Browsing Category

Patrimoine

Patrimoine, Tous, Visite express

Un weekend à Nantes #1

Nantes, ville ligérienne, bercée par Anne de Bretagne est connue aussi pour ses petits Lu ! Une ville qu’on voulait visiter depuis longtemps et nous avons profité d’un weekend pour faire une escapade culturelle et gourmande.

Il faut savoir qu’à Nantes, le tourisme est très bien organisé, et plus qu’encouragé ! Une ligne verte à suivre, pour se retrouver devant les sites nantais à voir absolument, et apparemment elle sert aussi à retrouver sa maison lors des soirs trop arrosés.

Nantes est une ville ligérienne à la fois tournée vers son fleuve mais également vers l’océan grâce à sa situation géographique privilégiée. Une ville-port autrefois capitale et résidence des ducs de Bretagne, riche d’un passé prestigieux mais assombrie avec l’émergence d’un commerce triangulaire important à l’aube du XVIIIème siècle.

Résolument tournée vers l’avenir, la 6ème plus importante ville de France est aujourd’hui une cité culturelle, artistique, technologique et étudiante incontournable aux portes de la Bretagne et à quelques encablures de l’océan Atlantique.

Vendredi 18h : Nous partons dès le travail terminé ! Hop je saute dans la voiture, j’ai préalablement préparé les bagages avant, et c’est parti Nantes. Les conditions climatiques sont désagréables, et les rafales de vent se révèlent encore plus menaçantes lorsque des trombes d’eaux s’abattent sur l’autoroute. Anthony tient la voiture qui vivote, et nous arrivons à bon port, dans notre airbnb tout proche du château des ducs !

Petite astuce : saviez-vous que vous pouvez réserver une place de parking sur internet avant votre séjour ? C’est ce que nous avons fait sur One Park  !

Le parking Nantes Sud était à 10€ moins cher que Nantes Nord, et situé à quelques mètres… l’occasion de comparer les prix et d’être rassuré en posant sa voiture dans des lieux surveillés. A titre d’exemple, pour le vendredi soir au dimanche 19h, nous avons payé 35€ 

https://www.airbnb.fr/rooms/14997597?wl_source=list&wl_id=232063522&role=wishlist_owner&adults=1&children=0&infants=0

Crédits photo : AIRBNB

Notre Airbnb était vraiment bien placé, nous avons mis une dizaine de minutes pour y arriver à pieds. La propriétaire était très arrangeante et cela ne l’a pas dérangé de nous ouvrir à 21h30, le temps que nous arrivions d’Orléans. Quelques guides posés sur la table, une jolie décoration, un logement entier à notre disposition, et nous devons rendre les clés le dimanche midi. Retrouvez-le en cliquant ici ( 48€ par nuit )

9h : On se réveille et on a une faim de loup ! Si vous nous suivez sur Instagram ici et , vous savez qu’on adore prendre le petit déjeuner dehors le weekend. Allons voir si l’offre nantaise est à la hauteur de notre bon Studio 16 ! Nous sommes des lèves-tôt, même en weekend… impossible pour nous de ne pas sortir, surtout que le temps est parfait ce matin, un ciel bleu et une brise légère, c’est idéal pour ce qu’on prévoit de faire !

Mais on tourne dans la ville, il est 9h15 et on n’a toujours rien trouvé. Une rencontre instagram nous attend au musée à 10h…Nous ne connaissons pas la ville, et ici nous n’avons trouvé aucune pancarte formule petit-déjeuner. On entre dans un café qui semble cocooning et adorable, et on demande s’ils font une formule ! Bingo, c’est 7€ par personne, et il y a des tartines, un jus d’orange pressé minute, et une boisson chaude au choix. Un vrai bon plan, et quand on me demande beurre doux ou beurre salé, je réponds forcément le contraire d’Anthony, qui lui est plutôt casanier, et déjà assez contrarié de ne pas avoir de viennoiseries ce matin.

Le Sugar Blue nous a vraiment bien contenté ! Un endroit qui nécessite le détour, on apprécie la décoration, le large choix de produits, et l’engagement locavore ( beaucoup de matières premières ( lait, beurre… ) viennent directement des producteurs environnants ! )

10 h On retrouve Marion, notre rencontre insta, devant l’office de tourisme, où nous prenons le pass 24h, qui permet d’offrir une réduction vraiment intéressante, sur bon nombres de sites culturels. En plus de cela, il permet une location de vélo et les transports en commun en illimité le temps du pass. Il est activable à l’heure qu’on veut, et c’est vraiment un bon plan culturel à retenir à Nantes. Plus d’informations sur le pass Nantes.  

