Browsing Tag

vie de couple

Blabla, Tous

Indépendants mais aimants !

Comment ça solitude et couple ça ne va pas ensemble ? Et si, justement, ces deux mots trouvaient un terrain d’entente… une sorte d’indépendance réfléchie ?

Parfois, il est important de s’accorder des moments loin l’un de l’autre pour se retrouver. Certains couples en ont besoin plus que d’autres, et la distance peut être variable d’une relation à l’autre ! Si loin veut parfois dire à l’étage ou à quelques kilomètres, apprécier son indépendance reste la même variable.

Avoir un espace à soi est important dans un couple, car on a souvent tendance à s’oublier pour son couple. On pense à son couple comme à une entité, quelque chose d’entier et d’inaltérable, on se sent les plus forts parce qu’on est ensemble.

Avec Monsieur l’Amoureux, nous n’avons pas toujours les mêmes centres d’intérêts, mais nous respectons l’autre et ses passions même si on ne les comprend pas. Il ne  faut pas oublier qu’on est un, avant d’être deux. Ni s’obliger à suivre l’autre, alors qu’une autre activité nous plairait. Je ne suis pas forcément Anthony dans ses balades photos, et lui me laisse tranquille quand je veux faire une sieste ou prendre un moment dans les draps, afin de finir un livre !

La solitude, c’est surtout un moyen de se retrouver avec soi-même, de s’éclipser dans ses pensées, comme une petite bulle à préserver.

On se dit que c’est comme un jardin secret, mais avec la porte ouverte si besoin. Avec notre appartement loué ensemble, on a construit notre routine bien agréable, avec des pièces séparées. Je ne supporte pas d’être observée quand je suis plongée dans un bon livre, et Anthony a besoin de calme lorsqu’il fait des recherches sur Orléans. L’un est à l’étage au calme et l’autre tranquille en bas. Et ça nous va très bien, on ne se sent pas coupable d’être chacun dans nos activités. On respecte l’intimité de l’autre, et on ne lui crée pas de désordre inutile.

Certains couples voyagent séparément, d’autres ne se retrouvent que le weekend. D’autres couples encore, ne vivent pas ensemble, mais sont tout de même un couple.

C’est intéressant de connaître la place qu’on laisse à l’autre quand il n’est pas présent. Parce que nous existons indépendamment de  l’autre, et nous ne voulons surtout pas l’oublier.

Assez admiratifs des couples fusionnels, nous ne pourrions pas être tout le temps collés l’un à l’autre. Ne rien faire l’un sans l’autre. Nous aurions un peu l’impression de perdre ce qui nous unit, les petites différences qui nous rapproche quand nous sommes ensemble. Pourtant nous nous aimons, et profondément. Mais voilà, vivre l’un sur l’autre reviendrait à ne faire plus qu’un, alors que notre couple est très complémentaire.

Nous ne souhaitons pas devoir demander à l’autre l’autorisation de sortir, nous ne voulons pas non plus devoir lui rendre des comptes, ni être pressé de questions sur nos agissements. On pense sincèrement qu’une relation repose sur la confiance, et on n’a pas besoin de poser plus de questions à l’autre car on sait ce qu’on doit savoir. Nous passons parfois des soirées chacun de nos côtés, sans qu’on s’inquiète sur ce que fait l’autre. Parfois c’est vrai, nous nous attendons pour dormir.

Pour être sûr que l’autre soit bien rentré. 

Et toi, est-ce que tu penses que la solitude a sa place dans un couple ? 

Look, Tous

Nos moments à nous

Quand je vois qu’il n’a pas mis sa tasse de café dans la machine à laver mais dans l’évier

Quand elle laisse traîner sa trottinette dans l’entrée et que ça bloque la porte

Quand il prend le menu au restaurant mais que je sais ce qu’il va choisir

Quand elle a envie d’un dessert mais qu’elle n’ose pas le dire

Quand on se raconte nos journées le soir en rentrant

Quand elle chante

Quand il danse

Quand il me raconte une blague pas drôle et que je ris pour lui faire plaisir

Quand elle me raconte son shopping et que je fais semblant d’être intéressé par la dernière démarque d’une enseigne que je ne connais même pas

Quand elle n’a toujours pas descendu tous ces emballages de colis et de cartons

Quand il n’a toujours pas rangé ses papiers

Quand c’est sa mère qui l’appelle et toujours pile à l’heure de manger

Quand c’est ma mère qui l’appelle et que j’aime bien les entendre parler

Quand il ronfle la nuit

Quand elle prend trop de place dans le lit

Quand elle a mis de la bave sur l’oreiller

Son épi du matin, sa voix un peu éraillé

 

Merci à Le Peignoir pour ces peignoirs couple personnalisés qui nous permettent d’être encore plus complices dans ces moments de vie quotidienne !

