Browsing Tag

Patrimoine

Culture, Patrimoine, Tous, Visite express

Un weekend à Troyes

Et si nous allions à Troyes ? Pas mal moqués par notre entourage, c’est pourtant la décision que nous avons prise, le temps d’un weekend.

On dit souvent qu’à Troyes il faut faire du shopping. Même si nous ne détestons pas ça, ce n’était pas la raison de notre venue à Troyes, pourtant en pleine période de soldes.

 

L’activité industrielle et commerciale à joué un rôle primordiale dans le développement de la cité et son rayonnement à travers le pays. Des premières foires de Champagnes en passant par la bonneterie (Petit Bateau) puis aux magasins d’usine modernes , elle est encore aujourd’hui une ville active et vivante où la gastronomie locale joue un rôle tout aussi important !

Troyes est avant tout une ville d’Art et d’Histoire qui conserve un patrimoine impressionnant et parfaitement préservé & restauré malgré le passage du temps. Le « Bouchon de Champagne », comme elle se fait appeler communément à cause de sa forme, est presque entièrement bâtie de maisons à pan de bois à colombages du XVIème siècle ; une caractéristique bien singulière !

View this post on Instagram

🛣️ CHEMIN DE TRAVERSE 🛣️ ⚜️ Rue Champeaux ⚜️ . Ambiance #harrypotter à Troyes, certaines rues nous imposent un retour en arrière assez brutal ! 😊 . Au delà de l'aspect moyenâgeux de la ville, c'est un témoignage unique en France d'une ville d'importance conservée en grande partie dans l'esprit du XVIème siècle, pas besoin d'aller très loin pour changer d'atmosphère ! 🏠⚜️ . . #troyes #troyestourisme #aube #grandest #frenchblogger #topfrance #urban #art #street #medieval #potd #photography #picoftheday #old #landscape #perspective #houses #bluesky #cloudy #archidaily #archilovers #architecture #huaweip20pro #igdaily #igptg #planeteig02

A post shared by Monsieur l'@moureux / Anthony (@monsieurlamoureux) on

Partis à 7h30, nous sommes arrivés à Troyes pour le petit-déjeuner. Garés en centre-ville sur un parking qui nous sera revenu à 13€ pour le weekend entier, nous avons commencé à flâner dans les rues troyennes. C’est au moulin de Pierre que nous nous sommes arrêtés prendre le petit-déjeuner, et la journée a pu vraiment débuté, avec un bon goût de croissant au beurre. 

Cela faisait un petit moment que nous voulions aller à Troyes, et ce n’est qu’à deux heures de route d’Orléans ! L’occasion d’un petit weekend bien sympathique, même si le temps était un peu taquin en février. Féru d’histoire et de patrimoine, nous étions ravis de découvrir cette ville qui sent bon l’authenticité ! Très bien accueillis par les locaux, c’était une parenthèse bien agréable et une petite coupure suffisamment dépaysante pour qu’elle remette nos compteurs de fatigue à zéro.

La spécialité culinaire de Troyes est l’andouillette. Anthony adore cela, et j’avoue que je lui laisse bien le loisir d’en profiter au restaurant nommé Tout Simplement, où nous nous arrêtons le midi. L’accueil est vraiment sympathique, les gens sont souriants, le gérant agréable, et le restaurant est à quelques mètres de l’office de tourisme où nous passons rapidement. Pas de chance pour nous, le musée du vitrail est fermé ! Heureusement, nous avons déjà une balade Greeter prévue dans l’après-midi. Un verre de Chablis et des tartines gigantesques plus tard, et nous voilà en compagnie de Christine, ancienne orthophoniste qui fait visiter sa ville avec coeur et générosité. Le système Greeter est installée à Troyes depuis 8 ans, et Anthony ouvre bien les oreilles quand Christine lui raconte des anecdotes sur ses nombreuses balades depuis.