Nous avons pu bénéficier d’un tarif réduit ( – 25 ans ) à 17€ par personne.

Le musée des beaux-arts est vraiment grand ! Nous avons mis deux heures, sans toutefois prendre le temps de nous arrêter devant toutes les oeuvres… De l’art contemporain et sensoriel avec l’installation éphémère de Susanna Frischer, des portraits, des sculptures, des monochromes… un peu de tout et pour tout le monde. Un beau panel et une belle mise en valeurs. on a cependant eu du mal avec la signalisation du musée, et heureusement qu’on a trouvé un guide pour nous remettre dans le droit chemin ! Nous avons passé un très bon moment, et ce en partie grâce à Marion, pétillante et de très bonne compagnie. On se quitte à la fin de la visite, en se disant à bientôt à Nantes ou à Orléans, et on va déjeuner !

12 h 30 Un petit lutin d’instagram nous avait donné un bon plan burger : c’est vrai qu’on adore ça ! Alors direction le Dubrown, connu pour ses délicieux burgers, bien garnis et ses frites maison !

Pour un menu à environ 11 € par personne, il vous faut rajouter une boisson puisqu’elle n’est pas incluse, contrairement à l’accompagnement ( coleslaw ou frites ) ? Un Chelsea pour Anthony et un Dubrown pour moi, nous sommes rassasiés mais pas extasiés non plus. Les frites sont particulièrement bonnes par contre, et nous avons apprécié l’accueil, très sympathique ! Nous sommes arrivés en plein rush, vers 13h, mais nous avons tout de même été servi rapidement.

14 h Pour une petite balade digestive, on choisit d’aller à l’île des machines, une fantastique épopée incontournable à Nantes ! Au choix avec notre pass Nantes, nous pouvions soit faire le carrousel des mondes marins, qui se rapproche plus d’un manège pédagogique, ou la galerie des machines, avec des explications et des machines en action. Nous avons opté pour le second choix, bien que le premier site nous ait longuement fait hésiter.

Voir les machines en action a vraiment fasciné Anthony. Avec une belle mise en scène et des explications claires, on en apprend un peu plus ce beau projet d’animation et de mise en scène, imaginé par François Delarozière et Pierre Oréfice, à l’emplacement des anciens chantiers navals. Avec l’aide de l’association « Les Machines », présidée par François Delarozière, l’île déploie un potentiel créatif et invite à l’imaginaire et à la rêverie. Au travers de mécaniques, les créations s’inspirent du monde de Léonard de Vinci, ancré dans la culture industrielle nantaise, et saupoudrée de Jules Verne. Un monde inspirant, pour petits et grands !

Nous terminons la visite en montant dans les branches d’un futur projet, l’arbre aux hérons, qui s’élèvera à plus de 35 mètres de haut, et abritera en son sein, nombreuses machines mécaniques et végétation flamboyante ! De quoi encore entendre parler de l’île des machines, et son fameux éléphant en balade dans lequel on peut monter ( mais nous avons préféré le voir d’en bas, c’est bien plus impressionnant ! )

16 h  Nous voulions faire le musée de l’imprimerie, et à la dernière minute nous avons eu envie de faire autre chose, surtout vu l’état de nos pieds ! Alors ce sera petite balade dans Nantes, et pause au logement, avant de rejoindre un ami d’Anthony à l’Entrecôte ! Nous passons par le mémorial sur l’esclavagisme à Nantes, un beau devoir de mémoire illustré par des plaques au sol, sur lesquelles sont inscrits le nom des bateaux négriers. Nantes était une plaque tournante pour le commerce d’esclave, et nous en découvrirons plus sur cette sombre période d’or noir au château des ducs le lendemain. Le passage Pommeraye est effectivement très impressionnant, mais grouille tellement de monde qu’il est presque impossible de prendre une photo ! Nous passons également devant la Cigale, endroit très chic et renommée à Nantes, qui voit défiler toutes les stars de passage. Mais nous ne sommes pas des stars, alors nous n’y mettons pas les pieds ( c’est surtout très cher ! )

