Yearly Archives:

2017

Geek, Resto, Tous

La cuisine du monde en test avec Just Eat

 

Toujours soucieux de contenter nos estomacs, c’est avec les papilles joyeuses qu’on a accepté cette collaboration ! Just Eat était d’accord avec notre idée, réaliser un article découverte des cuisines du monde ! Ce sera donc au menu : un japonais, un indien et un libanais ! Avec un total d’environ 30€ par commande, on a réussi à se faire plaisir à deux et à faire voyager nos appétits !

Ce que  nous aimons le plus dans les cuisines étrangères, c’est découvrir de nouvelles saveurs, textures et nous étonner d’apprécier des plats tous très différents. Dans la cuisine japonaise, on apprécie le raffinement, présent dans cette cuisine fine et très technique. Au liban, c’est le mélange des saveurs qui nous étonne le plus, on est toujours agréablement surpris de voir que les herbes et autres épices se marient aussi bien entre elles. Et pour finir l’Inde nous fait toujours craquer, surtout avec ses nombreuses marinades et ses petites portions qui, comme au Liban, se picorent en toute convivialité !

Nous connaissons bien ce restaurant, car nous habitons à quelques mètres ! La cuisine libanaise a l’avantage de bien caler, en plus d’être très saine. On trouve des salades de crudités, les fameuses feuilles de vigne au riz assaisonné, de la viande marinée, ainsi que des choses plus particulières comme le makdous, de l’aubergine farcie fermentée. Le taboulé, qui n’a rien à voir avec celui qu’on nous sert au supermarché, est quant à lui plein de saveurs mais risquez-vous à avoir quelques herbes coincées dans les dents car sa base reste le…persil ! 

 

Nous avons apprécié les quantités plutôt généreuses, et pour deux c’était largement suffisant ! La seule chose qu’on pourrait ajouter selon nous, reste quelques petites sauces, histoire de tremper ce pain libanais ou bien le kafta ( brochettes de viande hâchée assaisonnés ) . En dessert, on a testé les baklavas, à base d’amande et fleurs d’orangers. Un peu trop original pour Anthony, j’ai trouvé ça excellent mais il me manquait le thé à la menthe pour parfaire justement la dégustation !

En terme de cuisine du monde, l’indienne n’a pas la préférence d’Anthony. Trop épicée pour lui, il a fallut le convaincre avec de bons arguments ! Les lentilles corails qu’il adore en était un bon, et les nombreuses fritures commandées aussi ! 

Le dahl de lentilles corail est un plat que j’apprécie tout particulièrement, incluses dans le menu végétarien c’était parfait ! Ce menu, pour 14€ contenait : 1 salade de crudités, 1 samoussa (crêpe farcie aux légumes), 1 aloo pakora (beignets de rondelles de pommes de terre, 1 palak paneer (épinard au fromage), 1 dal (lentilles indiennes), 1 cheese naan et 1 riz. Rapport qualité prix imbattable, et nous avons ajouté des beignets de crevettes, ainsi que des seekh kebab !

Petite surprise pour les épinards au fromage sur lesquels nous n’avons pas du tout accroché. Texture étonnante, et grumeaux, on ne le reprendra plus ! Les fritures étaient excellentes et Anthony a adoré les beignets de rondelles de pomme de terre ! Un repas bien complet et inutile d’en commander plus, nous avions des restes pour le lendemain !

Niveau cuisine asiatique, dur dur de faire autrement que de choisir les sushis ! Incontournables pour nous, on a préféré Sushi Ninja, restaurant indépendant et familial aux deux autres restaurants franchisés, présents sur l’application. 

Chez les restaurants japonais particulièrement, il peut être intéressant de faire des simulations et de mélanger les menus, parfois vous pensez économiser mais vous gagneriez à acheter à part, si vous avez le temps, n’hésitez pas à regarder et à faire attention à la différence par rapport aux menus basiques qui vous apportent la fameuses soupe + salade dont vous n’avez pas forcément envie.