Mariage, Tous

Vous vous mariez ? #Foireauxquestions

Cela fait maintenant une semaine que nous avons dit oui, et pour continuer dans le partage et la bonne humeur, j’ai lancé une FAQ sur mon instagram afin de répondre à vos questions sur le mariage.

D’autres articles suivront ! Nous recevons les photos mardi et nous avons grande hâte.

Photo : Chloé Daumal

  • Comment tu as fait pour ta mise en beauté ? (Prestataire à domicile, toi-même…). Tu as pris des cours ?  Quel budget fleur tu recommanderais, au vu de ton expérience perso ?

Concernant la mise en beauté, j’ai préféré ne pas prendre de maquilleuse car je savais ce que je voulais et que je ne voulais pas faire trop compliqué. Je suis assez naturelle en général, et je ne voulais pas me sentir trop différente pour ce jour ! Je me suis donc maquillée toute seule et j’en ai été très contente car ça me ressemblait. Pour les fleurs nous avons mis 1200€. C’est un gros post dans un budget de mariage, et l’air de rien il est assez important car il définira beaucoup l’ambiance du mariage. Nous avons la chance d’avoir pris une prestataire décoratrice fleuriste, Karine de LKDECO, et nous avons pu bien définir le montant que nous voulions mettre ainsi que ce qui nous semblait le plus important. Après avoir parlé des couleurs du mariage, nous avons discuté de l’esprit, de l’harmonie et elle a très vite saisi nos attentes. Nous avons pu voir avec elle pour louer quelques éléments de décoration. Le lieu en lui-même se suffisait à lui-même, et nous avons voulu que cela soit raffiné sans trop être chargé. Pour information, la fleur du mariage était la pivoine !

  • Quelles ont été les différentes étapes de cette journée ? 🙂 d’abord à la mairie ou à l’église, l’apéro, la fête, les photos…

Nous avons commencé par la mairie et ensuite l’église pour enchaîner sur le vin d’honneur et le dîner. Pour les photos, nous avons réussi à faire les deux préparations ( Anthony le matin et moi l’après-midi pour ma robe d’église ) , quelques photos à la mairie et sur le parvis à la sortie et une séance couple complète sur le lieu de réception.

  • Comment avez-vous choisis vos prestataires ?

Beaucoup à la recommandation ! Nous n’en avons trouvé presque aucun par internet ! Le Dj ( La discomobile ) nous avait été recommandé par des invités, le chef était une envie personnelle que nous visions depuis le début, la fleuriste est une connaissance que nous avons rencontré à un barbecue, le lieu était une envie personnelle d’Anthony, notre voiture avec chauffeur nous l’avons trouvé sur instagram…

  • Comment avez-vous su qu’il fallait vous marier ? Ça vous est venu d’un jour à l’autre ou bien c’était réfléchi depuis un moment?

Je  ne sais pas s’il faut dire il le faut, c’est peut-être un peu trop strict ! C’était une envie vraiment bien ancrée depuis le début de notre relation. Avant de se mettre ensemble, c’était un point qu’on a abordé en toute franchise et avec sincérité : nous étions ensemble pour finir ensemble. C’est Anthony qui m’en a parlé en premier, j’avais été très refroidie par mes relations précédentes sur la question et je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet. Le mariage était la continuité évidente de notre relation. On s’est fiancés au bout d’un an et demi, nous avons habité ensemble au bout de 6 mois, et nous étions déjà très sûrs de nous. Ça dépend beaucoup des relations et des envies de chacun, et heureusement qu’on peut être heureux sans forcément se marier 🙂

  • J’aurais des questions plus sur la salle moi…( la charbonnière) car j’aimerais éventuellement la louer ! Savoir si ce n’est pas trop petit pour accueillir les invités ? (Mariage de 120 personnes) si la salle à l’intérieur n’est pas trop vétuste et si ce n’est pas trop cher? Et les cuisines sont bien équipées? Pour finir le jardin est ce qu’il privatisent le parc entier ou juste le petit jardin derrière? Merciii !!

