C’est notre amie Elodie, du blog https://regardb.com/ qui avait lancé l’invitation. Une visite privée de l’atelier Oulan Bator, qui héberge en son sein différents artistes, aux univers très différents. De la sculpture à la peinture, en passant par la performance… rencontre avec Thomas Wattebled artiste performeur, Laurent Mazuy, artiste plasticien et Sébastien Pons, artiste sculpteur !

Découvrir ces ateliers, c’est un peu comme pénétrer dans un repaire créatif. Ça et là sont éparpillés outils pour façonner, crayons et pinceaux, et d’autres bouillonnements créatifs. On ne sait pas où regarder, quoi toucher, quoi demander… on ne réalise pas la chance qu’on a d’être comme des souris, en train d’observer les artistes peaufiner leurs oeuvres. Ce qui est le plus intéressant dans ce lieu, c’est qu’il est très ouvert, les artistes peuvent se retrouver et partager des idées, ou s’en donner aussi ! Sur un rez-de-chaussé, et un étage complet, les artistes ont le feu vert pour laisser libre court à leur imagination.


Chez Thomas, c’est un espace grand comme un garage, avec des structures à monter, des esquisses, des croquis et des objets qui reviennent d’expositions après avoir fait le tour du monde. L’artiste est profondément impliqué dans le processus de l’art grand public, et veut le rendre accessible. Pour lui l’art c’est interroger, ça permet de s’évader, ça doit faire poser questions. Il apprécie également faire quelques petits clins d’oeil et est passé maître dans l’art du détournement.

Chez Sébastien, c’est un amoncellement de poteries, de sculptures diverses et très surprenantes. Pour lui, l’art est un perpétuel recommencement. Il veut dénoncer, mettre en avant, et ces mains habiles manipulent les outils avec une maîtrise impressionnante. L’art serait-il pour lui comme un message ? Il fabrique lui-même ses moules, et s’étonne parfois du résultat. L’art, c’est un peu du hasard, et c’est toujours une richesse de pouvoir s’émouvoir de l’inattendu.

Pour Laurent, l’art est technique mais aussi surprise. Il s’adapte à différentes structures qu’il mélange, combine pour voir comment elles réagissent l’une entre elles. Le bois, le plastique, le silicone… pourquoi choisir ? Son univers coloré et les structures choisies se répondent, les matières utilisées ont un sens et s’accordent dans cet art non figuratif. Avec sa longue barbe et son discours riche et passionné, on a carrément oublié de le prendre en photo !

Merci aux artistes de nous avoir accueilli, et de nous avoir laissé les déranger pendant leurs créations.