La passion d’Anthony chez les japonais, ça reste les brochettes boeufs fromages…conscient que cette spécialité n’est pas du tout japonaise et a été crée pour les occidentaux, il reste têtu et il les commande à chaque fois ! Je craque toujours pour la salade d’algues ( wakamé ) que je trouve très rafraîchissante, à laquelle je rajoute des futomakis ( des makis XXL qui font le double d’un maki normal ! ). On se partagera des californias, et d’autres makis auxquels nous sommes habitués. Le riz en plus ira, comme toutes les fois, au frigo pour le lendemain !

Et vous, vous quelle cuisine a votre préférence ? 

 

 

 

Patrimoine, Tous, Visite express

Un weekend à Nantes #2

On continue notre weekend à Nantes, avec la partie 2, qui concerne notre dimanche. Retrouvez la première partie en cliquant ici ! 

 

8h30 On se réveille dans notre Airbnb, ce matin gros programme pour nous ! On a bien envie de prendre un café en haut d’un lieu bien particulier et incontournable à Nantes ! Mais pour se réveiller, un petit tour au jardin des plantes ne sera pas de trop !

Quelques installations artistiques comme des clins d’oeil et une promenade vraiment idéale pour s’éveiller. Le jardin est situé en face de la gare, et nous avons dû marcher un peu pour nous y rendre. Prendre le temps, flâner dans les allées, profiter de la lumière, et faire bien attention à ne pas réveiller le Dormanron, oeuvre végétale adorable imaginée par Claude Ponti. Le jardin a en son sein beaucoup d’espèces végétales différentes, et propose une ambiance semi-naturelle, avec une belle collection de végétaux joliment disposés. Nous avons apprécié les plans d’eau, très nombreux dans ce jardin ! La serre n’était pas ouverte ce dimanche matin, et nous y retournerons sûrement, car l’extérieur donnait bien envie !

Avec la distinction jardin remarquable, ce jardin s’étend sur plus de 70000 m². On y trouve également une collection de camélias qui en font un jardin international d’excellence camelia ! 

10h Bon il est temps de monter… Mais où ? Au nid pardi ! Un bar qui surplombe la ville du haut du 32ème étage, à 144m de haut ! Le nid propose une vue à 360 degrés impressionnante et nous voulions voir ça de plus près ! L’auteur de ce projet un peu fou est un artiste nantais, prénommé Jean Jullien, qui a voulu faire de ce lieu un endroit arty et convivial. Des sièges-oeufs, un héron… c’est certain, on vit un rêve éveillé !

On trouve la tour Bretagne vraiment très haute de loin, et c’est vraiment impressionnant de se dire qu’on va monter aussi haut !

Anthony a le vertige, et c’est vrai qu’il était un peu mal à l’aise avec cette vue assez dingue ! Des grillages tout autour du toit vous assurent une sécurité bien rassurante, et il faut passer le téléphone à travers la grille pour prendre une photo ! Alors, tu l’oses ? Cette vue est à couper le souffle, et justement… un vent frais se fait ressentir ! Ce n’est pas le moment de choper un rhume nantais oh !

12h30 Allez on se met en quête d’une bonne adresse avant de quitter la ville vers 18h ! Nous avons encore un peu de temps, alors on flâne de rues en rues. La ville est plutôt active, et on réussit même à prendre en photo le passage Pommeraye sans grand monde. Nous passons dans une rue, puis une autre, et une vitrine nous interpelle… Le nom est sympathique et nous rappelle l’histoire pour enfants Roule-Galette !

La  crêpe est délicieuse et généreuse, le service plus qu’agréable et nous nous régalons ! Une adresse qu’on recommande vraiment, car la décoration est adorable, et la situation idéale !  Les illustrations sont vraiment originales, et l’esprit du lieu change un peu des crêperies traditionnelles, parfois un peu poussiéreuses ! Une adresse jeune et cosy, avec un rapport qualité prix au top !

Le temps de digérer sur le chemin, et on se rend au château de Nantes ! Un beau temps toujours de la partie, on se dit qu’on bien de la chance !

14h Le château des Ducs de Nantes n’a de château que l’extérieur. La veille, nous nous étions promené avec Marion sur ses hauteurs, grâce au chemin de ronde qui est gratuit ! Une fois entrés, nous nous rendons vite compte que l’intérieur est résolument très moderne. En effet, c’est plus un musée qu’un château ! Bien loin de nous les reconstitutions de pièces de vie, ou les lits à baldaquins dont nous sommes si friands. Accoutumés à ce genre de château dans la région Centre, c’est tout étonné qu’on se laisse surprendre. Ce musée est vraiment bien garni, beaucoup de films et d’installations interactives qui nous invitent à découvrir l’histoire de la ville de Nantes. Entre histoire royale, industrie et guerre, de très belles vitrines et des petits objets précieux bien mis en valeur.

La partie qui nous a le plus plu reste celle sur la guerre, puisque la scénographie y est très immersive. Un parcours sonore et beaucoup de décors ajoutent un peu d’émotion aux costumes, casques et autres traités qui y sont exposés. Concernant les beaux objets de collection, vos yeux se régaleront et donneront envie à votre estomac d’en faire autant. Vous le saviez peut-être mais la marque LU signifie Lefèvre-Utile et est profondément ancrée dans l’histoire de la ville de Nantes, d’où elle est originaire !

Votre billet d’entrée vous donne également accès à l’exposition temporaire, en ce moment sur l’or des incas, mais nous n’avons pas eu le temps d’y aller ! Comptez bien 2 heures pour faire ce château des ducs !

16h30 Il est l’heure de goûter, et on rejoint une amie nantaise avant de repartir. On lui fait découvrir une adresse qu’elle ne connaissait pas, une franchise sur laquelle nous étions tombés déjà hier ! On a bien aimé le principe du disque qui clignote et sonne comme au bowling, une fois la commande prête, et le service était bien chaleureux. On ne sait pas trop si ça a ouvert depuis longtemps, mais on a apprécié l’atmosphère du lieu ( et en plus, il y a plein de prises pour charger son téléphone… c’est bête mais pour nous ce critère compte beaucoup ! )

18h Le temps se gâte, hop on retourne vers Orléans ! Comme prévu, nous n’avons rien de plus à régler au parking, car nous avions déjà réservé notre place avant notre séjour et payé en ligne !

 

De ce weekend nantais, nous gardons de très bons souvenirs. Mais nous ne choisirions pas Nantes pour vivre ! Loin d’être des bonnets de nuit, cette ville bouge un peu trop pour nous, et même si on se repère assez rapidement, l’effervescence qu’elle dégage n’est pas pour nous. Nous reviendrons bien entendu, puisque nous sentons qu’il y a d’autres incontournables dont nous n’avons pas pu profiter. On pense notamment à Trentemoult, à la croisière sur l’estuaire, au carrousel des mondes marins qu’on choisira la prochaine fois. Nantes est une ville riche d’attractions touristiques, mais jouit surtout d’un énorme potentiel artistique. Beaucoup d’expositions, de streetart et pas mal de galeries ouvertes également ! Les bonnes adresses ont l’air également nombreuses, et pour faire du shopping, elle reste très intéressante. 

Retrouvez les adresses pour les activités qui ont composé notre journée !

Jardin des Plantes 

Rue Stanislas Baudry, 44000 Nantes / ouvert de 8h30 à 20h tous les jours

Le Nid 

Tour de Bretagne, Place de Bretagne 44000 Nantes / ouvert le mercredi et jeudi de 14h15 à 00 et le samedi et dimanche de 10h à 00 ( ferme à 2h le samedi ) / entrée 1€  ( inclus dans le pass Nantes )

Le loup, le renard et la galette 

19 rue de la Juiverie, 44000 Nantes / ouvert le lundi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 12h à 22h30

 02 40 47 12 71

Château des Ducs de Nantes

4 place Marc Elder 44000 Nantes / ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h / tarif : 8€ et 5€

 

 

Patrimoine, Tous, Visite express

Un weekend à Nantes #1

Nantes, ville ligérienne, bercée par Anne de Bretagne est connue aussi pour ses petits Lu ! Une ville qu’on voulait visiter depuis longtemps et nous avons profité d’un weekend pour faire une escapade culturelle et gourmande.

Il faut savoir qu’à Nantes, le tourisme est très bien organisé, et plus qu’encouragé ! Une ligne verte à suivre, pour se retrouver devant les sites nantais à voir absolument, et apparemment elle sert aussi à retrouver sa maison lors des soirs trop arrosés.

Nantes est une ville ligérienne à la fois tournée vers son fleuve mais également vers l’océan grâce à sa situation géographique privilégiée. Une ville-port autrefois capitale et résidence des ducs de Bretagne, riche d’un passé prestigieux mais assombrie avec l’émergence d’un commerce triangulaire important à l’aube du XVIIIème siècle.

Résolument tournée vers l’avenir, la 6ème plus importante ville de France est aujourd’hui une cité culturelle, artistique, technologique et étudiante incontournable aux portes de la Bretagne et à quelques encablures de l’océan Atlantique.

Vendredi 18h : Nous partons dès le travail terminé ! Hop je saute dans la voiture, j’ai préalablement préparé les bagages avant, et c’est parti Nantes. Les conditions climatiques sont désagréables, et les rafales de vent se révèlent encore plus menaçantes lorsque des trombes d’eaux s’abattent sur l’autoroute. Anthony tient la voiture qui vivote, et nous arrivons à bon port, dans notre airbnb tout proche du château des ducs !

Petite astuce : saviez-vous que vous pouvez réserver une place de parking sur internet avant votre séjour ? C’est ce que nous avons fait sur One Park  !

Le parking Nantes Sud était à 10€ moins cher que Nantes Nord, et situé à quelques mètres… l’occasion de comparer les prix et d’être rassuré en posant sa voiture dans des lieux surveillés. A titre d’exemple, pour le vendredi soir au dimanche 19h, nous avons payé 35€ 

https://www.airbnb.fr/rooms/14997597?wl_source=list&wl_id=232063522&role=wishlist_owner&adults=1&children=0&infants=0

Crédits photo : AIRBNB

Notre Airbnb était vraiment bien placé, nous avons mis une dizaine de minutes pour y arriver à pieds. La propriétaire était très arrangeante et cela ne l’a pas dérangé de nous ouvrir à 21h30, le temps que nous arrivions d’Orléans. Quelques guides posés sur la table, une jolie décoration, un logement entier à notre disposition, et nous devons rendre les clés le dimanche midi. Retrouvez-le en cliquant ici ( 48€ par nuit )

9h : On se réveille et on a une faim de loup ! Si vous nous suivez sur Instagram ici et , vous savez qu’on adore prendre le petit déjeuner dehors le weekend. Allons voir si l’offre nantaise est à la hauteur de notre bon Studio 16 ! Nous sommes des lèves-tôt, même en weekend… impossible pour nous de ne pas sortir, surtout que le temps est parfait ce matin, un ciel bleu et une brise légère, c’est idéal pour ce qu’on prévoit de faire !

Mais on tourne dans la ville, il est 9h15 et on n’a toujours rien trouvé. Une rencontre instagram nous attend au musée à 10h…Nous ne connaissons pas la ville, et ici nous n’avons trouvé aucune pancarte formule petit-déjeuner. On entre dans un café qui semble cocooning et adorable, et on demande s’ils font une formule ! Bingo, c’est 7€ par personne, et il y a des tartines, un jus d’orange pressé minute, et une boisson chaude au choix. Un vrai bon plan, et quand on me demande beurre doux ou beurre salé, je réponds forcément le contraire d’Anthony, qui lui est plutôt casanier, et déjà assez contrarié de ne pas avoir de viennoiseries ce matin.

Le Sugar Blue nous a vraiment bien contenté ! Un endroit qui nécessite le détour, on apprécie la décoration, le large choix de produits, et l’engagement locavore ( beaucoup de matières premières ( lait, beurre… ) viennent directement des producteurs environnants ! )

10 h On retrouve Marion, notre rencontre insta, devant l’office de tourisme, où nous prenons le pass 24h, qui permet d’offrir une réduction vraiment intéressante, sur bon nombres de sites culturels. En plus de cela, il permet une location de vélo et les transports en commun en illimité le temps du pass. Il est activable à l’heure qu’on veut, et c’est vraiment un bon plan culturel à retenir à Nantes. Plus d’informations sur le pass Nantes.  

Nous avons pu bénéficier d’un tarif réduit ( – 25 ans ) à 17€ par personne.

Le musée des beaux-arts est vraiment grand ! Nous avons mis deux heures, sans toutefois prendre le temps de nous arrêter devant toutes les oeuvres… De l’art contemporain et sensoriel avec l’installation éphémère de Susanna Frischer, des portraits, des sculptures, des monochromes… un peu de tout et pour tout le monde. Un beau panel et une belle mise en valeurs. on a cependant eu du mal avec la signalisation du musée, et heureusement qu’on a trouvé un guide pour nous remettre dans le droit chemin ! Nous avons passé un très bon moment, et ce en partie grâce à Marion, pétillante et de très bonne compagnie. On se quitte à la fin de la visite, en se disant à bientôt à Nantes ou à Orléans, et on va déjeuner !

12 h 30 Un petit lutin d’instagram nous avait donné un bon plan burger : c’est vrai qu’on adore ça ! Alors direction le Dubrown, connu pour ses délicieux burgers, bien garnis et ses frites maison !

Pour un menu à environ 11 € par personne, il vous faut rajouter une boisson puisqu’elle n’est pas incluse, contrairement à l’accompagnement ( coleslaw ou frites ) ? Un Chelsea pour Anthony et un Dubrown pour moi, nous sommes rassasiés mais pas extasiés non plus. Les frites sont particulièrement bonnes par contre, et nous avons apprécié l’accueil, très sympathique ! Nous sommes arrivés en plein rush, vers 13h, mais nous avons tout de même été servi rapidement.

14 h Pour une petite balade digestive, on choisit d’aller à l’île des machines, une fantastique épopée incontournable à Nantes ! Au choix avec notre pass Nantes, nous pouvions soit faire le carrousel des mondes marins, qui se rapproche plus d’un manège pédagogique, ou la galerie des machines, avec des explications et des machines en action. Nous avons opté pour le second choix, bien que le premier site nous ait longuement fait hésiter.

Voir les machines en action a vraiment fasciné Anthony. Avec une belle mise en scène et des explications claires, on en apprend un peu plus ce beau projet d’animation et de mise en scène, imaginé par François Delarozière et Pierre Oréfice, à l’emplacement des anciens chantiers navals. Avec l’aide de l’association « Les Machines », présidée par François Delarozière, l’île déploie un potentiel créatif et invite à l’imaginaire et à la rêverie. Au travers de mécaniques, les créations s’inspirent du monde de Léonard de Vinci, ancré dans la culture industrielle nantaise, et saupoudrée de Jules Verne. Un monde inspirant, pour petits et grands !

Nous terminons la visite en montant dans les branches d’un futur projet, l’arbre aux hérons, qui s’élèvera à plus de 35 mètres de haut, et abritera en son sein, nombreuses machines mécaniques et végétation flamboyante ! De quoi encore entendre parler de l’île des machines, et son fameux éléphant en balade dans lequel on peut monter ( mais nous avons préféré le voir d’en bas, c’est bien plus impressionnant ! )

16 h  Nous voulions faire le musée de l’imprimerie, et à la dernière minute nous avons eu envie de faire autre chose, surtout vu l’état de nos pieds ! Alors ce sera petite balade dans Nantes, et pause au logement, avant de rejoindre un ami d’Anthony à l’Entrecôte ! Nous passons par le mémorial sur l’esclavagisme à Nantes, un beau devoir de mémoire illustré par des plaques au sol, sur lesquelles sont inscrits le nom des bateaux négriers. Nantes était une plaque tournante pour le commerce d’esclave, et nous en découvrirons plus sur cette sombre période d’or noir au château des ducs le lendemain. Le passage Pommeraye est effectivement très impressionnant, mais grouille tellement de monde qu’il est presque impossible de prendre une photo ! Nous passons également devant la Cigale, endroit très chic et renommée à Nantes, qui voit défiler toutes les stars de passage. Mais nous ne sommes pas des stars, alors nous n’y mettons pas les pieds ( c’est surtout très cher ! )

20 h On se retrouve devant l’Entrecôte… enfin dans la queue devant l’Entrecôte ! Jamais nous n’avions vu ça ! Obligés de faire le pied de grue devant un restaurant… on espère que ce qu’on nous y sert justifie l’attente. Une seule formule, du faux-filet avec une cuisson au choix, une sauce secrète et des frites à volonté. Le tout pour 19€ par personne. Un cadre plutôt agréable, et pas si bruyant que ça ! La viande est vraiment délicieuse, la sauce est vraiment … addictive, et les serveurs sont polis et agréables. Pas étonnant que le concept soit devenue une franchise, présente à Montpellier, Toulouse, Lyon et Bordeaux !

En résumé, un très bon samedi, avec un temps nantais ( 10 minutes de soleil, 20 de pluie ? ) ! Voici les adresses pour vous rendre aux endroits cités précédemment ! 

Office de Tourisme de Nantes

9 rue des bons états 44000 Nantes

Lundi – samedi de 10h à 18h
Dimanche et jours fériés de 10h à 17h
7j/7 de 9h à 19h juillet et août

Sugar Blue

4 rue de l’arche sèche 44000 Nantes

Mardi-Vendredi de 8h à 18h , Samedi de 8h à 19h / facebook 

Le Dubrown

12 rue Saint Léonard 44000 Nantes

Du mardi au Jeudi de 12-14h30 à 19h30-22h30

Vendredi et Samedi ferme 23h

site internet 

Le musée des Beaux-Arts de Nantes

10 rue Georges Clémenceau 44000 Nantes

Ouvert tous les jours sauf le Mardi. 11h-19h

L’entrecôte 

2 rue du Couëdic 44000 Nantes

Ouvert tous les jours de 12h-14h à 19h-22h30

Pas de réservation possible

Geek, Mariage, Tous

Avoir un chef le jour de son mariage #invite1chef

La nourriture, bien entendu ! Voici notre réponse à cette question qui revient souvent, aussi bien de la part de nos prestataires de mariage, que par nos amis : Quel est le poste de dépenses le plus important ? Nos amis, et proches nous connaissent, nous écumons les restaurants, toujours à la recherche d’un it gustatif, jamais rassasiés et toujours heureux de découvrir de nouvelles saveurs, prêtes à épater nos papilles.

Afin de tester notre repas, nous avons dû nous y prendre tôt. Nous nous marions en mai prochain, et nous souhaitions une cuisine de saison d’une part, et locale d’autre part. C’est un engagement éthique, que nous essayons de suivre, et je cuisine moi-même au plus proche des saisons ! Choisir des prestataires de mariage orléanais était une évidence pour nous, et nous étions ravis de savoir que Invite1chef avait dans son « catalogue » un chef qui jouait avec les saisons et la localité. Notre rôti de porc viendra de Fleury-Les-Aubrais, nos petits légumes de Saint Denis en Val.

Le chef Roberto Ortiz a donc pris ses quartiers dans notre cuisine, avec sa femme qui est également son assistante. Au menu… beaucoup de mets délicieux, des textures différentes et une vraie recherche, de l’entrée au dessert ! Pour des raisons évidentes de secret, nous publierons juste une seule photo, tirée de l’assortiment apéritif !

Buffet ou service à table ? 

C’est une question importante qu’il faut se poser. Si certains trouvent le service à table plus classe, c’est vrai que c’est aussi une question de budget. Payer des serveurs en plus représente un coût important, et nous n’avons pas choisi cette formule-ci. Bien entendu, un buffet fait peut-être penser à la cantine, mais le potentiel convivialité monte en flèche ! Après avoir pris conseil auprès de nos proches, le buffet peut se révéler très intéressant, pour faire la connaissance de tous les invités présents, et il est vrai qu’il permet en plus d’être plutôt libre dans son repas.  Si on veut reprendre d’une garniture, c’est plus facile ! S’ajoute aux frais de bouche la location de vaisselle et autres fournitures.

Organisation de table avec des tables carrés ou rondes ? Ou rectangulaires ? 

Finalement, après avoir longtemps discuté, j’ai cédé à l’idée d’Anthony. Ce sera tables rondes ! Très sympa à décorer, et même si j’appréciais le côté chaleureux des tables en rectangles façon banquet, j’ai craqué pour ce côté un peu plus classique.

Et le plan de table ?

Nous avons 2 témoins chacun à la mairie, et 2 également à l’église pour l’un comme pour l’autre. Il est normalement d’usage de partager son repas avec sa famille et les témoins. Mais, sachant qu’ils sont presque tous en couple, on se retrouverait vite avec une table de 18 convives. On réfléchit donc à ce qu’on fera, sans pour autant froisser personne. J’avais eu l’idée de ne manger qu’entre nous, pour profiter de notre couple et de notre situation de jeunes mariés, mais Anthony a refusé. Il trouve l’idée étrange, et c’est vrai que les gens auront peut-être envie de profiter de notre présence à table. Un collègue d’Anthony avait trouvé un compromis, installer une chaise en plus à chaque table, pour nous permettre de rendre visite à nos invités au cours du repas.

Mais Invite1chef, c’est quoi ? 

Une plateforme comme un catalogue, qui permet de s’offrir un chef pour un dîner en amoureux, ou pour un événement privé ou professionnel, dans la France entière. On envoie sa demande, et Emilie se charge de répondre à nos attentes, en nous proposant un menu, selon nos goûts et nos envies ! Nous avons été ravi de rencontrer le chef au Lab’O, et de pouvoir faire connaissance avec lui, ses habitudes, ses conseils et sa passion du partage dans l’assiette. Pour organiser au mieux notre repas test, il fallait être dans les temps niveau saison, organisé début juin, on était pile à l’heure !

Le chef débarque chez nous, avec tout son matériel, et s’occupe de faire de la magie dans notre cuisine ! On ressort de cette expérience ravis, et véritablement repus. Nous avons été charmé par l’audace de ses propositions, et par la franche convivialité qui ressort dans sa cuisine, et qu’il nous a dit avoir ressenti aussi dans notre façon d’être. Bien entendu, avoir un chef à son mariage à un coût, mais nous souhaitions vraiment offrir l’exception aux gens que nous aimons.

www.invite1chef.com

De toutes les passions, la plus compliquée, la plus difficile à pratiquer supérieurement, la plus inaccessible au commun, la plus sensuelle au vrai sens du mot, la plus digne des artistes en raffinements, est assurément la gourmandise.
Citation de Guy de Maupassant ; Amoureux et primeurs (1881)

Resto, Tous

Une terrasse intérieure chez Le p’tit Gavroche

Notre propre ville arrive parfois à nous surprendre. C’est avec une terrasse intérieure qu’elle a conquis notre coeur, ce soir-là.

 

Nous ne cherchions pas une terrasse particulière, et nous sommes retournés deux fois dans ce restaurant, tant le service et les produits nous avaient plu. Il faut dire que nous n’avions pas pu profiter de la terrasse la première fois, à cause d’une averse imprévue ! Obligés de rentrer presto à l’intérieur, nous avons apprécié le confort des banquettes. Ce n’est que la seconde fois que nous avons pu manger en amoureux, avec un petit vent frais qui ponctuait notre repas. L’intérieur est également très charmant, avec des banquettes en cuir et un esprit bistrot. On peut venir en groupe, et je compte bien fêter mon anniversaire ici car ils ont des plats très conviviaux à la carte, comme des fondues savoyardes, des fondues royales, des fondues bourguignonnes ( oui j’aime bien les fondues… )

 

Une tarte tatin à la tomate et mozzarella qui fond en bouche et avec une pâte maison, un pavé de boeuf tendre à souhait et des frites juste craquantes comme il faut, un burger satisfaisant, une tartiflette gourmande et dorée à point, un tartare de boeuf à assaisonner… tels sont les plats que vous pourrez trouver au P’tit Gavroche ! Nous avons tout particulièrement apprécié l’accueil qui nous a été réservé, les serveurs ont été adorables, d’un jour comme à l’autre. Le cadre est particulièrement charmant, très calme, et la terrasse propose vraiment un écrin hors du brouhaha si commun à la rue de Bourgogne. C’est calme, mais on est en plein centre-ville… le P’tit Gavroche réussit un exploit, celui de nous transporter un peu loin, et d’être un havre de paix en hyper centre.

D’abord pas trop rassurés par cette terrasse vide côté rue, nous nous sommes vite rendus compte que le restaurant était plein côté terrasse intérieure…alors on vous refile ce spot caché, mais interdiction d’y être trop souvent, on veut avoir notre place assurée quand même !

Le p’tit Gavroche

Service le midi jusqu’à 14h30 et le soir jusqu’à 22h30 ( fermé le samedi midi et le dimanche )

145 rue de Bourgogne  / 02 38 77 17 90

lepetitgavroche.fr