Habitués des balades Greeter de l’autre côté, c’était le moment de copiner avec une camarade et d’échanger des avis ! Une bonne balade à pieds, qui nous aura permis de découvrir le fameux bouchon de champagne, de bout en bout. Des petites cours cachées, des coursives en bois, des détails sculptés à ne pas manquer…notre greeter Christine s’est révélée vraiment passionnante et bavarde comme on aime ! En plus de cela, elle nous a permis d’en savoir un peu plus sur l’origine de certaines expressions françaises.

Dans la fameuse ruelle des chats, elle nous a donné des indications sur  » Tenir le haut du pavé ». Cette expression signifie avoir une condition sociale élevée, et se rapporte à l’architecture du Moyen-Âge. Les rues étaient toutes pavées et les trottoirs n’existaient pas encore. Comme les rues étaient construites en forme de V, la chaussée remontait vers les façades, ce qui permettait l’évacuation des eaux usées dans une rigole au centre des rues. Une balade en ville n’était donc pas une partie de plaisir, et c’est pour cela qu’on marchait… en haut des pavés !

 » Faire banque-route » a une histoire plus compliquée. De l’italien banca rotta, les changeurs de monnaie se réunissaient sur des petites places, à l’heure des marchés et des foires qui ont fait jadis la réputation de la ville de Troyes. Ils ramenaient leurs bancs pour faire affaire, et si le temps des échanges ne leur était pas favorable et qu’il se retrouvait sans moyen de commercer, leur banc était rompu. D’où banque route , bancs rompus,  banca rotta en italien. Plus possible d’être sur la route.

Après une balade d’un bon pas, nous sommes allés poser nos bagages à l’hôtel , les comtes de Champagne, situé en plein centre de Troyes. Atypique et aux pans de bois apparents, nous avons apprécié dormir dans un bâtiment aussi authentique. Situé à quelques mètres de l’hôtel, un restaurant de sushi, Sushi Yaki ( 7 rue Colbert ), nous attendait ! La fatigue et la paresse aidant, c’était une solution facile et ça nous a bien plu. Les brochettes étaient particulièrement délicieuses. C’est ce que nous vous conseillons si vous y faites une halte.

Le lendemain, c’était visite de l’hôtel de Vauluisant au matin. Cet hôtel est un édifice en pierre du milieu du XVIe s. Le temps n’aidant pas trop, c’était une sortie qui tombait à pic ! L’hôtel de Vauluisant abrite deux musées, celui qui concerne la ville et son architecture ( musée de l’art Champenois )  et celui qui met en avant l’histoire de la bonneterie. Nous l’ignorions, mais Troyes est le berceau de la bonneterie. C’est même ici qu’est née la marque Petit Bateau.

La bonneterie est un secteur industriel concernant le commerce d’articles d’habillement en tissu à mailles, comme les bas ou les collants. Cette industrie a permis le rayonnant de la ville de Troyes au niveau national et a aussi joué un rôle économique et social. Deux temps deux richesses patrimoniales ! Une belle visite que nous recommandons à tous ceux qui veulent en savoir plus sur la ville de Troyes et ce qui fait ses richesses.

Avant d’aller déjeuner, nous sommes allés découvrir un atelier bien particulier, celui de Seschaou  ! Une belle surprise ouverte le dimanche… des fleurs, de la décoration et beaucoup d’élégance. Nous avons aimé l’ambiance de ce lieu, et les très jolies compositions qui le composaient. Avec deux femmes talentueuses et créatives aux commandes, cette boutique reste un véritable coup de coeur de notre séjour troyen !

Atelier Seschaou 3 place Audiffred Troyes

Un burger chez Rosa Parks avant de reprendre la route et notre séjour à Troyes touchait déjà à sa fin. Un court séjour que nous renouvellerons aux beaux jours car le temps ne nous a pas forcément montré les plus belles facettes de cette ville. Nous retenons l’accueil des locaux, et le patrimoine industriel découvert grâce au musée.