20 h On se retrouve devant l’Entrecôte… enfin dans la queue devant l’Entrecôte ! Jamais nous n’avions vu ça ! Obligés de faire le pied de grue devant un restaurant… on espère que ce qu’on nous y sert justifie l’attente. Une seule formule, du faux-filet avec une cuisson au choix, une sauce secrète et des frites à volonté. Le tout pour 19€ par personne. Un cadre plutôt agréable, et pas si bruyant que ça ! La viande est vraiment délicieuse, la sauce est vraiment … addictive, et les serveurs sont polis et agréables. Pas étonnant que le concept soit devenue une franchise, présente à Montpellier, Toulouse, Lyon et Bordeaux !

En résumé, un très bon samedi, avec un temps nantais ( 10 minutes de soleil, 20 de pluie ? ) ! Voici les adresses pour vous rendre aux endroits cités précédemment ! 

Office de Tourisme de Nantes

9 rue des bons états 44000 Nantes

Lundi – samedi de 10h à 18h
Dimanche et jours fériés de 10h à 17h
7j/7 de 9h à 19h juillet et août

Sugar Blue

4 rue de l’arche sèche 44000 Nantes

Mardi-Vendredi de 8h à 18h , Samedi de 8h à 19h / facebook 

Le Dubrown

12 rue Saint Léonard 44000 Nantes

Du mardi au Jeudi de 12-14h30 à 19h30-22h30

Vendredi et Samedi ferme 23h

site internet 

Le musée des Beaux-Arts de Nantes

10 rue Georges Clémenceau 44000 Nantes

Ouvert tous les jours sauf le Mardi. 11h-19h

L’entrecôte 

2 rue du Couëdic 44000 Nantes

Ouvert tous les jours de 12h-14h à 19h-22h30

Pas de réservation possible

Patrimoine, Tous, Visite express

Bourges en un jour

On inaugure une nouvelle catégorie d’articles, qui vous servira on l’espère ! On a décidé sur un coup de tête, d’aller un petit peu loin de chez nous, et de passer une journée entière à se balader et à se laisser surprendre.

On va donc vous résumer notre journée à Bourges, surprenante et riche car cette ville est vraiment intéressante, et mérite qu’on parle d’elle hors printemps de Bourges !  Son architecture très bien conservée et ses petites adresses à dénicher font de la journée, une véritable idée sortie en région Centre Val de Loire.

7h30 Nous voilà partis, à la rencontre de Bernadette, une de nos abonnés instagram qui nous a fait une visite vraiment géniale, combinant anecdotes personnelles et contemplation architecturale. Nous adorons ce genre de rencontres, et nous avions sollicité nos réseaux pour savoir qui serait d’accord pour nous accorder de son temps ! Elle nous a expliqué comment la ville avait changée, et nous a véritablement pris par la main, puisque nous avions l’âge de ses petits-enfants. C’était une guide adorable, vraiment sympathique et très à l’écoute. Faire la visite avec une locale nous a vraiment rappelé le concept de Greeter, et Bernadette pourrait sans aucun doute candidater au poste si l’office de tourisme créait un jour une base à Bourges !

9 h Malgré une pluie discontinue très désagréable en matinée, nous avons pu arriver sain et sauf à Bourges et nous poser autour d’un café et d’un croissant pour discuter. Le soleil s’est enfin décidé à pointer le bout de son nez vers 10h et on a pu démarrer une visite de la ville rythmée de quelques explications et anecdotes de la part de Bernadette.

12 h L’heure de manger ! On avait repéré sur Instagram une adresse, la tarterie Délichou, qui avait l’air plutôt bon marché, en plus de promettre des plats simples et goûteux. Ni une ni deux, nous nous y sommes rendus et on a apprécié l’accueil et le lieu vraiment bien aménagé, avec une petite terrasse et des habitués qui saluent les propriétaires avec sympathie. On ne peut que vous recommander cette adresse, pour sa carte qui change tous les jours, et qui propose une cuisine simple et délicieuse.

Salade de magret de canard,pour Anthony, et Tataki de saumon pour moi, le tout accompagné de deux thés maisons ! Un très bon rapport qualité prix et un lieu très agréable que nous vous recommandons les yeux fermés ! 

