Se laisser porter au fil de l’eau par Destination H2o

Ohé du bateau ! Une aventure en vue ! Et quelle aventure… prévue depuis 4 mois avec Destination H2o et Tourisme Loiret,  on s’était fait tout un film de ce qui nous attendait. Une excursion sur la Loire, pour déconnecter un peu et se rapprocher de notre beau fleuve royal : la Loire, dont nous sommes si fiers dans la région.

Canoë sur la loire destination H2O

Attention, on vous prévient, cet article sera looooooong. Parce qu’on a trop de choses à dire et qu’on ne pouvait pas éclipser certains détails de cette excursion… 

destination h2ODestinationH2o est une agence de voyages bien particulière. A sa tête, Joris, un guide kayakiste expérimenté et chaleureux. Il nous a tout de suite mis à l’aise, en nous expliquant comment le séjour allait se dérouler, et en usant de bienveillance tout au long du trajet en canoë. Le départ se fait à Chécy, où on se réunit tous pour faire connaissance, et pour charger le matériel. Des bidons étanches, des tentes, des matelas autogonflants et bien sûr la popote ! Tout est inclus, excepté le duvet que vous devez apporter, ainsi que vos affaires personnelles. Ensuite on prend un minibus tous ensemble, pour se rendre au point d’embarcation à Saint Benoît Sur Loire, près du camping.

bivouac orléans

crème solaire Avène

Destination H2o bivouac orléans

Photo : Vincent Ortega

Après quelques explications importantes , nous partons confiants ! On sait ce qu’il faut faire si le bateau se retourne ( mais Joris nous rassure : ça n’est jamais arrivé ) , comment se placer à l’intérieur du canoë et quels sont les deux postes et leurs spécificités. Le poste avant sert à avancer, et celui de derrière à diriger. En théorie on acquiesce mais en pratique ?

La mise en jambe ( en rame ? ) n’a pas été simple… nous n’étions pas syncro, on se criait dessus, on était mal parti ! Et puis Joris nous voyait peiner, et il se trouve que nous avions faux tous les deux. Moi je prenais mal la rame et je faisais trop de mouvements qui ne servaient à rien ( quand je suis à fond je suis à fond ! ) et Anthony n’utilisait pas la rame à bon escient non plus, avec une mauvaise utilisation de la rame surtout quand on se retrouvait à tourner en rond…

Et puis… 

couple canoë orléans

MIRACLEEEEEEEEEEEEEEEE !

On a enfin compris comment ramer ENSEMBLE, et coordonné, et aussi en changeant de poste. J’étais bien plus à l’aise à l’arrière et Anthony contrôlait bien le bateau.

Une cuillère en bois !

Une fois ce petit ajustement effectué, on a pu voguer tranquillement jusqu’à un banc de sable habituellement immergé sous la Loire, une sorte d’île éphémère. Et c’est parti pour le bivouac, après une petite bière pour se féliciter oh, on la mérite bien ! On doit aller chercher du bois, réfléchir à ce qu’on fait à manger avec les vivres disponibles, monter les tentes, installer nos affaires… Toute une robinsonnade ! Motivés et prêts à affronter les moustiques des sous-bois, on écoute attentivement Joris quand il veut qu’on lui apporte un bois vert assez gros, et tendre. Mais que veut-il en faire ?

On se sent déjà « Ailleurs » ici. Un peu déconnecté avec le bruit des grenouilles autour ( il semble que ce soit la saison des amours…), dire que la ville est à deux coup de rames! Le sable est brûlant, l’eau est fraîche, la nature s’offre à nous et nous avons bien envie de lui ouvrir les bras et nos orteils en éventail. Se ressourcer à son rythme, c’est vraiment un luxe qu’on devrait prendre plus souvent.

Plus rien ne nous surprend, même pas l’annonce de Joris. Oui on va devoir boire l’eau de la Loire. Mais elle est filtrée, ne vous inquiétez pas ! On reste tout de même très fier d’avoir bu l’eau de la Loire et d’en être sorti indemne, et sans case médecin ! Comme quoi, vous pouvez faire confiance en toutes ces technologies nomades d’explorateur moderne. C’est fou tout ce qu’on invente maintenant, bien loin de la pastille qu’on verse dans un seau pour rendre buvable l’eau à la provenance douteuse à l’étranger.

 

On glisse un pied, puis les deux. 

Les petits poissons dans l’eau
Nagent, nagent, nagent, nagent, nagent
Les petits poissons dans l’eau
Nagent aussi bien que les gros
Les petits les gros, nagent comme il faut
Les gros les petits, nagent bien aussi

Et même les petits poissons, nous accueillent en nous chatouillant les orteils. 

blogueurs orléans

Il va être l’heure de faire à manger ! Je prends connaissance des éléments, et je mitonne une recette dans ma tête. Je la partage avec Sarah et Nathalie, deux compagnes d’excursion ! Ensemble on prépare et on s’active aux fourneaux, un barbecue à la va-vite, des pommes de terre dans du papier d’aluminium, du poulet à la coriandre et du melon frais… ha ça promet d’assouvir nos appétits !

