Browsing Tag

Berry

Patrimoine, Tous

Un détour au domaine de poulaines #indre

Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas… Une ritournelle qui vous reviendra forcément en tête en parcourant le domaine de poulaines !

 

Sur presque 5 hectares s’étend un jardin labellisé remarquable, véritable poumon vert du Berry. Le jardin de Poulaines fait parti intégrante du domaine de Poulaines qui à lui seul regroupe une métairie, des écuries, des communs… Un vrai écrin de nature accueillant régulièrement des événements culturels ( concerts de musique classique, fête des plantes… )

D’abord impressionnés par l’immensité du domaine, nous avons pu avoir diverses informations sur la faune et la flore, le tout guidé par la propriétaire des lieux, véritable passionnée de botanique. Quelle connaissance et quel enthousiasme lorsqu’elle présente son domaine. Des projets lancés ça et là, et on sent que cette femme pétille d’idées. Avec un gîte au coeur des bois, une boutique en rodage, un salon de thé à imaginer… On sent que ce domaine est son bébé !

La présence de fruits attire l’oeil et c’est avec une évidente curiosité que j’ai tendu le bras. Sur le domaine, on peut repartir avec sa confiture made in domaine de Poulaines, pour emporter avec soi un petit coin de paradis vert. L’endroit est idéal en promenade, pour flâner et prendre le temps, et pour avoir d’abord pensé à un arboretum, nous avons ensuite réfléchi et nous sommes accordés sur le terme parc floral. Un endroit bien vert où il fait bon flâner ! Même si le mot parc est ici bien réducteur, l’esprit est bien là. Ici le temps s’arrête si on le désire, et on se plaît à découvrir des angles de vue, admirer les petites bêtes, les insectes qui vivent ici et de temps en temps trouver un coin ombragé reposant. 

Véritable démarche locale, le domaine de Poulaines permet aussi de découvrir les spécialités berrichonnes, avec des formules de visite et de dégustation incluse ! Qu’on soit plutôt lentilles du Berry ou pâté berrichon, il est certain que ces trésors du patrimoine se retrouveront sur votre table. 

Jardins et Arboretum
Domaine de Poulaines
36210 Poulaines

jardins@poulaines .com
Tél. 06 73 01 15 23

Ouvert du jeudi au dimanche entre 14h et 18h (dernière entrée 17h).

Ouvert tous les jours en juillet/août entre 14h et 18h (dernière entrée 17h).

La visite est libre.

Gratuit – de 6 ans / 7,50€ tarif réduit / 9€ tarif plein

http://www.domaine-poulaines.com

Patrimoine, Tous

Spécialités berrichonnes à l’honneur !

Qu’on se le dise, nos régions ont du talent. C’est le Berry, cette fois-ci, qui nous invite à sa table.

 

Lors d’un Instameet avec le comité régional du tourisme, nous avons pu déjeuner dans une loge de vigne. Servant habituellement aux vignerons pour se restaurer et se reposer, il était également possible de laisser ses chevaux se détendre. Nous voilà bercés par le terroir dans un abri ancré dans le temps et dans l’histoire de Valençay. Jean-François Roy nous accueille dans sa vigne, et nous explique sa passion et son héritage familial. Propriétaire récoltant depuis 1989, on peut lire dans ses yeux son dévouement et son attachement aux terres dont il prend grand soin. Le domaine couvre actuellement 30 hectares et se répartit sur plusieurs communes.

Cas unique en France, Valençay est la seule région où s’ancrent deux produits AOC différents sous le même nom :

  • La pyramide Valençay AOP , fromage de chèvre dont la forme originale de pyramide tronquée et les qualités gustatives en font un fromage réputé
  • Les vins de Valençay AOC ( blancs, rosés et rouges )

Sur la table, saladiers, plateaux et couverts dressés n’attendent que nous. On se presse autour et on écoute attentivement toutes les explications sur ces spécialités du pays.