14h30 On se balade encore dans la vieille ville, et on s’étonne de cette architecture si bien conservé, c’est vraiment agréable de détailler les façades, et nous avons vraiment beau temps. Mais il est l’heure de la digestion, et pour une balade post-prandiale originale, on vous conseille sincèrement de monter en haut de la cathédrale. Avec ses 396 marches, promis le jeu en vaut la chandelle !

La Cathédrale Saint-Etienne de Bourges est une des plus anciennes, mais aussi des plus remarquables de France. En avance sur son époque, ce gigantesque vaisseau  de pierres a été construit entre le XIIème et le XIVème siècle sur un plan architectural unique. Avec son absence de « transepts » (Nef transversale formant la croix), ses façades vitrées filent sur toutes la longueur de l’édifice et apportent une harmonie toute particulière à l’ensemble. À côté de ses 120 mètres de long pour 41 de large, on se sent vraiment tout petit !

15h Fini de prendre des selfies d’en haut, hop on a bien envie de se cultiver. Et c’est au palais Jacques Coeur, un incontournable qu’on a trouvé notre bonheur. Ce palais, est un hôtel particulier considéré comme l’un des plus somptueux de l’architecture civile de France au XVème siècle, et on comprend vite pourquoi ! Construit pour ce célèbre personnage, grand argentier du Roi Charles VII, cette demeure devait représenter son pouvoir et son opulence. Jaloux entre autres choses, le Roi le fit tomber en disgrâce et son somptueux palais fut saisi… Menacé à plusieurs reprises de destruction, il sera finalement classé Monument Historique par le grand Prosper Mérimée en 1840.

 

17 h Vient enfin l’heure du thé ! Un bon moyen de se poser après ces péripéties culturelles. On tape salon de thé sur google, et on tombe sur un établissement au nom qui nous donne envie… Chez Philomène vous invite à une pause cosy, dans un lieu particulièrement bien décoré, au charme désuet et avec un mobilier de bon goût qui donne au salon de thé/ boutique, un charme certain et une atmosphère intimiste.

Nous avons beaucoup apprécié l’accueil et nous vous recommandons cet endroit pour le cadre et l’ambiance. Isabelle alias Philomène fait aussi des petits gâteaux disposés joliment sur une table façon Alice au pays des Merveilles, mais nous ne les avons pas goûtés ce jour-là, alors il faudra qu’on revienne.

 

 

19h30 L’heure de dîner, et nous avons bien envie de manger quelque chose d’absolument hors contexte. Des sushis ! On tombe sur un sushi qui a l’air un peu traditionnel, bien loin des chaînes à l’occidentale que nous fuyons au maximum, et nous sommes satisfaits du repas ! Un accueil plutôt mitigé, mais un chirashi délicieux, des sushis au riz bien cuit et des brochettes qu’Anthony recommande chaudement !

21h A la tombée de la nuit, on nous a conseillé de réaliser le parcours des « Nuits lumières », une déambulation gratuite de 2,5 kilomètres mettant en scènes les façades du centre ancien, le tout agrémenté de sons et lumière à différents endroits de la ville et dans une ambiance unique ! Un vrai coup de coeur pour cette promenade qui permet de regarder les monuments sous un angle différent !

En résumé, une ville vraiment plaisante, où il est agréable de se promener et qui est plutôt riche culturellement, et qu’il est vraiment possible de faire en une journée. On reviendra pour visiter les marais dont on nous a parlé, et pour manger un vrai pâté berrichon ! 

Office de Tourisme de Bourges : 21 rue Victor Hugo 18000 BOURGES / Pratique pour demander le guide de la ville, qui comprend des bonnes adresses, des idées de visite et une mise en page très claire et minimaliste.