Alors tu fais bien de poser cette question car la privatisation de ce lieu est bien particulière. Il faut téléphoner un an à l’avance, et pas un jour avant ! Ce lieu est géré par la mairie et a un rapport qualité prix très intéressant ( 1000€ pour un weekend, du vendredi soir au dimanche soir ) ! Quelques rafraîchissements intérieurs seraient bienvenus, mais rien de vétuste, tout est tout de même entretenu pour faire de ce lieu un lieu de réception ou de fête ! Pour l’accueil de nos invités, nous avions 100 personnes au cocktail et 60 à table. Pour le cocktail nous avions divisé l’espace en deux, avec une salle d’ouverte et la terrasse avec une petite tonnelle. Pour le dîner nous avions prévu un espace exprès où 60 personnes tenaient mais où une table en plus n’aurait pas été possible… Pour ton information, le jardin est privatisé, l’intérieur et la cuisine, et le parc reste en accès libre jusqu’à la fermeture. C’est un lieu public pour rappel, et n’importe qui peut profiter du parc ! Cela ne nous a pas posé problème puisque la réception se déroulait côté privé ! Concernant la cuisine, elle est très spacieuse et nous avons une équipe de 4 personnes et tout le monde a bien géré !

  • Comment vous vous êtes rencontrés ? Pourquoi Orléans ? Eeeeet… À quand les enfants? 😀

Nous nous sommes rencontrés sur Tinder, et tu peux aller relire cet article pour avoir notre avis sur les sites de rencontre ! Anthony est orléanais, et il ne se voyait pas se marier ailleurs. Si il avait pu se marier à Orléans, il se serait marié à sa ville d’ailleurs mais ce n’est pas la question ! Ouhla les enfants, on ne souhaite pas en faire tout de suite ! Tout vient à point à qui sait attendre et nous ne sommes pas vraiment pressés. Nous avons envie de profiter de notre vie de couple avant d’accueillir des petits nous.

  • Quel à été votre budget global pour votre mariage ? (En comptant tout tout tout 😋)

Au début du mariage, nous avions prévu 12 000€ et puis on a un peu trop tiré sur les cordes et on a finalement abouti vers 14 000€ . Au final, on ne regrette pas du tout, et on savait forcément qu’il y aurait des débordements. Ce n’était pas un jour qu’on souhaitait au rabais, et nous étions contents d’avoir mis notre budget de cette façon-là. Le post de dépenses le plus important était le chef , venait ensuite la décoration et les fleurs ( on compte les frais de location de mobilier également ) , le lieu, la vaisselle et les frais esthétiques et de costume. Evidemment, c’est une somme et chacun fait comme il peut et veut. Il n’y a pas de budget idéal puisque tous les mariages sont différents !

  • Je viens de trouver une question car à J-3 mois je suis en train d’y refléchir, est-ce que tu as fait des soins beauté en prévision du jour J ? J’ai vu pour le blanchiment dentaire, mais sinon cheveux, peau, visage, mains… ?  ?

A part le blanchiment dentaire, je n’ai rien fait de particulier. Je fais très attention à ma peau ( surtout au niveau du visage ) mais je n’ai rien fait de nouveau pour le mariage.  Je ne regrette pas du tout le blanchiment dentaire qui m’a donné envie de sourire toute la journée !

  • Quel est ton plus beau moment pendant cette journée ? (Même si j’imagine que toute la journée était merveilleuse), combien de témoins avais-tu ? Si tu devais changer quelque chose ?