 

 

Sur la table, véritable symphonie des sens avec du Valençay à boire et à manger, des galettes de pomme de terre, une salade de lentille, des feuilletés au boudin à la moutarde, de la terrine de sanglier et pour finir un gâteau crée il y a 6 ans , le caprice berrichon. Véritable banquet dressé devant nous, c’est la curiosité qui nous gagne lorsque le verre de vin est bu. Dégustation conviviale et anecdotes partagées, l’un s’en va raconter ses souvenirs d’enfance, liés à sa grand-mère, l’autre fait remarquer la croûte légèrement cendrée de la fameuse pyramide tronquée. Chacun pioche en désordre et je pense que le terme ripailler a ici sa place. Nous avons à table, Alexandrine, une experte dans l’appellation Valençay vin et fromage. Très surprise par ce métier hors du commun, je me laisse aller à quelques questions. J’apprends alors qu’il n’y a pas de formation particulière pour devenir expert en vin et fromage, qu’il faut éventuellement avoir touché au métier de bouche et qu’il faudra forcément se former auprès des producteurs. Nous n’imaginons pas tout le parcours d’un produit fini, de son idée il y a parfois des siècles, à notre planche de dégustation. Quand elle me parle des contrôles qualité pour le fromage, de l’aspect qu’il doit avoir, j’avoue que je suis un peu émue. Je comprends tout à coup toute l’importance du patrimoine culinaire et l’intérêt du terroir. C’est peut-être mon grand amour de la nourriture qui parle, mais il y a bien plus qu’une dégustation ce jour-là, autour de la table. Affaire de transmission et de savoir-faire, j’aime énormément entendre toutes ces histoires pleines de vie, qui racontent des vendanges orageuses, des pertes subies et incontrôlables, mais aussi de bons moments tous autour de cette grande table en bois que nous partageons aujourd’hui.

faire bonne chère \fɛʁ bɔn ʃɛʁ\ intransitif (se conjugue, voir la conjugaison de faire)

  1. Bien mangerfaire ripaille, faire débauche de table.

Je redécouvre le pâté de Pâques, Anthony se jette sur les galettes de pomme de terre. Un peu de rafraîchissement avec la salade de lentilles, et j’avoue avoir eu un gros faible pour les feuilletés au boudin. Le fromage quant à lui, nous était servi en trois déclinaisons affinées. Ma préférence va pour la pâte fraîche ( affinage normal d’une dizaine de jour ) et Anthony le préfère avec plus de caractère ( 11 mois ). Il est d’ailleurs intéressant de savoir qu’un fromage ne se périme pas. Il évolue juste. C’est selon les goûts de chacun, il est appréciable ou non ! Je suis un peu déçue par la terrine de sanglier que je pensais plus forte mais c’est peut-être la jeune fille solognote qui est trop exigeante. Le caprice berrichon nous étonne, et nous nous attendions tous à un gâteau un peu bourratif alors qu’il n’en est rien. Des fruits rouges au milieu, une pâte comme un nuage et du sucre en veux-tu en voilà. Une véritable douceur pour le palais, qui sonne bon et juste comme le gâteau de grand-mère.

Un grand merci au CRT pour cette invitation, à Jean-François Roy, Elise et Alexandrine pour cette belle démonstration d’amour et de partage. Vive le Berry, et vive la France !  

Patrimoine, Tous, Visite express

Bourges en un jour

On inaugure une nouvelle catégorie d’articles, qui vous servira on l’espère ! On a décidé sur un coup de tête, d’aller un petit peu loin de chez nous, et de passer une journée entière à se balader et à se laisser surprendre.

On va donc vous résumer notre journée à Bourges, surprenante et riche car cette ville est vraiment intéressante, et mérite qu’on parle d’elle hors printemps de Bourges !  Son architecture très bien conservée et ses petites adresses à dénicher font de la journée, une véritable idée sortie en région Centre Val de Loire.

7h30 Nous voilà partis, à la rencontre de Bernadette, une de nos abonnés instagram qui nous a fait une visite vraiment géniale, combinant anecdotes personnelles et contemplation architecturale. Nous adorons ce genre de rencontres, et nous avions sollicité nos réseaux pour savoir qui serait d’accord pour nous accorder de son temps ! Elle nous a expliqué comment la ville avait changée, et nous a véritablement pris par la main, puisque nous avions l’âge de ses petits-enfants. C’était une guide adorable, vraiment sympathique et très à l’écoute. Faire la visite avec une locale nous a vraiment rappelé le concept de Greeter, et Bernadette pourrait sans aucun doute candidater au poste si l’office de tourisme créait un jour une base à Bourges !

9 h Malgré une pluie discontinue très désagréable en matinée, nous avons pu arriver sain et sauf à Bourges et nous poser autour d’un café et d’un croissant pour discuter. Le soleil s’est enfin décidé à pointer le bout de son nez vers 10h et on a pu démarrer une visite de la ville rythmée de quelques explications et anecdotes de la part de Bernadette.

12 h L’heure de manger ! On avait repéré sur Instagram une adresse, la tarterie Délichou, qui avait l’air plutôt bon marché, en plus de promettre des plats simples et goûteux. Ni une ni deux, nous nous y sommes rendus et on a apprécié l’accueil et le lieu vraiment bien aménagé, avec une petite terrasse et des habitués qui saluent les propriétaires avec sympathie. On ne peut que vous recommander cette adresse, pour sa carte qui change tous les jours, et qui propose une cuisine simple et délicieuse.