Cathédrale Saint-Etienne de Bourges : Place Etienne Dolet 18000 BOURGES / Montée des marches gratuites grâce au CMN, qui offre la gratuité à tous les ressortissants de l’UE de – de 25, étudiants… 8 € tarif plein / Plus d’infos ici

Palais Jacques Coeur : 10 bis rue Jacques Coeur 18000 BOURGES / Monument CMN , même gratuité si moins de 25 ans ! 8 € tarif plein, possibilité de coupler le billet avec la cathédrale. / Plus d’infos ici 

Chez Philomène : 3 place des quatre pilliers / 06 81 69 39 23

Tarterie Délichou : 11 rue Bourbonnoux 18000 BOURGES / 09 82 27 59 59 /  www.delichou.fr/

Sushi One : 2 rue Littré 18000 BOURGES / 09 54 81 51 72 / www.sushionebourges.fr  

Nuit des lumières : 3 derniers week-ends de juin et 3 premiers week-ends de  septembre : les jeudis, vendredis et samedis dès la tombée de la nuit.
juillet, août : tous les soirs dès la tombée de la nuit. / Gratuit / Parcours 2,5 km / plus d’infos ici 

 

 

 

 

 

Patrimoine, Sport, Tous

Coups de pédales et de rames avec Ecolib

On rêvait d’une petite escapade, et on en rêve un peu encore maintenant, alors que nous avons tous deux repris le chemin du travail… Une trève de courte durée, mais qui nous avait fait un bien fou  !

Avez-vous eu déjà le sentiment de devoir souffler, de relâcher une pression sur laquelle vous n’arrivez pas à mettre de nom ? De juste partir un moment ? Et si au lieu de vous rouler en boule dans votre lit vous partiez vous rafraîchir les idées ? Une façon d’aérer son âme, très en vogue avec ce terme de « slow life » qu’on voit un peu partout en ce moment, et qui, pour résumer dit d‘aimer ce qu’on fait et de prendre le temps de le faire.

Savoure le moment, car tu ne sais pas jusqu’où il durera dans ta mémoire.

C’est dans cet état d’esprit que nous avons rencontré Ecolib, un samedi matin de juillet ! Au programme, balade en barque sur le canal d’Orléans, et promenade à la cool en vélos électriques. Nous étions très enthousiasmés par la barque, car nous en avions déjà fait et nous apprécions tout particulièrement être sur l’eau et nous laisser porter. Finalement, ce sont les vélos électriques qui nous ont le plus plu, grâce à un guide particulièrement sympathique et une initiation réussie.

La balade en barque est calme et vraiment romantique, on peut prendre les embarcations directement aux quais et profiter du canal d’Orléans, qui est vraiment charmant par ici ! L’occasion de pagayer, et puis de voir les bancs de poissons dans l’eau, des dizaines de petits points noirs qui se regroupent et s’agglutinent pour former une masse…des poissons-chats en pagaille qui apprennent aux bébés à nager bien droit dans l’algue. La forêt et la lumière du matin donnent un charme vraiment remarquable à ce coin de Loire, un peu perdu et un peu secret. Et vous savez à quel point on adore ce genre de petits secrets bien gardés ! 

 

Anthony a su faire du vélo à l’âge de 8 ans, et moi un peu après mes 7 ans. Un vélo ça sert à monter des côtes, à admirer le paysage de temps en temps, mais surtout à prendre plein de vent dans le visage, et aimer ça follement.

J’ai été bercé par la forêt et la nature de mon côté, alors qu’Anthony a grandi en ville, en milieu carrément plus urbain que la verte campagne et les champs où il fait bon profiter du silence et du calme. Souris des villes souris des champs, c’est toujours agréable pour moi de lui faire découvrir ma passion pour la nature, qui ne me fait pas hésiter une seconde à être trempée, à me faire piquer par un moustique ou à sauter dans la boue. 

 

Le vélo électrique a cette capacité puissante de vous motiver à pédaler. Parce qu’on a toujours envie d’aller plus loin, et qu’on se dit que les coups de pédales sont vite récompensés. L’assistance électrique est vraiment une belle aide, puisqu’elle permet d’économiser son énergie, et de se laisser porter juste comme il faut, selon le mode choisi ( turbo, tourisme, sport ). Pendant les montées, on peut vous dire que ça nous a vraiment vraiment beaucoup aidé, et on a apprécié cette force invisible qui nous poussait à avoir envie d’explorer toujours plus loin. C’est ainsi que nous nous sommes rendus compte que nous avions assez d’énergie pour monter en haut du belvédère des Caillettes, situé à Nibelle, et qui compte tout de même 150 marches ! Une vue magnifique sur toute la forêt d’Orléans nous attendait, et on se sentait très vite pris de vertige si on regardait en bas un trop long moment ! Un panorama à faire les jours très dégagés, car une petite souris nous a chuchoté à l’oreille qu’on pouvait même apercevoir la cathédrale…

Cette sensation de liberté était vraiment incroyable, et c’est dans ces moments-là qu’on se dit qu’on sait pourquoi on blogue. Pour rencontrer de fortes personnalités, toujours passionnés, à l’image de notre guide ce jour-là, qui n’hésitait pas à nous lancer une petite blague, à nous motiver pour éveiller notre curiosité. Nous avons à coeur de promouvoir notre belle région, et ce sont toujours de très belles aventures que nous partageons avec vous ! 