Mon plus beau moment c’était la sortie de l’église ! Voir que tout ce monde était réuni pour nous, nos amis comme notre famille… c’était vraiment un shot d’amour très puissant. C’était aussi un moment très attendu, car nous savions qu’à partir de cet instant, on laissait le stress de côté pour accueillir la fête ! Nous avions chacun 4 témoins. 2 pour l’église, 2 pour la mairie ! Si je devais changer quelque chose, ce serait peut-être l’état de mon dos. Malheureusement, je me suis coincée le dos la semaine du mariage, et il y a des moments où je n’étais vraiment pas aussi à l’aise que je l’aurais souhaité.

  • Combien de temps avant de faire votre mariage avez-vous décidé de la date du mariage ?

Plus d’un an avant ! Au début, nous voulions que la date tombe pile le jour de nos 3 ans, mais ça tombait un vendredi, alors on l’a décalé d’un mois – 1 jour !

  • Comment avez vous choisi les invités ? 🤔 j’imagine que ce doit quand même être difficile de faire un choix parmi toutes les personnes que vous connaissez (les amis des parents qui vous ont vu grandir par exemple, ou les collègues de travail)

Cela a été un moment assez touchant de choisir nos invités. Nous n’avons pas énormément de famille, et nous savions que nous ne pourrions pas inviter toutes nos connaissances. Ce n’était pas une conférence de presse, ni un événement trop public. Nous avons souhaité privilégier la qualité à la quantité. Nous avions discuté de cela avec une dame qui s’occupait de la location de salle de mariage. C’est mieux d’offrir l’exception à peu de gens que de faire moyen moyen avec beaucoup plus. Tout le long des préparatifs, nous avons gardé en tête cette pensée. Concernant nos amis, nous avons réfléchi à notre relation par rapport à nos invités, et nous ne tablons pas forcément sur les années pour la qualité d’une relation. On a réfléchi aux relations, si on voyait régulièrement les personnes, ce que nous avions déjà partagé, les contextes des rencontres. Nous avons une vision des relations bien particulière, puisque nous savons très bien que la vie fait que certains amis ne le seront plus forcément dans quelques années, et deviendront des connaissances. Nous le pensons sans regret et d’une façon bien lucide, c’est la vie et nous savons déjà que dans 2 ans, des personnes que nous côtoyons très régulièrement auront changé de continent ! Mais, à l’instant T de notre vie, nous étions heureux d’avoir invité nos invités, de considérer nos amis comme tels, car ce sont tous des personnes qui partagent un peu de notre histoire, à des échelles différentes. 

  • Comment as-tu décidé pour l’église et le lieu de réception ? Quel budget as-tu mis ?

Pour l’église, nous voulions au départ respecter la tradition, mais celle de mon petit village était trop petite, pas de salle à proximité ( ou bien loin de notre budget ) et trop compliquée en terme de gestion. Finalement, j’ai suivi Monsieur, et nous nous sommes mariés dans l’église qui l’a vu se faire baptiser, mais qui a également marié ses parents. Un beau symbole ! Le lieu de réception tenait à coeur à Anthony, et ce n’était pas très important pour moi. Le château de Charbonnière est un endroit bien ancré dans l’histoire de Monsieur, puisqu’il a passé des années a jouer dans le parc et les intérieurs… ce lieu servait à accueillir un centre de vacances il y a quelques années ! Encore une fois, un rapport très touchant avec l’histoire personnelle d’Anthony ! Pour le budget, on a compté 350€ et le lieu était à 1000€.

  • D’où as-tu tiré tes inspirations déco ?

Pinterest sert forcément à ça ! Instagram aussi un peu ! J’ai aussi parcouru quelques blogs de mariage !

  • Et le modèle de ta robe ?

C’était un modèle vraiment original puisque c’est ma Maman qui l’a cousu entièrement. J’ai beaucoup de chance d’avoir une mère qui touche bien de l’aiguille et c’était une vraie fierté pour elle et un symbole très fort du lien qui nous lie toutes les deux. Nous avions été faire des essayages, histoire de voir quel genre de modèle m’allait, puis j’ai soumis un dessin à ma Maman. Elle est partie d’un patron déjà fait qu’elle a adapté et nous sommes allés chercher le tissu ensemble pour que je choisisse les étoffes et les dentelles. C’était un travail magnifique et un très beau cadeau également. 

  • As-tu fais des jeux à ton mariage ? ( organisés par tes témoins ou pas ? ) Peux-tu donner des idées dans l’article ?