C'est TOP !, Patrimoine, Resto, Tous, Visite express

Carnet d’adresses culturelles et gourmandes à Rouen

Un petit Midweek prévu en Normandie nous a permis de découvrir la ville de Rouen. Une belle surprise et un vrai coup de coeur, pour une ville où nous comptons revenir !

Pour être honnête avec vous, en allant à Rouen, nous ne nous attendions pas à autant d’effervescence ! Beaucoup de touristes comme nous, mais également une profusion de belles adresses et de commerces de tous types. Nous y avons fait bien entendu quelques achats, et avons découvert un patrimoine qui n’a eu cesse de nous surprendre. 

L’historial Jeanne d’Arc est notre coup de coeur culturel ! Trop peu médiatisé, c’est un site particulièrement intéressant pour en savoir plus sur l’histoire de Jeanne d’Arc. Une mise en scène vidéo et de beaux effets scénographiques grâce à des projections 3D, du mapping et des écrans nous permettent une immersion ludique et originale. Nous suivons une sorte de procès fictif, regroupant proches et amis de la pucelle, qui témoignent de l’affaire, de son enfance pieuse à sa fin embrasée. Un vrai divertissement accessible aux petits comme aux grands, à partir de 7 ans selon moi ( l’ambiance est relativement noire tout de même ! ).  Tarifs plein : 10,50€
Tarif réduit* 7,50€

Une balade en ville et un passage obligé par la fameuse cathédrale de Rouen : Cet immense vaisseau visible à plusieurs kilomètres brille par sa riche architecture médiévale depuis près d’un millénaire, à l’embouchure de la très ancienne rue du Gros Horloge,  Troisième plus haute église du monde avec ses 151 mètres de flèche, la Cathédrale Notre-Dame de Rouen est une véritable oeuvre d’art. Imposante, lumineuse et finement sculptée, c’est un monument unique qui se laisse contempler de jour comme de nuit !

Nous n’avons pas échappé au petit train touristique, activité que nous trouvons un peu lente et avec des horaires stricts. C’était sympathique, mais sans plus. La chaleur n’aidant pas forcément, ce n’est pas forcément une activité incontournable. Nous n’en avons pas appris beaucoup plus que nous ne savions déjà, mais la balade de 45 minutes était distrayante. 7€

Une balade dans les rues rouennaises reste à faire, car de nombreuses devantures sont admirablement mises en valeur, par des façades préservées. Nous avons apprécié nous approprier la ville, au gré de visites .

View this post on Instagram

– H I S T O I R E – ⚜️ Saint Maclou – Rouen ⚜️ . Un sentiment particulier pour un Orléanais à #Rouen : Deux villes intimement liées à Jeanne d'Arc, toutes deux tournées vers un fleuve. 🏘️🌊⛵ . Mais il faut bien avouer que le patrimoine de Rouen encore conservé est impressionnant. . . Pas étonnant pour celle qui était durant très longtemps la deuxième plus grande ville du royaume de France après #Paris et capitale des Ducs de Normandie ! . . Orléans n'était d'ailleurs à son apogée que moitié de la population de Rouen pour une superficie quasi similaire ! (100.000hab à Rouen pour 50.000 environ à Orléans en 1820) 😯😲 . . #normandie #normandietourisme #frenchblogger #france #urban #frenchblogger #france #urban #art #street #potd #photography #picoftheday #old #landscape #perspective #Rooftop #church #architecture #archidaily #archilovers #huaweip20pro #hdr #medieval

A post shared by Monsieur l'@moureux / Anthony (@monsieurlamoureux) on

Pour terminer, le lendemain matin lorsqu’il n’y avait personne, nous avons monté les marches du Gros Horloge, bâtiment emblématique de la ville, qui renferme en son sein, un trésor de rouages pour tous passionnés d’horlogerie et de beaux objets. Un peu épuisant, mais cette visite vaut le coup ! Armés d’audioguide pour une visite à notre rythme, nous avons pu en savoir un peu plus sur la construction ainsi que l’histoire du Gros Horloge. Un point de vue phénoménal nous attend sur la terrasse, et mieux vaut ne pas avoir le vertige pour s’y risquer ! entrée 7€ 5€ avec le pass liberté

