Novembre, #Moissanstabac , clap de fin ?

Le Mois sans tabac, nous en avons tous, j’espère, entendu parler. Novembre est le mois fort pour parler de tabac, et de nombreuses actions ( projections, débats, rencontres… ) sont mises en place pour permettre aux fumeurs  de réfléchir et de diminuer leur consommation de tabac. Nous sommes maintenant en décembre, mais le défi mois sans tabac peut être tous les mois, et heureusement ! 

Dans ce cadre, j’ai été contacté par l’ARS ( agence régionale de santé ) , afin de rentrer en contact avec différents acteurs du Mois sans tabac. Tabacologue, ARS, agence de communication, associations… autant de partenaires qui rentrent en jeux lors de l’élaboration d’une telle action.

Ce qui m’a plu dans ce projet, c’est qu’on peut tous être acteurs, qu’on soit fumeur ou non. Pour vous parler rapidement de mon expérience de fumeuse, j’ai fumé un petit temps, plus pour asseoir une crédibilité sociale que par réelle dépendance. J’ai arrêté du jour au lendemain, par manque d’argent et parce que Anthony déteste ça. Aujourd’hui, j’ai autour de moi des fumeurs, et faire partie de cette campagne était pour moi un réel défi et un honneur ! Supportrice de ceux qui arrêtent, je n’oublie pas que j’ai un jour fumé aussi.

Tabacologue ?

Je ne connaissais ce métier que de nom, et je ne savais pas que c’était une spécialité. En parlant avec l’équipe du projet, j’ai pu me rendre compte de l’importance de cette spécialité, qu’on peut obtenir dans le domaine du paramédical, du médical mais aussi dans tous les métiers de conseil. Gynécologue tabacologue, médecin tabacologue, pneumologue tabacologue, infirmier tabacologue…. Un petit plus intéressant dans le cadre d’une formation !

J’ai rencontré JF, médecin tabacologue pneumologue, qui a pu m’apporter des réponses et des précisions ! Il a souhaité être tabacologue, car dans son métier de pneumologue, il traitait beaucoup de bronchites chroniques obstructives , d’insuffisances respiratoires et de cancers des poumons… avant d’en arriver là, il n’y aurait pas un travail de prévention à faire ? Une spécialité qui fait du sens et j’ai été vraiment ravie d’échanger avec lui.

A quoi sert un tabacologue ?

Un tabacologue apporte un conseil sur votre consommation de tabac. D’une manière générale, il vous aide à évaluer et à analyser votre consommation et votre dépendance. Arrêter seul est possible, mais s’il y a  une dépendance (pharmacologique, psychologique ,comportementale) il faut se faire aider pour éviter les troubles du sevrage ,la prise de poids et le risque de passage à un autre produit ( sucres, alcool, ) d’une addiction à l’autre, il n’y a parfois qu’un pas !

Est-ce que la vapoteuse c’est mieux que la cigarette ?

De la cigarette on retient ce qu’elle contient. Poussière, goudron, oxyde de carbone…autant de composants qui empêchent l’oxygénation du sang, et qui à terme nuisent à la santé du fumeur. La nicotine présente dans la cigarette est la substance qui rend accro…

La e-cigarette, aussi appelée vapoteuse peut en effet bien aider à réduire voire stopper sa consommation. Avec ou sans nicotine, on ne fume plus, on aspire de la vapeur, et on peut éventuellement avoir un goût.

Est-ce que le tabac à rouler c’est mieux que la cigarette ?

Le tabac à rouler est plus toxique que la cigarette, car plus la cigarette est fine et plus l’inspiration est profonde. Plus l’inspiration est profonde, plus la nicotine, l’oxyde de carbone et le goudron pénètrent dans l’organisme.

 

Inégaux face à la dépendance

Nous n’avons pas la même capacité à la dépendance. Comprenez que certains pourront se défaire rapidement de la cigarette, alors que d’autres auront besoin de plus de soutien ou de plus de tentatives. Nous ne sommes pas égaux face à la dépendance et les fragilités sont différentes, comme dans toutes formes d’addictions.

 

Est-ce que la cigarette est plus féminine ou masculine ?

Ces dernières années, j’aurais tendance à dire qu’elle s’est féminisée. Il y a beaucoup plus de plaisir à fumer chez les femmes, elles sont celles qui ont des inspirations plus profondes.

 

Qu’est-ce que je risque à fumer si je suis enceinte ?

En fumant la maman inhale l’oxyde de carbone qui passe dans son sang et remplace l’oxygène ; le fœtus est donc moins bien oxygéné et cela retentit son développement.

 

Le #MoisSansTabac est terminé mais vous pouvez avoir besoin de soutien pour ne pas craquer alors rejoignez notre communauté sur la page Facebook Tabac info service.

Vous bénéficierez de conseils, d’infos et de toute notre actualité.

Vous voulez arrêter de fumer ou poursuivre votre démarche d’arrêt ?

Tabac info service est à votre disposition toute l’année

Pour relever le défi, 
appelez nos tabacologues au 3839

Un suivi personnalisé et gratuit toute l’année (du lundi au samedi de 8h à 20h, service gratuit + coût de l’appel)

 

J’ai beaucoup appris avec ce projet, et je remercie l’ARS de m’avoir fait confiance ! N’hésitez pas à vous rendre sur le site Mois Sans tabac, pour continuer l’aventure. Une application est même disponible, pour vous donner de bons conseils et vous suivre dans votre consommation ! Parce que le mois sans tabac, ça peut être toute l’année ! 

 

( oui c’est moi dans la mascotte ! )

Anthony & Noémie

Jeune couple d'une vingtaine d'années, on a décidé de se lancer dans l'aventure bloguesque à deux, pour partager nos aventures, nos sorties culturelles, nos coups de coeur, mais aussi nos réflexions sur la vie de couple ! Gourmands et bons marcheurs, on adore tester de nouvelles choses, aussi bien sorties insolites que restaurants atypiques !

Laisser un commentaire