M-1 et 3 ans d’amour.

Dans un mois, nous nous réveillerons mariés. Cela sera encore un premier matin, comme d’autres à venir, et d’autres déjà vécus ensemble.

Comme je l’avais dit sur cet article sur notre emménagement ensemble, on se souvient toujours du premier matin. 

 

A moins d’un mois du mariage, je crois que nous sommes dans les clous. Nous ressentons plus de la hâte que du stress, même si quelques appréhensions sont inévitables. J’ai vécu mon EVJF avec plaisir, et entourée de gens qui comptent, et Anthony ne se doute pas encore de ce qui l’attend… 

Il nous reste à choisir les vins, ce qui n’est pas dans les tâches les plus inconfortables, ainsi qu’à réfléchir à comment couvrir les sièges. Les procédures administratives sont réglées, et ne reste qu’à finir nos lettres d’intention pour l’église. Ensuite viendra l’impression de nos livrets de messe, et nous pourrons souffler un peu. Il a son costume, j’ai ma robe, j’ai mes chaussures, et on a notre sang-froid. Plutôt dépassés il y a quelques semaines, nous sommes bien contents que toutes les pièces du puzzle soient enfin réunies. Un travail de longue haleine, qui se concrétise en une journée qui passe comme un éclair. On nous le répète mais on ferme nos oreilles. Bien sûr qu’il y aura des cafouillages, des retards, des incompréhensions… mais c’est le jeu ! A l’écriture de l’emploi du temps du jour J, on se dit que nous on sera à l’heure, mais qu’en sera t-il de nos invités ? Se gérer seuls n’est pas bien compliqué, mais réussir à réunir une centaine de personnes dans un lieu et un horaire donné peut relever du miracle.

Nous ne sommes pas responsables des gens qui graviteront autour de nous, et ce sont eux qui devront composer avec nous. Ce sera nous les stars du jour, et impossible de trouver une autre occasion pour faire valoir ce droit. 

On a tous l’éternel ami en retard, l’oncle qui confond les horaires ou la cousine un peu perdue. On se dit que ce jour-là, même s’ils sont en retard, même s’ils se trompent dans le lieu, on les aimera quand même. ( Mais aussi parce qu’on a pris une équipe de Wedding Planner pour le Jour J afin de palier ce genre d’incident )

Le mariage nous a fait énormément réfléchir sur notre rapport aux autres, sur la confiance en nous et sur le fait de lâcher-prise. C’est un peu le thème de nos derniers articles, vous ne trouvez pas ? Pour ce jour, on a compris qu’il fallait mettre de côtés nos envies de tout commander, d’être au courant de tout, d’hérisser le poil au moindre facteur inconnu. Chacun a géré des parties, l’un n’est pas forcément au courant de certains détails, l’autre n’avait pas l’envie de s’investir dans cette tâche en particulier. On se fait confiance, et c’est bien là le ciment de notre relation. Je vous laisse deviner assez facilement, qui s’est occupé des papiers, qui a choisi la décoration, qui s’est occupé de la location de vaisselle, et qui a choisi le menu. Et qui a angoissé sur sa tenue.

Nous  nous sommes surpris pendant cette organisation, découverts aussi d’une autre fenêtre, et c’est à cela également que servent les fiançailles. A asseoir une relation, et à s’assurer du choix avant le jour J. Fiancés il y a un an et demi, nous fêtons aujourd’hui nos 3 ans d’amour. 

Jeune couple d'une vingtaine d'années, on a décidé de se lancer dans l'aventure bloguesque à deux, pour partager nos aventures, nos sorties culturelles, nos coups de coeur, mais aussi nos réflexions sur la vie de couple ! Gourmands et bons marcheurs, on adore tester de nouvelles choses, aussi bien sorties insolites que restaurants atypiques !

2 Comments

Laisser un commentaire