Le bon plan que nous prenons toujours quand nous faisons plusieurs sites touristiques : Le pass culturel. Chaque ville touristique digne de ce nom, détient un sésame précieux, qui, pour une somme modique ( 10€ par personne à Rouen ), vous permet des réductions, des avantages et même parfois la gratuité chez de nombreux partenaires. Le pass Liberté nous a donc permis des réductions avantageuses, sur toutes les activités citées. Il est à retirer à l’office de Tourisme et ne se limite pas à Rouen ! Nous n’avons passé qu’un jour et demi à Rouen, mais savons que ce pass est valable un an ! Une bonne raison de revenir, pour découvrir les illuminations de la cathédrale et la côte Sainte Catherine !

Où manger ?

Question bien appropriée puisque la ville de Rouen regorge de restaurants. Plus de 500 adresses gourmandes sont référencées sur Tripadvisor… de quoi s’y perdre ! 

HO LAMIAN 243 Rue Eau de Robec

Miam, la première adresse qu’on a validé s’appelle Ho Lamian ! Une adresse qui ressemble fort à celle que nous avons à Orléans, sur le même concept de nouilles fraîches et faites à la main. Ici, contrairement à Chez Mian, elles ne sont pas tirées, mais restent tout de même délicieuses. D’autres mets plus atypiques permettent d’éveiller son palais aux saveurs asiatiques. J’ai choisi un assortiment de raviolis et cela m’a suffit ! Anthony n’a pas terminé ses nouilles tant la quantité lui suffisait ! Un bon rapport qualité prix et un service plutôt sympathique. Le bubbletea en revanche, était un peu trop sucré à mon goût !

LE BISTROQUET CHEZ CEDRIC 220 rue Martrainville

Une adresse repérée sur Internet, et pour laquelle j’avais flairé qu’il fallait réserver. Bon point, car plusieurs personnes, au cours du service, se sont faites reconduire, faute de place ! Une terrasse vraiment agréable et un quartier plutôt calme, plusieurs menus selon les appétits et les budgets, et le charisme du gérant en plus ! Nous avons apprécié les plats simples avec un petit clin d’oeil à la région, et le service vraiment charmant sans toutefois être trop présent ! Le burger au camembert était un must à prendre et un clin d’oeil à la région Normande.

SOCIAL PERK 43 rue de la tour de Beurre

Pour un goûter, le Social Perk nous avait été conseillé ! Vu le nombre de café et de salon de thé à Rouen, nous avons été contents de trouver une adresse sympathique et pas prise de tête. Comme vous vous en doutez, au vu du nom, ce café à la particularité de faire des clins d’oeil à la fameuse série Friends ! Et oui, on peut même retrouver le canapé et le cadre à la porte ! Pour les boissons, au choix des smoothies ou des cocktails chauds ou froids ! Et pour les gourmandises, de nombreuses pâtisseries sont à la carte. Un endroit idéalement situé, proche de la cathédrale.

CITIZEN COFFEE 4 rue de l’écureuil 

Un petit déjeuner au Citizen coffee ! L’occasion d’une instarencontre avant de partir de Rouen ! Avec le renfort de gourmandises sucrées et salées, nous avons fait la connaissance de Barbara, qui nous suivait depuis un moment. Toujours agréable de concilier réseaux et rencontres, et nous la remercions pour cette adresse géniale. Un endroit reposant et moderne, une carte garnie et pleine de saveurs ! Un jus de fenouil et un avocado toast pour moi, des cafés latte pour Anthony et Barbara, ainsi qu’une brioche et des tartines de confiture…

Merci à la ville de Rouen de nous avoir tant offert ! Vous connaissez cette ville ? Vous avez des activités ou des adresses à nous recommander pour une prochaine fois ?