Niveau tarif, cela nous a donné envie de réitérer l’expérience, car à 30€ la journée, on se dit qu’on pourrait bien faire un jour ou deux, histoire de se lancer le défi de voir jusqu’à où nous irions ! Avec l’assistance électrique, on a juste une batterie à brancher pendant la nuit, et c’est reparti… Je vous avoue que la Loire à Vélo me fait très envie, reste à convaincre Monsieur !

Une belle expérience, et on remercie tout particulièrement Pascal pour ce très beau moment plein de convivialité et de bonne humeur. 

22 rue de la mairie 45530 Sury-au-bois / 07 82 55 41 61 / http://ecolib.fr/

 

Culture, Patrimoine, Tous

Se cultiver à Châteuneuf Sur Loire au Musée de la Marine

Le musée de la Marine ne nous tentait pas beaucoup quand nous étions plus jeunes, et c’était avec curiosité qu’on avait hâte de faire la visite. Savez-vous depuis quand les bateaux peuvent naviguer sur la Loire ?  Et combien de temps mettent les constructeurs pour construire une coque ? Est-ce encore une profession ?

Toutes ces questions allaient trouver réponse dans ce haut lieu de la culture fluviale.

Fleuve d’échanges, la Loire était tout d’abord commerciale. Courant porteur pour la région, il a favorisé les échanges entre les différentes grandes villes de France et de Navarre, à l’époque où les trains n’existaient pas et où l’avion n’était qu’une divagation. Le Musée de la Marine nous propose de suivre des axes différents, qui oriente nos réponses, la chronologie et l’histoire de la Marine de Loire, les familles de mariniers et de bateleurs, et les évolutions récentes qui passent de la marine commerciale à la marine de plaisance.

Des scènes reconstituées, une réplique de bateau à fond plat ( la gabarre ) , et de nombreux objets d’époque illustrent parfaitement les différentes plaquettes informatives. On retrouve des cartes, des jeux d’époque, des pièces anciennes retrouvées dans le sable et des outils techniques, de la construction à la navigation. Une belle approche pour comprendre un peu plus cet art qui perdure dans notre région, et qui est toujours d’actualités grâce aux passeurs de Loire à Sigloy, et à La Sterne à Orléans.

 

Depuis mars 2017, le musée accueille dans la cour les faiseurs de bateaux, qui construise un véritable fûtreau de Loire, qui mesurera à terme 10 m de long sur 2,5 m de large ! L’occasion de se rendre compte du chantier de construction à échelle réelle ! 

1 Place Aristide Briand

45110 Châteauneuf-sur-Loire

02 38 46 84 46

Tous les jours sauf le mardi

  • du 1er avril au 31 octobre de 10h à 18h
  • du 1er novembre au 31 mars de 14h à 18h

Plein tarif : 3,50 € / Réduit : 2€

Gratuité 

  • Enfants de moins de 7 ans
  • Etablissements scolaires et centres de loisirs de Châteauneuf
  • Amis du musée de la marine de Loire
  • Accompagnateurs de groupes
  • Titulaires des cartes :  presse, ICOM,  privilège, des guides
  • Enseignants dans le cadre d’une activité pédagogique au musée
  • Personnel de l’Association Châteaux de la Loire – Vallée des Rois.

Gratuité lors de la Nuit des musées, de la Fête des Rhododendrons, des Journées du Patrimoine et de la Fête de Saint Nicolas.

Retrouvez la première partie de notre blogtrip à Châteauneuf en cliquant ici

Patrimoine, Resto, Tous

Bien dormir et bien manger #midweek près de Châteauneuf Sur Loire

Et non, pas de vacances cette année, pour cause de mariage à préparer ! Conviés par Tourisme Loiret à découvrir les activités de notre région, nous avons bien entendu accepté, car l’aventure est partout, à commencer par à côté !