Alors notre hantise c’était qu’il n’y ait pas d’ambiance ou que les gens s’ennuient. J’avais donc mandaté une de mes témoins pour organiser un jeu, celui du  » Madame, Monsieur ». Le principe est simple, des questions sont posés aux mariés, et chacun lève le panneau pour se dénoncer ou dénoncer l’autre ! Qui ronfle le plus, qui est le plus connecté, qui resterait sur la planche dans Titanic, qui aime le plus sa belle-mère … ? Pour pousser le jeu au maximum au participatif, ma témoin avait disposé des feuilles sur toutes les tables, afin que chacun puisse y aller de sa petite indiscrétion ! En terme d’animation, nous n’avions rien d’autre et l’un des témoins d’Anthony s’est chargé d’un petit discours humoristique, et d’une danse qui a soufflé tout le monde !

Nous espérons avoir répondu à la plupart de vos questions, et nous serions ravis d’échanger en commentaires. Et vous, des appréhensions lors de votre plus beau jour ? 

Mariage, Tous

J-4, « J’espère être digne toute ma vie de cet amour-là. »

A J-4, je réalise doucement que je me marie. Les prestataires sont bien présents, le temps a l’air clément, et c’est sereine que je peux aborder cette dernière ligne droite. Mais la mélancolie arrive aussi, et je pose quelques mots sur le clavier, à l’heure où j’écris le discours de ce fameux jour.

 

On ne rêve pas forcément de mariage quand on a 20 ans. Ni quand on en a 6, 30 ou 55. Je ne sais pas si j’en ai un jour rêvé, mais je ce que je sais au plus profond de moi, c’est que j’ai toujours voulu d’une relation saine, basée sur la fidélité et la confiance. Ce que j’essaie de vous dire surtout, c’est que le mariage n’est pas une obligation, n’est pas un code, un passage obligé, un laisser-passer pour le bonheur et l’amour ne restera pas forcément acquis avec le tampon mariage sur la relation. Pour moi, une telle union, c’est surtout l’occasion d’officialiser la relation aux yeux du monde, et de renoncer à tous les autres hommes. Me marier à l’église était également un choix tout personnel, car je suis profondément croyante pour des raisons enfouies dans mon histoire personnelle.

A l’heure de penser à prendre soin de ma peau, de bien dormir et de continuer à faire mes chaussures, je vois surtout dans le miroir la femme que je suis devenue. Je crois qu’après tant de temps à me fuir, je suis véritablement fière de celle que je vois dans le miroir. Je suis bien dans ma vie, ma route professionnelle est encore un peu chaotique mais la vie a su me donner des soutiens merveilleux sur lesquels compter. Et tout ceci n’aurait pas été possible sans Anthony. On a beau dire qu’il ne faut pas être dépendant à quelqu’un, il faut tout de même reconnaître les bienfaits qu’une personne peut prodiguer. Mon futur mari est comme une pommade bien apaisante, un baume chinois, une pastille mentholée qui fait reprendre souffle. Une brise fraîche pendant une crise de panique. Des bras qui vous serrent quand vous avez envie de dire merde au monde.  Il me calme beaucoup, et je suis à 1000 lieues de la personne que j’étais avant de le connaître. Je suis bien plus assurée, bien plus aimable aussi et beaucoup plus confiante en mes projets. Pour la décoration du mariage, nous avons eu l’idée de récupérer des photos de nous petits, et c’est avec beaucoup d’émotion que je les ai regardées. Avec ces trois ans avec Anthony, je nous ai vu grandir, je nous ai vu aussi changer. J’espère être digne toute ma vie de cet amour-là.

Je dis au revoir à la petite fille qui pleure un peu trop souvent, celle qui a peur de perdre ses clés, la même qui dort de ses deux oreilles depuis 2 ans et demi. Quand on a des larmes en trop, on pleure, et ce n’est pas honteux, quand on perd ses clés, on en fait un double et quand on ne dort pas, on ferme un peu mieux les yeux. Je me sépare de mes inquiétudes de gamine, de mes envies de toujours bien faire, de mes manquements à celle que je suis vraiment. Le mariage n’est pas l’occasion de nous transformer mais bien de consolider les jeunes adultes que nous sommes. Plein de projets, plein de bonnes intentions, toujours un peu candides certes, mais vraiment heureux de s’être trouvés. Le mariage n’est pas une fin, mais bien un début. Le début d’une autre aventure. Si nos coeurs se sont accordés pour jouer la même musique, nous espérons sincèrement que les vôtres trouveront aussi une partition à leur mesure.

