On se souvient toujours du premier matin. Des premières fois, celles qui nous changent et dont on profite. On en a vécu une récemment, et ça nous a fait du bien. De la nouveauté, faire quelque chose pour la première fois. Il paraît qu’il faut savourer ces fois-là, parce qu’une fois passée, elles n’existeront plus.

On a trouvé un appartement en une semaine. WOW. Oui, nous aussi on a été soufflé par la rapidité. Il faut dire qu’Anthony est de très bons conseils ( voir l’article les pièges de la location ) et qu’une fois son CDI signé, il s’est très vite activé. Par le biais d’une agence, on a fait une visite, et il se trouve que c’était la bonne. Une visite, un appart… Bingo ! Et le dossier était bouclé en trois jours. On ne réalise pas encore notre nouvelle vie, et on pense parfois à l’ancienne, laissée juste avant-hier. On a logé pendant 6 mois chez nos parents, 2 mois en Sologne, et 4 à Orléans nord. A présent, nous résidons dans l’hyper-centre, et ça va en changer des choses ! Tous les matins, on se lève avec une vue agréable, si le temps le permet. On se dit qu’on est heureux d’être là, on savoure notre café soluble et on pense au jour où on pourra investir dans une Senseo. On profite de notre intimité retrouvée.

Bien entendu, il y a eu quelques petits couacs dans le déménagement, et je vous écris actuellement d’une pièce assez vide, on a encore un peu l’impression de faire du camping. C’est vrai que nous ne sommes là que depuis 3 jours. En un dimanche, on a monté des cartons, tenu des portes d’ascenseurs, plaisanté un peu et transpiré beaucoup. Et on a eu des bras amis et familiaux pour nous soutenir dans cette nouvelle aventure. On leur a promis un bon gratin dauphinois de ma composition, c’est-à-dire avec beaucoup de fromage et puis beaucoup d’amour aussi. On a oublié les serviettes de bain, des éponges, du liquide-vaisselle. Certains ustensiles de cuisine. Des sacs poubelles. On est rentré crevé lundi soir, après avoir fait nos premières courses, on s’est pris la tête à Auchan parce qu’on ne connaissait pas les rayons et qu’on a marché pour rien. Le premier soir, on a dû aller au restaurant parce qu’on n’avait même pas pensé à prendre assez de pâtes. Ça peut faire sourire, mais je vous assure qu’on était tellement fatigué… on n’avait pas très envie d’en rire. On aurait pu commander quelque chose, mais notre nom n’était pas encore sur l’interphone, alors on a préféré s’aérer un peu. Quelques mètres et nous étions attablés, mais si fatigués que la soirée a résonné comme une sourdine.

Il faut qu’on achète un canapé, parce qu’on a quand même une bonne télévision, et qu’on voudrait bien profiter d’une soirée film. On voudrait aussi un lave-linge, ça nous faciliterait la vie, on doit d’ailleurs bientôt aller à la laverie ! Par contre, on a un lave-vaisselle, et ça, nous n’en sommes pas peu fiers. Je pense sincèrement qu’on devient adulte, le jour où on commence à acheter des produits d’entretien, et qu’on prend du plaisir à le faire. Le matin on se réveille, on se dit qu’on est tous seuls dans notre appartement à nous, pour notre vie à nous, pour construire notre vie ensemble. L’air de rien, nos parents s’étaient habitués à notre présence, et on sent au téléphone qu’ils ont du mal à nous lâcher, et qu’ils s’inquiètent un peu. C’est rassurant de se dire qu’on manque quelque part.

Tout est allé très vite, et on reste confiant et heureux. Juste un peu sonné, et du mal à réaliser. C’est normal, il paraît. On se souvient toujours du premier matin.