Quelques kilomètres, et nous voici à la Bonnée d’âne, un écogite de charme, en plein coeur des champs près de Germigny des Prés. Bien entendu, le GPS est obligatoire, car c’est un petit écrin de nature préservé qui est bien caché. Pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes, ce gîte propose des chambres d’hôtes à la décoration romantique et simple. Nous avons beaucoup apprécié les fleurs fraîches disposées un peu partout, et la présence des deux ânes, qui ont inspiré le nom du gîte. 

A notre arrivée, un goûter nous est servi, avec un jus à base de carottes, et des gaufres maisons délicieuses. On peut se promener dans le petit jardin, et voir qu’une piscine chauffée est également à notre disposition. Les fruits et légumes cultivés sont directement servis dans l’assiette, quand un panier repas est réservé. Il y a également quelques jeux pour enfants près de la piscine, et des poules qui donnent de bons oeufs. Si on aime les balades à pédales, des vélos peuvent être prêtés.

Cette ferme de caractère du XIXème siècle est entièrement rénovée par Hélène et son compagnon, et offre un cadre très agréable, propice à la détente. La décoration est pensée tout naturellement avec des matériaux locaux, et nous avons été ravi d’apprendre que les lambris en bois de notre chambre venaient directement des scieries environnantes.

Une chambre vraiment romantique, avec des petits détails qui font beaucoup. Le sol tressé a retenu toute notre attention, et la terrasse avec les sièges en bois a fait le bonheur d’Anthony, à l’heure du coucher de soleil, café en main. La salle de bain était suffisamment spacieuse, et la douche italienne au top !

Nous avons très bien dormi, et ce lit est aussi confortable qu’il en a l’air. Serviettes fournies, sèche-cheveux à disposition, boîte à thé et café… de quoi passer un moment agréable dans cette chambre 100 % cosy !

 L’heure du dîner venant, nous avons testé une adresse connue dans les environs, et forcément toute nouvelle pour nous. Au menu, cadre raffiné et produits locaux sublimés.

 

 

LE GRAND SAINT BENOIT

Un service irréprochable et une situation géographique parfaite ! Situé à moins de 10 minutes en voiture de notre chambre d’hôtes, nous sommes arrivés en avance, ce qui nous a permis de rentrer dans l’abbaye de Saint Benoît, connue pour renfermer les reliques du roi Phillippe Ier, roi des Francs . Nous ne savions pas que la crypte était accessible, et nous y retournerons plus tard.

Ce restaurant a une façade agréable, et on apprécie l’intérieur très chic, dans une ambiance feutrée et très intime. Les serveurs se présentent à nous avant de présenter les vins, et on se laisse aller à un petit verre de Reuilly. La suggestion du jour comporte proposait un poisson et une viande, Anthony a bien entendu fondu pour son magret de canard et ses pommes de terres au four, et j’ai tilté quand j’ai entendu aile de raie à la moutarde gratiné à la moutarde de Martin Pouret. Pour le fromage, en bons curieux et bons vivants, nous avons testé le maroilles rôti, avec succès ! Et pour finir, en dessert des profiteroles au pralines Mazet de Montargis !  Les assiettes étaient superbes, et que dire du goût qui était forcément à la hauteur. En cuisine, les produits sont de saison, ce qui permet à la carte d’être changée tous les mois pour garantir créativité et fraîcheur toute l’année. Sébastien Arrondeau donne à cet établissement ses lettres de noblesse, et ce n’est donc pas étonnant qu’il soit reconnu maître restaurateur.

Une soirée agréable et une douce nuit, de quoi respirer un autre air que celui d’Orléans, à une trentaine de minutes de là … 

Dormir ➡ La Bonnée d’âne, ecolodge et chambre d’hôtes 

48, chemin du pont Chalumeau 45110 Germigny-des-Prés

06 49 86 18 73

labonneedane@gmail.com

Facebook 

Gîte et chambres d’hôtes de charme dans le Loiret

Manger ➡ Le Grand Saint-Benoît 

7, place Saint André,
45730 Saint Benoit sur Loire

02 38 35 11 92

Remerciements : Hélène, Pierre-Elise, Le Grand Saint-Benoît et toute l'équipe du Tourisme Loiret