Salade de magret de canard,pour Anthony, et Tataki de saumon pour moi, le tout accompagné de deux thés maisons ! Un très bon rapport qualité prix et un lieu très agréable que nous vous recommandons les yeux fermés ! 

14h30 On se balade encore dans la vieille ville, et on s’étonne de cette architecture si bien conservé, c’est vraiment agréable de détailler les façades, et nous avons vraiment beau temps. Mais il est l’heure de la digestion, et pour une balade post-prandiale originale, on vous conseille sincèrement de monter en haut de la cathédrale. Avec ses 396 marches, promis le jeu en vaut la chandelle !

La Cathédrale Saint-Etienne de Bourges est une des plus anciennes, mais aussi des plus remarquables de France. En avance sur son époque, ce gigantesque vaisseau  de pierres a été construit entre le XIIème et le XIVème siècle sur un plan architectural unique. Avec son absence de « transepts » (Nef transversale formant la croix), ses façades vitrées filent sur toutes la longueur de l’édifice et apportent une harmonie toute particulière à l’ensemble. À côté de ses 120 mètres de long pour 41 de large, on se sent vraiment tout petit !

15h Fini de prendre des selfies d’en haut, hop on a bien envie de se cultiver. Et c’est au palais Jacques Coeur, un incontournable qu’on a trouvé notre bonheur. Ce palais, est un hôtel particulier considéré comme l’un des plus somptueux de l’architecture civile de France au XVème siècle, et on comprend vite pourquoi ! Construit pour ce célèbre personnage, grand argentier du Roi Charles VII, cette demeure devait représenter son pouvoir et son opulence. Jaloux entre autres choses, le Roi le fit tomber en disgrâce et son somptueux palais fut saisi… Menacé à plusieurs reprises de destruction, il sera finalement classé Monument Historique par le grand Prosper Mérimée en 1840.

 

17 h Vient enfin l’heure du thé ! Un bon moyen de se poser après ces péripéties culturelles. On tape salon de thé sur google, et on tombe sur un établissement au nom qui nous donne envie… Chez Philomène vous invite à une pause cosy, dans un lieu particulièrement bien décoré, au charme désuet et avec un mobilier de bon goût qui donne au salon de thé/ boutique, un charme certain et une atmosphère intimiste.

Nous avons beaucoup apprécié l’accueil et nous vous recommandons cet endroit pour le cadre et l’ambiance. Isabelle alias Philomène fait aussi des petits gâteaux disposés joliment sur une table façon Alice au pays des Merveilles, mais nous ne les avons pas goûtés ce jour-là, alors il faudra qu’on revienne.

 

 

19h30 L’heure de dîner, et nous avons bien envie de manger quelque chose d’absolument hors contexte. Des sushis ! On tombe sur un sushi qui a l’air un peu traditionnel, bien loin des chaînes à l’occidentale que nous fuyons au maximum, et nous sommes satisfaits du repas ! Un accueil plutôt mitigé, mais un chirashi délicieux, des sushis au riz bien cuit et des brochettes qu’Anthony recommande chaudement !

21h A la tombée de la nuit, on nous a conseillé de réaliser le parcours des « Nuits lumières », une déambulation gratuite de 2,5 kilomètres mettant en scènes les façades du centre ancien, le tout agrémenté de sons et lumière à différents endroits de la ville et dans une ambiance unique ! Un vrai coup de coeur pour cette promenade qui permet de regarder les monuments sous un angle différent !

En résumé, une ville vraiment plaisante, où il est agréable de se promener et qui est plutôt riche culturellement, et qu’il est vraiment possible de faire en une journée. On reviendra pour visiter les marais dont on nous a parlé, et pour manger un vrai pâté berrichon ! 

Office de Tourisme de Bourges : 21 rue Victor Hugo 18000 BOURGES / Pratique pour demander le guide de la ville, qui comprend des bonnes adresses, des idées de visite et une mise en page très claire et minimaliste.