Si certains mariages ne fonctionnent pas, nous avons fait le choix d’y croire. Chacun sa belle histoire. 

D’avance merci à ceux qui seront présents samedi, merci à ceux qui seront avec nous en pensées ou en prières, et merci aussi à vous, lecteurs, qui partagez une partie de notre aventure. 

 

Photos : Clara Valette 

Blabla, Mariage, Tous

M-1 et 3 ans d’amour.

Dans un mois, nous nous réveillerons mariés. Cela sera encore un premier matin, comme d’autres à venir, et d’autres déjà vécus ensemble.

Comme je l’avais dit sur cet article sur notre emménagement ensemble, on se souvient toujours du premier matin. 

 

A moins d’un mois du mariage, je crois que nous sommes dans les clous. Nous ressentons plus de la hâte que du stress, même si quelques appréhensions sont inévitables. J’ai vécu mon EVJF avec plaisir, et entourée de gens qui comptent, et Anthony ne se doute pas encore de ce qui l’attend… 

Il nous reste à choisir les vins, ce qui n’est pas dans les tâches les plus inconfortables, ainsi qu’à réfléchir à comment couvrir les sièges. Les procédures administratives sont réglées, et ne reste qu’à finir nos lettres d’intention pour l’église. Ensuite viendra l’impression de nos livrets de messe, et nous pourrons souffler un peu. Il a son costume, j’ai ma robe, j’ai mes chaussures, et on a notre sang-froid. Plutôt dépassés il y a quelques semaines, nous sommes bien contents que toutes les pièces du puzzle soient enfin réunies. Un travail de longue haleine, qui se concrétise en une journée qui passe comme un éclair. On nous le répète mais on ferme nos oreilles. Bien sûr qu’il y aura des cafouillages, des retards, des incompréhensions… mais c’est le jeu ! A l’écriture de l’emploi du temps du jour J, on se dit que nous on sera à l’heure, mais qu’en sera t-il de nos invités ? Se gérer seuls n’est pas bien compliqué, mais réussir à réunir une centaine de personnes dans un lieu et un horaire donné peut relever du miracle.

Nous ne sommes pas responsables des gens qui graviteront autour de nous, et ce sont eux qui devront composer avec nous. Ce sera nous les stars du jour, et impossible de trouver une autre occasion pour faire valoir ce droit. 

On a tous l’éternel ami en retard, l’oncle qui confond les horaires ou la cousine un peu perdue. On se dit que ce jour-là, même s’ils sont en retard, même s’ils se trompent dans le lieu, on les aimera quand même. ( Mais aussi parce qu’on a pris une équipe de Wedding Planner pour le Jour J afin de palier ce genre d’incident )

Le mariage nous a fait énormément réfléchir sur notre rapport aux autres, sur la confiance en nous et sur le fait de lâcher-prise. C’est un peu le thème de nos derniers articles, vous ne trouvez pas ? Pour ce jour, on a compris qu’il fallait mettre de côtés nos envies de tout commander, d’être au courant de tout, d’hérisser le poil au moindre facteur inconnu. Chacun a géré des parties, l’un n’est pas forcément au courant de certains détails, l’autre n’avait pas l’envie de s’investir dans cette tâche en particulier. On se fait confiance, et c’est bien là le ciment de notre relation. Je vous laisse deviner assez facilement, qui s’est occupé des papiers, qui a choisi la décoration, qui s’est occupé de la location de vaisselle, et qui a choisi le menu. Et qui a angoissé sur sa tenue.

Nous  nous sommes surpris pendant cette organisation, découverts aussi d’une autre fenêtre, et c’est à cela également que servent les fiançailles. A asseoir une relation, et à s’assurer du choix avant le jour J. Fiancés il y a un an et demi, nous fêtons aujourd’hui nos 3 ans d’amour.