Ta ta taaaaa !  Anthony est ravi de faire un article sur un sujet épineux mais très important et qu’il connaît bien ; c’est un ancien agent immobilier, alors prenez bien au sérieux tous ses conseils…
Pour vous permettre d’éviter quelques déconvenues et parce que c’est important, il a décidé de vous parler des pièges à éviter lors d’une recherche de logement. Mais plus que des pièges, ce sont avant tout des conseils, des « éléments » sur lesquels il faut rester vigilant avant de franchir le pas 🙂

1. Bien prendre connaissance de l’annonce !

C’est la base de toute recherche : l’A.N.N.O.N.C.E. Parfois courte, parfois longue, elle donne quelques informations
parfois essentielles pour éviter de perdre du temps… Ou avoir des problèmes.
Un bon moyen de prendre vite la mesure ce sont les « superlatifs » : Grand, beau, lumineux, bien situé, agréable… Ces annonces n’ont pas toutes quelque chose à cacher, mais bien souvent une surenchère cache un point négatif fréquemment rédhibitoire : Localisation particulière, aménagement intérieur biscornu…
Autre point important : Le prix. Même si l’on cherche absolument la bonne affaire, une annonce bien moins chère qu’une autre mérite d’être étudiée avec attention. Il ne faut pas hésiter à comparer, prendre le temps de faire un petit tableau récapitulatif avant de se lancer dans les visites.

2. Le mode de chauffage, un point qui mérite une attention particulière…

C’est un des éléments les plus importants et qui va fortement faire varier la note si on ne prend pas ses précautions. Avant même la visite il faut tout de suite définir le type de chauffage du logement : Electricité, gaz (individuel ou collectif), insert à bois…
En parallèle pensez à bien regarder la note obtenue par le « DPE » : Diagnostic de Performance Énergétique, qui apparaît sous la forme d’un petit graphique à barres avec des couleurs et des lettres allant de A (parfait) à G (énergivore) et n’hésitez pas à demander l’estimation de la consommation totale du logement qui se base sur l’ancien locataire (attention s’il n’y avait pas de locataire avant vous, cette estimation n’existe pas toujours ou est « estimée ».

Pas la peine de vous rappeler non plus qu’une bonne isolation du logement est à vérifier avec attention : Double vitrage, ancienneté des radiateurs électriques, fraîcheur des murs au toucher… ça en fait des choses à vérifier !

3.Ne pas hésiter à toucher à tout.

C’est un devoir, une obligation ! Toucher, prendre le temps de tester les robinets, de regarder dans les tiroirs, d’allumer et d’éteindre les lumières… C’est un bon moyen de prendre connaissance avec le logement et surtout de déceler des problèmes invisibles en temps normal. Rassurez-vous, la personne qui se charge de la visite ne sera pas surprise, au contraire c’est un gage de qualité et de transparence. Méfiez-vous néanmoins des personnes qui voient cela d’un mauvais œil, elles ont peut-être quelque chose à cacher.

4. Ne pas accumuler les visites

Si c’est possible, et comme l’indique le titre, éviter de multiplier les visites sous prétexte de ne pas trouver chaussure à son pied. Dans la majorité des cas une location peut très facilement se conclure en 2 à 3 visites maximum, au delà vous pouvez considérer que votre recherche n’est peut-être pas assez ciblée ou bien que vous êtes compliqués à vous de choisir  😯

5. Sachez faire des compromis

Bien sûr que vous la voulez cette baignoire, mais est-ce que le temps de trajet jusqu’au travail n’est pas plus important ? Sachez remettre en cause vos réels besoins, et décidez de ce qui est le plus attractif, en fonction de vos goûts et de vos attentes. Pensez pratique, vous voyez-vous habiter dans cet endroit ? Vous réveillez avec cette lumière ? Descendre tous les matins dans cette rue ? S’imaginer en situation peut largement vous aider quant aux choix à prendre. 

Bonne recherche, et bonnes trouvailles ! Nous on déménage  😛