Un soir d’août, une brise légère en bord de Loire. Et nous voilà partis pour un rafraîchissement artistique, pour la dernière des nocturnes de la fête des Duits.

Nous avions déjà fait un article l’an dernier, sur cette manifestation culturelle originale, qui n’est présente qu’une fois dans l’année sur un espace naturel inutilisé, les Duits. Retrouvez l’article ici. Cette année, nous n’y sommes pas allés en plein jour, et nous avons voulu tester l’expérience nocturne, lors d’une soirée performances, sous forme de balade à la lumière d’un lampion.

On nous distribue un lampion, on choisit sa couleur et on traverse le pont qui bringuebale un peu, et sur lequel nous avions tant aimé sauter l’an dernier. Sur quelques notes de guitare en barque, la traversée commence, et une femme lierre immobile dans l’eau nous invite au dépaysement.

Un artiste spécialiste en technique sonore et en utilisation de l’espace nous offre un passage mélodique étonnant. Un jeu sur les résonances, avec du son en live et retransmis tout autour de nous. D’où provient vraiment le son, et comment réussit-il a occuper tout l’espace ? Le crépitement du feu nous berce, et c’est sur une mélodie tranquille qu’on nous invite à allumer nos lampions.

La balade peut commencer, toujours bien guidée et encadrée par des bénévoles de l’association NANOprod. Ils nous indiquent le bon chemin, et nous presse parfois un peu, s’assurant que nous ne sommes pas perdus ou trop à la traîne.

Se succédent ensuite des curiosités artistiques, intéressantes, une clown chantante, des acrobates, un danseur agité, un discours très engagé, un moment d’humanité et de poésie et d’autres choses encore qui viennent ponctuer la nuit, à la lumière du parcours organisé. Les installations ponctuent la balade, installations plastiques parfois des sculptures, d’autrefois des panneaux ou des objets disposés curieusement. Des artistes toujours à fond, pleinement investis pour surprendre, étonner, divertir…

On sort de l’île un peu transi, un peu étonné, un peu bouleversé aussi par quelques performances, un peu ailleurs, partis bien loin d’Orléans, l’espace d’un moment. Les sentiments se mêlent, et la demoiselle nature qui nous attendait tranquillement dans l’eau au départ, a fait bien du chemin depuis, pour être plantée de l’autre côté, comme un cheminement à poursuivre.

Nous avons apprécié le bouillonnement artistique, les spectacles s’enchaînant plutôt bien, et l’ambiance vraiment bon enfant très agréable. Les gens étaient contents d’être présents, et s’enthousiasmaient facilement, ça fait du bien à Orléans !

Safari  nocturne  de  « la  Planète  des  Duits »  aux lampions, 

encadré par des « Duitistes » (guides), avec  l’assurance de voir, entendre, sentir et parfois toucher des artistes.

Entrée (12€) par le quai de Prague (Orléans St Marceau) via le Gué des Duits (ponton flottant).