Ça faisait longtemps qu’on passait devant sans s’y arrêter… ça avait l’air bien sympa. Et après les conseils avisés d’un de nos followers instagram , on a décidé de s’y rendre enfin !

Noémie a tout d’abord demandé quelque chose de sucré, parce qu’elle est habituée à boire des trucs totalement saturés en glucose, et plein de gras qui déborde. Elle est très heureuse dans des enseignes concurrentes qui font des Oreocoffee par exemple. Mais là, on lui dit non, qu’on ne fait pas ça ici.

Anthony a souri, lui il est plus typique, un peu plus classique. Et il aime le café. Le bon café. Celui qui n’est pas amer en bouche, qui finit par une petite pointe d’on ne sait quoi, un goût qui réconforte et qui finit le repas sur une note positive.

Résultat : un Cappucino pour Anthony et un chocolat chaud avec chantilly ( il lui faut sa touche de gras et de joli truc qui déborde ) pour Noémie. + des petites douceurs sympathiques pour le goûter !

IMG_8505 (Copier) IMG_8507 (Copier) IMG_8509 (Copier) IMG_8510 (Copier) IMG_8524 (Copier)

On a tellement apprécié ce qu’on mangeait, l’ambiance du lieu ( malgré sa chaleur ) qu’on a tapé la causette aux gérants de l’établissement qui sont derrière le comptoir !

On a ainsi appris que c’est un couple de passionnés, anciens restaurateurs avec une solide formation cuisine, qui ont toujours eu le projet d’ouvrir un lieu sympa, cosy , qui sortait des rangs. Un peu globe-trotter, ce couple sympathique a voulu parier sur un projet café. Du vrai café. Le café moulu, le café qui sent bon, celui qui si il n’est pas servi à temps perd sa saveur. Le VRAI café fait avec précision, passion et ardeur grâce à une machine montée à la main.

IMG_8529 (Copier) IMG_8511 (Copier) IMG_8531 (Copier) IMG_8535 (Copier)

L’art du café peut être rapproché de l’oenologie. On utilise les même termes, la robe, les notes… On était aussi très intéressé d’en apprendre plus sur les origines des cafés qui proviennent de fermes différentes de par le monde, qui sont très spécifiques et différents en fonction de leurs provenance !

Ici, c’est du fait maison, c’est un lieu si cocon, si doux et si agréable qu’à force de discuter et de rigoler, on est passé du vous au tu, on a fait une carte de fidélité ( le même principe qu’une ancienne carte de bibliothèque, on la laisse au magasin et c’est trié par ordre alphabétique, on peut mettre un pseudo, un surnom ou ce qu’on veut !  ) Et on a fait la fermeture. On était arrivé pour goûter, on est reparti plein d’informations intéressantes, le ventre repu et la bouche encore tapissée de ce délicat fumé de vrai café.

On a affaire ici à des maîtres dans l’art du café. Anthony s’en souvient encore, et Noémie a envie de retourner dans ce lieu si accueillant, fréquenté par des habitués étrangers souvent ( et qui s’y connaissent quand ils demandent un café  ) mais aussi par des curieux qui deviennent des ambassadeurs grâce au bouche à oreille efficace.

On leur souhaite bonne continuation, et on est vraiment heureux d’avoir découvert ce petit spot qui monte… qui monte…

bientot