Cathédrale Saint-Etienne de Bourges : Place Etienne Dolet 18000 BOURGES / Montée des marches gratuites grâce au CMN, qui offre la gratuité à tous les ressortissants de l’UE de – de 25, étudiants… 8 € tarif plein / Plus d’infos ici

Palais Jacques Coeur : 10 bis rue Jacques Coeur 18000 BOURGES / Monument CMN , même gratuité si moins de 25 ans ! 8 € tarif plein, possibilité de coupler le billet avec la cathédrale. / Plus d’infos ici 

Chez Philomène : 3 place des quatre pilliers / 06 81 69 39 23

Tarterie Délichou : 11 rue Bourbonnoux 18000 BOURGES / 09 82 27 59 59 /  www.delichou.fr/

Sushi One : 2 rue Littré 18000 BOURGES / 09 54 81 51 72 / www.sushionebourges.fr  

Nuit des lumières : 3 derniers week-ends de juin et 3 premiers week-ends de  septembre : les jeudis, vendredis et samedis dès la tombée de la nuit.
juillet, août : tous les soirs dès la tombée de la nuit. / Gratuit / Parcours 2,5 km / plus d’infos ici 

 

 

 

 

 

Culture, Patrimoine, Tous

Visite du château de Blancafort, authenticité et trésors

Avant tout un peu d’Histoire : Le château de Blancafort situé dans une région du Berry dite Pays-Fort, aurait été construit aux alentours de 1475 pour n’être achevé qu’au XVIème siècle. Bâti à l’origine pour François de Boucard, descendant des premiers seigneurs de Blancafort dont les traces remontent à l’an 1064, il est en entièrement en brique et pourvu de douves sèches. L’ensemble fut remanié au début du XVIIème siècle l’entrée principale fut modifiée et une cour d’honneur créée. Au XIXème, son nouveau propriétaire projette de tout raser pour y rebâtir le château, mais fort heureusement seule une tour et une partie de la galerie seront déconstruits….Le château connaît sont dernier propriétaire historique en la personne de Madame la Baronne de Cramer, qui entreprend une importante restauration de l’édifice à la fin des années 1960, et lance également la création d’un jardin à la française. Son petit fils Alban de Montjou en hérite à l’âge de dix-huit ans.

IMG_2515 (Copier)

IMG_2775 (Copier)

IMG_2505 (Copier)

C’est un château qu’on connait bien, parce que c’est le préféré de Noémie. Il n’est pas bien loin de chez nous, et une petite balade au vert dans les jardins nous fait souvent plaisir. C’est intéressant de le visiter à des périodes de l’année différente, et on compte bien y retourner dès les couleurs d’automne posées. La forêt juste à côté et les chemins permettent une balade reposante et sympathique, même s’il y a pas mal de reliefs ! Allez, ça fait les jambes et la visite guidée nous attend ensuite !

IMG_2490 (Copier)

IMG_2486 (Copier)

IMG_2587 (Copier)

IMG_2803 (Copier)

La guide vous attendra dans la cour, les visites se font selon les groupes et l’affluence, et il y en a une environ toutes les heures. C’est pour cela que c’est plus sympa de faire la visite du parc avant ! Les photos sont interdites à l’intérieur, mais avec l’accord du propriétaire, on peut vous donner un petit aperçu qui vous donnera envie d’explorer et de sentir les autres pièces !

Sentir ? Et oui, Blancafort est aussi connu pour être le château des senteurs ! Un sachet parfume délicatement chaque pièce… on vous défie de trouver les odeurs différentes pendant vôtre visite …
IMG_2802 (Copier)

IMG_2790 (Copier)

On apprécie les petites anecdotes historiques de la guide, mais aussi les détails sur la marqueterie et les objets du décor. N’hésitez pas à poser des questions, les guides sont à l’écoute et papotent avec plaisir ! Vous serez bien surpris d’entendre que les objets ont des histoires plutôt cocasses …IMG_2781 (Copier)

N’oubliez pas de vous pencher aux fenêtres ! Des vues sublimes du jardin à la française. Attachez-vous aux détails des pièces, et prenez votre temps ! Que de travail pour les restaurations de certaines pièces, et un bel ouvrage qui permet aux lieux de garder prestige et authenticité !
IMG_2814 (Copier)

Adresse : 18 Rue Pierre Juglar, 18410 Blancafort

Téléphone : 02 48 58 60 56

Dates et Horaires :

Du 1er avril au 31 mai et du 1er octobre au 15 octobre
de 10h à 12h et 14h à 18h30, fermé le mardi.

Du 1er juin au 30 septembre
de 10h à 19h sans interruption, 7 jours sur 7.

Prêt gratuit de costumes pour la visite des enfants

Tarifs

Visite complète ( château parc et jardin )

Adulte : 9e50

Enfant : 7,50 ou gratuit pour les moins de 5 ans

Parc et jardins : 8e

Remerciements  : Sylvie et Mélanie les guides, et Monsieur Alban de Montjou