos aventures, nos sorties culturelles, nos coups de coeur, mais aussi nos réflexions sur la vie de couple ! Gourmands et bons marcheurs, on adore tester de nouvelles choses, aussi bien sorties insolites que restaurants atypiques !

4 Comments

Laisser un commentaire