Les tentes sont montées assez vite, des Quechua très sophistiquées qui abusent de 3 minutes de notre temps. Autant dire, rien du tout et le matelas autogonflant permet de se reposer vite. On met le couvercle sur nos bidons, on fait attention à ne pas le mettre dans le sable, ce serait dommage que le sable entre dans les joints et viennent salir nos effets personnels.

Vient le temps d’un bon repas en bord de Loire. Sur le sable, sur une bâche, la température encore haute pour la saison. Le repas est bon, l’envie d’être ensemble est partagée. On se sent bien, on n’a besoin de rien d’autre que d’être là. Le melon est frais, juteux et il n’y a pas qu’à nous qu’il convient… quelques petits moucherons s’en donnent vite à coeur joie quand on a le dos tourné. Le vin n’est pas tout à fait frais, mais il glisse comme du petit lait, et la gamelle peut se remplir doucement, au son des braises. On a dû faire recuire les pommes de terre, mais rien n’est grave puisqu’on a le temps. La vie urbaine peut bien attendre, pour l’instant on se fait piquer sans le savoir, par des moustiques puissance très très méchante.

Bien entendu, on a mangé des chamallows grillés, comme au camping ! Quelques années plus tard, ça a toujours le même goût : pas terrible !

blog orléansOn papote, on rigole, on teste le lightpainting avec les lanternes portatives. On attend demain sans hâte, on resterait bien un jour ou deux pour s’émerveiller encore. 

L’aventure se termine le lendemain, après 30 kilomètres parcouru en tout, de Saint Benoît sur Loire à Chécy, notre point de départ. Le retour fut un peu dur, les derniers mètres difficiles. Mais la fierté une fois arrivée était incomparable. On était fier de nous, et notre corps allait s’en souvenir ! Deux beaux jours ensoleillés, à ramer et à profiter d’une autre façon de notre belle région.

La Loire est sauvage, mais si belle pour qui la contemple avec le coeur.

Mille mercis à Destination H2o pour cette belle aventure, et à Tourisme Loiret de nous avoir offert cette belle expérience. Merci à Vincent le photographe, alias Vortega, de nous avoir capturé de beaux moments ! Retrouvez sa page ici. Petit clin d’oeil tout particulier aux amis qui nous ont permis de vivre cette aventure bien équipée ( Claire, Clémence, Anne ! )

Destination H20 

Chemin du petit port 45430 Chécy

Réservation par téléphone 07 77 95 73 95

ou sur facebook 

Séjour ouvert aux groupes, séminaires, enfants et publics handicapés selon parcours.

Tarifs : à partir de 20 € pour une excursion non guidée.

 Weekend Bivouac 90€ par enfant / 110€ par adulte

Excursion 6/7 jours 555 €

 

 

Anthony & Noémie

Jeune couple d'une vingtaine d'années, on a décidé de se lancer dans l'aventure bloguesque à deux, pour partager nos aventures, nos sorties culturelles, nos coups de coeur, mais aussi nos réflexions sur la vie de couple ! Gourmands et bons marcheurs, on adore tester de nouvelles choses, aussi bien sorties insolites que restaurants atypiques !

8 Comments

  1. DeuxAimes Reply

    Hello les amoureux ! Quelle expérience de folie ! Bon, je suis sure que sportivement ça n’a pas été très simple de manier le bateau, mais franchement ça à l’air fou. Je suis sure que mon chéri adorerai m’accompagner dans ce genre d’aventure. Les photos sont magnifiques en plus. Vraiment, j’ai adoré lire votre article et je me laisserais bien tenter ! ^^
    Merci pour ce partage ! ;D

    Bise, à Bientôt
    Marine (DeuxAimes)

    1. Anthony & NoémieAnthony & Noémie Post author Reply

      C’était une expérience sportive vraiment géniale oui , même si on n’était pas aussi doué que nous l’aurions souhaité 🙂 merci pour ce gentil commentaire ! 😀 bisous !

  2. hellofromtheotherside Reply

    Bonjour Noémie et Anthony, très chouette article, c’est un avant-goût des grandes vacances ! J’aime beaucoup l’ambiance qui se dégage de vos photos  » entre Robinson Crusoé et Kho Lanta » ;o) Je ne connaît pas du tout la Loire et sa région mais ça nous donne bien envie de la découvrir, pari réussi !
    Je vous embrasse, à bientôt, Sim.

    1. Anthony & NoémieAnthony & Noémie Post author Reply

      C’est génial si ça te donne envie de venir, nous avons vraiment une belle région 🙂 c’est super agréable ce genre de balade ! bises !

  3. Le Kaouchou Reply

    Ca a l’air génial, et c’est vraiment beau. Je ne connais pas du tout la région mais ca donne envie d’aller y jeter un coup d’oeil en tout cas 😉

    1. Anthony & NoémieAnthony & Noémie Post author Reply

      C’est super ! 😀 ça vaut vraiment le détour, nous en avons bien profité !

  4. Nina Reply

    Quelle magnifique expérience! on voit que vous aimez ça, que c’est votre trip!
    Un beau partage, même si moi je ne suis pas trop pour partir à l’aventure…
    De très jolies photos, surtout celle avec les coquillages et en amoureux

    1. Anthony & NoémieAnthony & Noémie Post author Reply

      Oui, on s’amuse beaucoup, c’est vraiment une aventure extra de voguer sur la Loire 🙂 merci merci Nina !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :