Browsing Category

Culture

Culture, Tous

Loire Art Show, courez-y vite !

Il ne reste que 4 jours avant la fin de cette exposition éphémère surprenante !  Une initiative artistique dynamique qui nous vient de Sacre Bleu, un collectif de passionnés d’arts qui prennent le pari d’utiliser les espaces urbains pour promouvoir la diversité artistique. Une bonne idée culturelle dont on devait absolument parler !

Le lieu de l’exposition est particulier, puisque l’hôpital Madeleine est un lieu fort pour beaucoup d’orléanais. Beaucoup ont de bons ou mauvais souvenirs ici, et Anthony était ému de revenir dans cet endroit qui l’a vu naître. Un joli clin d’oeil que les visiteurs n’ont pas manqué d’apprécier, en commentant au gré des tableaux un accident qui les avait fait venir ici il y a quelques années, ou en expliquant à leurs enfants qu’ils étaient nés ici. L’Hôpital Madeleine sera laissé aux mains des promoteurs immobiliers, et on ose espérer un engagement à la hauteur de ce lieu témoin dans l’histoire de la région Centre. Quelques projets circulent déjà : le Conservatoire voudrait en faire une antenne, un bâtiment serait dédié aux logements étudiants et on parlerait aussi d’un lieu de formation. L’avenir nous le dira, en attendant on peut faire le plein de couleurs grâce aux oeuvres d’artistes variés aux styles différents et très graphiques.

L’originalité de cette exposition : la possibilité de rencontrer les artistes quand ils sont présents, et d’acheter des originaux ou des sérigraphies. Un bon coup de projecteur pour des talents que nous ne connaissions pas forcément ! Koralie, Alexone, Brice Maré, Amandine Urruty, Steffie Brocoli, Supakitch, Nicolas Barrome Forgues… 

On a beaucoup apprécié la partie centrale, avec des transats, et des chaises pour se poser une heure ou deux avec une bière ( ou deux ! ) . Vendredi, samedi et dimanche = DJ SET par Jungle Assault pour clore cette manifestation pleine de bonne humeur et pour tous les publics ! 

~ Loire Art Show 🎨 ~ Venez découvrir du 2 au 11 juin : – Art Urbain, – Concerts – DJ Set Ici, à l’ancien « Hôtel-Dieu » de l’hôpital Général rue Porte Madeleine ouvert au XIXème siècle ! 🏨 . Un moyen de redécouvrir ce lieu finalement méconnu de la grande histoire hospitalière Orléanaise, le temps d’un réhabilitation artistique avant la grande métamorphose du site d’ici quelques années ! 🏗️🏗️ . Renseignements sur facebook ou sur la page instagram : @sacrebleu_galerie ! . . #orléans #orleans #myloirevalley #loirevalley #frenchblogger #toporleansphoto #france #urban #art #street #potd #picoftheday #video #landscape #hospital #sun #bluesky #old #planeteig05 #igersfrance #igdaily #igptg #nexus6p #nature #weekend

Une publication partagée par Anthony. Monsieur l’@moureux (@monsieurlamoureux) le

Hôpital Madeleine 1 rue Porte Madeleine 45000 ORLEANS / De 10h à 20 h jusqu’au 11 Juin.

Entrée libre

 

Culture, Patrimoine, Tous

Sur les pas de Léonard de Vinci, au château d’Amboise et au Clos-Lucé

L’histoire du Val-de-Loire est marquée par bons nombres de personnages illustres. Léonard de Vinci laisse son empreinte en Touraine, puisqu’il est enterré au Château d’Amboise. Originaire d’Italie, il est profondément attaché à la France, puisqu’il est ami et conseiller de François 1er.

Au Clos Lucé, Léonard travaille comme ingénieur, architecte et metteur en scène, organisant pour la Cour des réceptions et fêtes somptueuses. Il inspire autour de lui la pensée et la mode. François Ier est fasciné par Léonard de Vinci et le considère comme un père. Selon la légende, le château du Clos Lucé et le château d’Amboise étaient d’ailleurs reliés par un souterrain permettant au souverain de rendre visite à l’homme de science en toute discrétion. ( source : Wikipédia )

 

Nous avons eu beau temps, et nous avons bien profité de cette journée organisée par le Comité Régional du Tourisme. Une escapade vraiment enrichissante, qui m’a permis de retrouver les sites que j’avais visités enfant, et de les faire découvrir à Anthony. De belles architectures, et des lieux complémentaires. Le château d’Amboise fait parler les vieilles pierres, et nous fait voyager entre l’époque médiévale et la Renaissance. Le Clos-Lucé, quant à lui, met en valeur les créations de Léonard de Vinci, grand ingénieur, poète et artiste… qui puisait ses inspirations dans la verdure et le calme.

Retrouvez les monuments sur leurs sites respectifs 

 http://www.chateau-amboise.com/http://www.vinci-closluce.com/fr

Culture, Patrimoine, Tous

Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme, Vendôme…

C’est une tradition, une coutume, les fêtes de Jeanne d’Arc sont depuis 588ans le moment de rassemblement privilégié des orléanais et de l’ensemble des élus. Cette année, et malgré le contexte présidentiel, la population a répondu présente, tout au long des festivités proposées par la ville.

Nous sommes le dimanche 14 Mai aux alentours de 14h, et comme nous avons la chance de disposer d’un Pass Presse, direction le carré réservé pour immortaliser depuis cet espace parfaitement situé, le discours du Maire et le défilé. La gigantesque tribune officielle qui fait dos à la Cathédrale surplombe la place et la Rue Jeanne d’Arc une installation vraiment impressionnante vue d’en bas !

Le cortège militaire qui suit le début de la cérémonie est tout aussi impressionnant, mais raccourci par l’absence de la Garde Républicaine le résultat est un peu plus lisse que les années précédentes, mais rien de dramatique pour autant !

C’est ensuite au tour du cortège commémoratif de défiler, et autant le dire c’est haut en couleurs ! Une belle occasion de découvrir musiques et costumes locaux le temps d’une déambulation à travers la ville. J’ai une petit préférence pour la « Musique Municipale d’Orléans » : Leur tambours et les costumes traditionnels mais très « flashy ».

Pour cette 588ème édition les spectateurs étaient sans doute moins nombreux, peut-être la faute à l’absence d’un véritable invité d’honneur comme il a souvent été possible d’en voir. Cette année et après le désistement de Jean-Louis Borloo, ce sont finalement les Maires de la toute jeune « Orléans Métropole » qui se sont réunis pour cet événement d’envergure régionale.

En remontant la rue Jeanne d’Arc, puis en passant par la place du Martroi, le cortège s’est dirigé vers la rive sud au pas de charge ! Elus et bénévoles se sont pris au grand jeu des « bains de foules et poignées de mains » pour les uns et aux « Selfies » pour les autres. Ambiance bon enfant et printanière sous un magnifique ciel bleu !

Une fois le pont traversé, le cortège a poursuivi sa grande marche jusqu’à Saint-Marceau pour finalement revenir jusque’au quai afin de revenir à la cathédrale. Une bonne dose de marche, en imaginant les efforts de ces « échassiers humains » perchés à plusieurs mètres du sol, sans tomber !

Les festivités se sont achevées par la restitution de l’étendard de Jeanne sur le parvis de la cathédrale, un moment d’émotion et une conclusion réussie en harmonie avec les orléanais.

Culture, Tous

Visite d’Oulan Bator, l’atelier d’artistes à Orléans

C’est notre amie Elodie, du blog https://regardb.com/ qui avait lancé l’invitation. Une visite privée de l’atelier Oulan Bator, qui héberge en son sein différents artistes, aux univers très différents. De la sculpture à la peinture, en passant par la performance… rencontre avec Thomas Wattebled artiste performeur, Laurent Mazuy, artiste plasticien et Sébastien Pons, artiste sculpteur !

Découvrir ces ateliers, c’est un peu comme pénétrer dans un repaire créatif. Ça et là sont éparpillés outils pour façonner, crayons et pinceaux, et d’autres bouillonnements créatifs. On ne sait pas où regarder, quoi toucher, quoi demander… on ne réalise pas la chance qu’on a d’être comme des souris, en train d’observer les artistes peaufiner leurs oeuvres. Ce qui est le plus intéressant dans ce lieu, c’est qu’il est très ouvert, les artistes peuvent se retrouver et partager des idées, ou s’en donner aussi ! Sur un rez-de-chaussé, et un étage complet, les artistes ont le feu vert pour laisser libre court à leur imagination.


Chez Thomas, c’est un espace grand comme un garage, avec des structures à monter, des esquisses, des croquis et des objets qui reviennent d’expositions après avoir fait le tour du monde. L’artiste est profondément impliqué dans le processus de l’art grand public, et veut le rendre accessible. Pour lui l’art c’est interroger, ça permet de s’évader, ça doit faire poser questions. Il apprécie également faire quelques petits clins d’oeil et est passé maître dans l’art du détournement.

Chez Sébastien, c’est un amoncellement de poteries, de sculptures diverses et très surprenantes. Pour lui, l’art est un perpétuel recommencement. Il veut dénoncer, mettre en avant, et ces mains habiles manipulent les outils avec une maîtrise impressionnante. L’art serait-il pour lui comme un message ? Il fabrique lui-même ses moules, et s’étonne parfois du résultat. L’art, c’est un peu du hasard, et c’est toujours une richesse de pouvoir s’émouvoir de l’inattendu.

Pour Laurent, l’art est technique mais aussi surprise. Il s’adapte à différentes structures qu’il mélange, combine pour voir comment elles réagissent l’une entre elles. Le bois, le plastique, le silicone… pourquoi choisir ? Son univers coloré et les structures choisies se répondent, les matières utilisées ont un sens et s’accordent dans cet art non figuratif. Avec sa longue barbe et son discours riche et passionné, on a carrément oublié de le prendre en photo !

Merci aux artistes de nous avoir accueilli, et de nous avoir laissé les déranger pendant leurs créations.

 

Culture, Tous

Foirexpo 2017 , la balade irlandaise investit les terres orléanaises

Si vous nous suivez depuis un moment, vous savez qu’on adore les foires, et les salons. Toujours une belle occasion de sortir le dimanche pour passer un bon moment, entre copains et dégustations !

La FoirExpo d’Orléans 2017 a choisi cette année pour thématique l’Irlande. Pas de budget pour voyager ( il est actuellement en attente pour le bel événement 2018 ) , on a voulu flâner entre les échoppes et boire une bière dans un pub. On a goûté à beaucoup de produits, dont le fameux saumon irlandais, le meilleur qu’on ait goûté de notre vie. Puis on s’est attardé devant les Fudges, ces gourmandises colorées en forme de barre, qu’on a choisi avec notre anglais approximatif. Une petite berceuse irlandaise, au son du violon et de l’harmonica, et on est un peu dépaysé par ce village très bien reconstitué. 

Toute l’exposition sur le pays invité est en hauteur, et permet un beau point de vue sur les stands d’en bas. Comme toutes les foires, c’est un événement convivial où se regroupent commerçants et artisans du coin, pour donner des conseils et des renseignements sur leurs activités. On sait où venir, le jour où on veut refaire notre toiture, acheter une caravane ou une tondeuse dernier cri, ou poser un nouveau sol. On aime bien cette ambiance, les vendeurs de gadgets, les enfants qui goûtent à tout, les couples qui veulent repeindre leurs volets ou s’offrir une nouvelle cuisine.

Les petites nouveautés qui nous ont tapées dans l’oeil cette année risquent bien de vous plaire également ! Un mini espace Geek, où trônent des vieilles consoles qui raviront les gamers d’un autre temps, bien loin des écrans tactiles et des millions de pixels de maintenant. Boutiques geek et cosplayeurs vendeurs font sourire, et vendent grigris artisanaux et peut-être même quelques incantations. On passe par l’exposition sur le Titanic ( construit en Irlande ) , on s’émerveille devant les photos des décors et paysage de Game Of Thrones et on s’arrête devant … Des Playmobils ! Une salle entière qui éveille des souvenirs d’enfance, et des reconstitutions adorables, de films et de dessins animés qui ont marqué nos premières sucettes et nos premières pyjama party. Anthony était d’autant plus ravi, quand il a vu que la place du Martroi, référence orléanaise, avait eu le droit à une belle mise en scène 

En résumé, un très bon moment entre amis, et une belle façon d’occuper son dimanche ! Amis du Loiret, dépéchez-vous, c’est jusqu’au 9 avril 🙂 et c’est gratuit, alors pourquoi s’en priver ?

Toi aussi tu aimes l’ambiance sur les foires / salons ?